Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Depeche Mode

DURAN DURAN - The Wedding Album (1993)
Par ERWIN le 27 Février 2015          Consultée 841 fois

La situation est désormais tellement intenable dans le groupe des ex-méga stars des nouveaux romantiques de la new wave que toutes les options sont étudiées par les boss de Capitol pour ne pas faire un flop de plus... Le batteur Sterling s'en est allé... Pas grave on prendra des musicos de session pour taper sur les fûts. les trois piliers sont donc toujours à la recherche du temps perdu, Warren Cucurrulo garde son job de salarié et met la man à la pâte pour faire repartir le groupe grand breton. Tout est bon, alors on fourgue même les images des mariages des parents en couverture histoire de racoler tous azimuts. Pas simple la vie de rock star.

Dieu merci, les choses débutent plutôt bien avec un titre qui a merveilleusement bien passé le cap des années, il s'agit de "Ordinary love" qui va atteindre la 6eme place du billboard des rosbifs mais surtout la 3eme chez l'oncle Sam, amusez-vous à l'écouter, vous allez voir que ce joli refrain ne vous est pas inconnu... Tiens c'est les DURAN ça ? Mais oui les gars ! Simon est au top de sa forme, et il semble que les égos se soient un peu calmés, voire la consommation de substance farineuse pour le nez... Ouais, John a survécu et est toujours là ! Le deuxième single est drivé par la belle guitare de Warren, et se montre lui aussi de fort belle qualité ! Aahh ! Enfin ! Ce disque qui n'a l'air de rien va-t-il signer le grand retour des cadors de la new wave poppy ? Simon, aux premières loges se signale à nouveau par un chant d'une belle sensibilité et l'orchestration est superbe. Un troisième sort peu après, on a cette surprise d'entendre une rythmique de guitare folk, sur un esprit assez punk rock qu'on pourrait rapprocher d'un Billy IDOL à l'époque. Drôle de choix pour un simple... Mais ça rend pas mal du tout, et il fera lui aussi sa petite carrière dans les charts. C'est donc réussi au niveau des singles.

En décortiquant cet opus, on retombe du coup sur cet étrangeté qu'est "Umf", sa gratte eighties et sa basse groovy, en fait un petit morceau de Dance funky, un vrai grand moment de plaisir à retenir, ce n'est pas si fréquent avec nos amateurs de substances illicites. En France sortira la reprise de Lou REED : "Femme fatale", ses réminiscences mélodiques à la LENNON - par moment elle rappelle "Imagine" -, très chouette. Nous retiendrons aussi "Shelter" très Duranienne avec ses beats de batterie super typées. "Drowning man" sortira en single aux US seulement, ce n'est pas la reprise des CURE mais bien une chanson originale, pas mémorable... Plusieurs titres sont un peu à la ramasse cela dit, je pense notamment à "Shotgun", "Love voodoo" ou "None of the above"

Cet album va pourtant relancer la destinée de nos artistes. La qualité des compos fait son office, et tout ceci va se vendre fort bien à une époque ou la révolution du grunge est en pleine mutation, et que les sons synthétisés des eighties ne produisent pas le moindre effet sur la jeunesse. Alors, une seconde vie ? Il est encore un peut tôt pour le dire, mais au moins, un cap difficile vient d'être passé par les idoles des ados de 84-85.

Très écoutable, presque recommandable.

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


A-HA
Memorial Beach (1993)
Le meilleur A-Ha




INDOCHINE
Le Baiser (1990)
Le légendaire bisou


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Simon Le Bon (chant)
- John Taylor (basse)
- Nick Rhodes (claviers)
- Warren Cucurullo (guitare)


1. Too Much Information
2. Ordinary World
3. Love Voodoo
4. Drowning Man
5. Shotgun
6. Come Undone
7. Breath After Breath
8. Umf
9. Femme Fatale
10. None Of The Above
11. Shelter
12. To Whom It May Concern
13. Sin Of The City



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod