Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Depeche Mode

DURAN DURAN - Papergods (2015)
Par ERWIN le 22 Septembre 2015          Consultée 1590 fois

Telle une arapède géante, les DURAN DURAN s'accrochent à leur ex-statut de rocks stars ultimes alors qu'aujourd'hui la quai totalité des fans de musique les raillent. La vie est dure quand on a connu les sommets ! D'ailleurs n'est-ce pas le sujet du titre éponyme "Paper gods" - dieux de papier - , un brin de cynisme dans la bouche des ex égéries de la new wave synth pop. c'est que si vous n'avez pas connu le début des eighties, vous n'avez aucune idée de ce que représentait le groupe alors : l'Everest de la musique, rien que ça les gars ! Les fab five qu'on les appelait... Alors ce morceau est certes enjoué et sympa, sonne bien new wave, mais ne fera jamais un flambard dans les tops d'aujourd'hui ! Ça n'intéresse plus les jeunes branleurs ce genre de plan ! Z'avez compris ? Visiblement eux non... Ils préfèrent aller jusqu'au bout de leur chemin de croix !

Les gros synthés de "Last night in the city" sonnent pas mal et la chanson est très sympa. Le travail de production effectué par Nile Rodgers est excellent, on retrouve à ses côtés Mark Ronson ainsi que John Frusciante le gratteux des REDHOT CHILI PEPPERS, venu combler l'absence de Warren Cucurullo sur 4 titres ! Il faudra au moins tout ça pour sortir nos Dupont de l'impasse.

Le single est "Pressure off" avec Janelle MONAE en featuring, on pourra dire que tout est mis en oeuvre pour que ça marche. C'est dance, sympa, enjoué. Le refrain déchire bien, c'est de la chouette new wave, ouais ok, mais est-ce que ça va plaire à la nouvelle génération ? Non... Sûr que non... Alors "What are the chances ?", comme ils le disent eux même ? Pas mal, avec une belle perf au chant de notre Simon. Mais non aucune chance... Le pseudo trip hop de "Only in my dreams" se transforme en dance pop, une jolie rythmique de gratte pour une chouette compo qui lorgne presque vers du bon Robbie WILLIAMS, c'est le serpent qui finit par se mordre la queue... Mais le titre est incontestablement réussi, avec un beau refrain.

La jolie mélodie funky de "Butterfly girls" avec le judicieux apport des choeurs féminins dépote bien, dans le même registre, le final de "Face for today" est dantesque. Enfin, Nick Rhodes assume le pouvoir sur le dernier titre "The universel alone", nappes de synthé et petit lick de clavier rêveur. La voix de Simon tient la baraque, avec une certaine maestria, pas simple à chanter cette mélodie. Oui, c'est du bon DURAN, cette came, la guitare de Frusciante fait aussi son office et apporte la touche moderne qui manquait au groupe jusqu'alors... Conclusion pleine d'espoir...

Le gros beat de "Change the skyline" est un appel du pied vers les dancefloors mais restera sans postérité. Au final seule "Danceophobia"ne présente aucun intéret.

Ce nouvel opus des DURAN DURAN sonne clairement bien fichu. Nous oscillons entre le 3 et le 4, avec une petite envie de mettre la note élevée, mais c'est tellement complexe de juger de la présence ici des DURAN DURAN, et de leur capacité à plaire aux jeunes générations... Tant pis, mettons 4, quitte à y revenir au besoin. En tous cas, les anciens dieux ne sont pas encore faits de papier...

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


FRANKIE GOES TO HOLLYWOOD
Welcome To The Pleasure Dome (1984)
Les guerriers gays de la new wave.

(+ 1 kro-express)



CULTURE CLUB
Life (2018)
Toute une vie de culturation !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Somin Le Bon (chant)
- Nick Rhodes (claviers)
- John Taylor (basse)
- Roger Taylor (batterie)


1. Paper Gods
2. Last Night In The City
3. You Kill Me With Silencev
4. Pressure Off
5. Face For Today
6. Danceophobia
7. What Are The Chances
8. Sunset Garage
9. Change The Skyline
10. Butterfly Girl
11. Only In Dreams
12. The Universe Alone



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod