Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Glenmor, An Triskell , Wurtemberg, Machin
- Membre : Magma, Alan Simon , René Werneer
 

 Site Officiel (1847)
 Musique Progressive Bretonne (350)

TRI YANN - An Naoned (1972)
Par CHIPSTOUILLE le 22 Avril 2005          Consultée 11357 fois

Au début des années 70, un mouvement régionaliste va naître en Bretagne. Outre les idées politiques, c’est surtout le mouvement culturel et en particulier musical qui nous intéresse ici. Après avoir été portée au grand jour par Alan Stivell et sa harpe celtique, la musique bretonne renaît de ses cendres et de nombreuses formations émergent. En 1971, un nouveau groupe se forme avec l’ambition de sortir la musique celtique de ses cercles d’initiés. Jean-Louis Jossic, Jean Chocun, Jean-Paul Corbineau et Bernard Baudriller en sont les 4 membres dont 3 font encore partie du groupe aujourd’hui. Un de leurs amis leur proposera de s’appeler les 3 jeans de Nantes, soit Tri Yann an naoned en breton.

Loin de la musique plus calme d’un Alan Stivell ou d’un Gilles Servat, Tri Yann se démarque par sa fougue et son énergie. Le groupe s’illustre dans des festou-noz (fest-noz au pluriel, à prononcer de différentes manières suivant où vous vous trouvez en bretagne…) et finit par sortir son premier disque en vinyle grâce à Gilles Servat, recueil des morceaux qu’ils interprètent, qu’ils vendent à l'arrière d’un camion, le soir de sa sortie. En 1977, l’album deviendra même disque d’or.

Voilà, pour la petite page d’historique, mais là n’est pas l’important, place à la musique! Si les Tri Yann ne montrent ici pas encore tous leurs talents d’interprètes, ce disque a tout de même le mérite d’être une retranscription authentique de l’ambiance vive et immédiate que l’on peut ressentir lors d’un fest-noz. Tout ici, ou presque, est là pour vous faire bouger, vous faire chanter, vous faire vibrer. Le meilleur exemple du contre-poid qu’exerce ce disque face aux autre interprètes de l’époque est la version très vive de Tri Martelod, aux antipodes de la version plus lente et plus lyrique du célébrissime Tri Martolod (avec un 'o' ce coup-ci, allez comprendre...) interprété par Alan Stivell. Mais si! vous connaissez forcément, en 1998 Manau l’a également reprise dans une version hip-hop nommée La tribu de Dana…

On retrouve ainsi divers hymnes traditionnels de Bretagne, mais également d’Irlande (Before Ireland can go free), d’Ecosse (Ye Jacobites, Le dauphin) mais également du Québec (Johnny Monfarleau, Les prisons de Nantes) D’ailleurs Les prisons de Nantes deviendra une des chansons les plus réclamées du répertoire du groupe. Il existe d’ailleurs une autre version des prisons de nantes, française sans doute qui mise à part les paroles, n’a que peu de rapport avec cette version accélérée. Ce n’est pas le seul titre qui évoquera peut-être chez vous de vieilles chansons françaises traditionnelles, puisque la vierge à la fontaine vous rappellera peut-être également A la claire fontaine.

Mais oubliez les comptines, puisque ce recueil se veut plus dynamique, plus dansant et surtout immédiat. Si vous ne succombez pas tout de suite à l’appel de titres comme Les filles des forges, Au pied d’un rosier, La pastourelle de Saint-Julien Maraichine ou encore Johnny Monfarleau, c’est que la musique celtique n’est point faite pour vos oreilles!

Plusieurs techniques traditionnelles de chant sont maintes fois appliquées, les trois Jean s’adonnent aux chants répétés d’une même phrase numérotée en nombre d’années et effectuant un décompte. Certaines chansons sont chantées et déchantées, c’est le Kan ha diskan: un Kaner (chanteur) interprète une phrase, qui est ensuite reprise par un ou plusieurs Diskaner. On trouve également du tuilage, c'est-à-dire que les chants du Kaner et des Diskaner ne se superposent que sur certaines parties et permettent ainsi un chant sans discontinuité (rien à voir avec les chants religieux tibétains sans aucune respiration, ici les coupures individuelles de chaque chanteur sont bien repérables et font même office de point d’appui pour la rythmique) Grâce à toutes ces méthodes de chant traditionnel, la magie 'folk' opère irrémédiablement et, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, vous êtes conquis.

Quelques défauts mineurs viendront tout de même gâcher quelque peu la partie. La qualité de l’enregistrement déjà laisse un peu à désirer, ce qui est un peu logique remarquez, pour un album de 1972 d’un groupe encore très peu connu. Le problème est que celà vient surtout perturber la qualité du chant, qui n'est pas très bien enregistré. Du coté des morceaux, on déplore un peu La vierge à la fontaine, qui s’il n’est pas forcément mauvais, vient un peu trop vite freiner l’entrain que Les filles des forges parvenaient à instiguer dès les premières secondes de l'album.

Voici donc un des premiers témoignages des trois Jean de Nantes, et pour un premier exercice, c’est fort bien réalisé. Loin des expérimentations rock, new wave, progressive, classique ou world music qu’ils intégreront plus tard à leur musique, Tri Yann An Naoned constitue le meilleur repère musical traditionnel des Tri Yann. Mieux qu’un best-of, une sorte de disque étalon, qu’il est de bon ton de consulter avant chaque écoute d’un nouvel album du groupe, peut-être pour mieux comprendre les diverses orientations qu’ils ont pu prendre dans leur carrière. Un indispensable en tous cas.


Erratum: Jean Chocun, membre fondateur du groupe, après être passé par notre guestbook, m'a apporté la précision suivante:
"Si nous avions bien commencé par nous exprimer en public à l'occasion d'un fest-noz, nous n'avions à notre répertoire que deux ou trois danses, ce qui était bien insuffisant pour animer la soirée (d'ailleurs je crois me souvenir qu'il s'agissait d'un fest-deiz puisqu'il se passait en après-midi ! mais je n'en suis pas très sur), en revanche nous nous produisions un peu partout dans des MJC, au Bateau-Lavoir à Nantes, dans des fêtes locales etc.... sous forme de spectacle.
Le fest-noz n'est pas -et loin s'en faut- une spécialité de Tri Yann."

Il semblerai donc que j'ai inventé cette histoire de Fest-noz de toute pièce, pourtant entre l'annonce du titre "les filles de redon" sur l'album suivant et, dans mes souvenirs, des gens qui s'étaient mis à danser l'an-dro sur la jument de Michao à un concert auquel j'ai assisté en 1991 ou 92, j'y ai cru. Il est vrai que tous les titres de ce premier album ne se prettent pas aux danses bretonnes, certes, mais l'énergie est bien là, et toutes ces petites choses donnent bien envie de danser. Toutes mes excuses donc.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par CHIPSTOUILLE :


TRI YANN
La Découverte Ou L'ignorance (1976)
échange banjo contre guitare électrique

(+ 3 kros-express)



MALICORNE
Malicorne (4) (1977)
Encore? encore!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   GEGERS
   MARCO STIVELL
   SASKATCHEWAN

 
   (4 chroniques)



- Jean-paul Corbineau (vocal, guitare, cuillers, harmonica)
- Jean Chocun (vocal, guitare, banjo)
- Jean-louis Jossic (vocal, dulcimer, flûte, guimbarde, ...)
- Bernard Baudriller (vocal, contrebasse, violoncelle)


1. Les Filles Des Forges / (Pilé-Menu)
2. La Vierge à La Fontaine
3. Pastourelle De Saint-julien-maraichine
4. Tri Martelod
5. Before Ireland Can Go Free / Ye Jacobites
6. Les Filles D'Escoublac
7. Johnny Monfarleau "Madame Bolduc"
8. La Calibourdaine De Breca
9. Les Prisons De Nantes
10. An Alarc'h
11. Le Dauphin
12. Au Pied D'un Rosier (laridé)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod