Recherche avancée       Liste groupes



      
HORROR PUNK  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Black Flag, Samhain, Danzig
- Style + Membre : The Ramones
 

 Site Officiel (457)
 Misfits Central (395)

The MISFITS - Legacy Of Brutality (1985)
Par RED ONE le 28 Mai 2015          Consultée 906 fois

Au milieu des années 1980, Glenn Danzig est fort occupé par son nouveau groupe de post-punk gothique, SAMHAIN. Les MISFITS sont donc, pour l'instant, une affaire appartenant officiellement au passé. Pourtant, le hurleur du New Jersey va continuer pendant quelques années de publier via son label Plan 9 Records différents disques estampillés "MISFITS". Sans consulter aucun des anciens membres du groupe, et sans leur reverser le moindre royalty, évidemment. Pas cool, néanmoins cela conduira rapidement quelques uns d'entre eux à réagir afin de saisir la justice, et cette réaction allait aboutir dans les années 1990 à la formation d'un nouveau line-up des MISFITS sous la houlette de Jerry Only. Mais en 1985, nous n'en sommes pas encore là !

Le split des MISFITS en 1983 avait laissé leurs fans orphelins de l'un des meilleurs groupes de punk qui aient jamais vu le jours aux Etats-Unis. Si beaucoup d'amateurs continuent alors de suivre Glenn Danzig avec SAMHAIN, force est quand même d'admettre que les deux groupes pratiquent un style assez différent. Et à cette époque, le fan frustré qui suivait les MISFITS depuis leurs débuts chaotiques en 1977 n'a malheureusement pas grand chose à se mettre sous la dent pour combler son manque. Le groupe n'avait en effet publié que deux LPs tardifs, Walk Among Us (1982) et Earth A.D./Wolfs Blood (1983), ce qui demeurait assez maigre. Tout le reste du répertoire des MISFITS composé depuis 1977 n'existe alors qu'à l'état de singles ou d'EPs... La plupart étant déjà épuisés depuis longtemps. Sans parler bien évidemment de ces deux albums inachevés enregistrés en 1978 (Static Age) et en 1980 (12 Hits From Hell), qui gisent alors toujours dans les cartons poussiéreux de Plan 9 Records.

En 1985, l'idée de Glenn Danzig est donc de proposer à ses fans un LP qui regroupe la plupart des chansons des MISFITS inédites en albums. Pour ce faire, Danzig va donc piocher dans les enregistrements des sessions avortées Static Age de 1978, y ajoute quelques titres tirées des sessions de l'été 1980, et complète le tout avec deux raretés, "Who Killed Marilyn ?" et "American Nightmare".
"Who Killed Marilyn ?" n'est toutefois pas à proprement parler un titre des MISFITS : il s'agit d'un single sorti en solo par Glenn Danzig durant l'été 1981. Cependant la chanson était à l'origine prévue pour être une chanson des MISFITS, ce qui justifie donc quelque peu sa présence ici. "American Nightmare" est également un inédit très intéressant : il s'agit d'un superbe titre de rockabilly punchy, où Danzig chante divinement, avec cette voix typiquement 50's et totalement savoureuse. Un morceau parfait pour danser, tiens !

Sur le papier, tout ça c'est donc très bien : en publiant cette compilation constituée intégralement de matériel inédit en LP, et accompagné de quelques bonus remarquables, Glenn Danzig livre à ses fans un disque véritablement digne d'intérêt. Le fait qu'un nombre conséquent de titres ici présents soient tirés des sessions Static Age de 1978 permettait alors aux fans de pouvoir enfin découvrir une partie de ces fameux enregistrements fantômes. Pourtant, quelque chose cloche, on s'en rend compte assez rapidement. Eh oui : la plupart de ces titres ont été assez largement retouchés, et un bon nombre de pistes instrumentales ont été entièrement réenregistrées par Danzig durant l'année 1985. Sans parler des voix, qui ont été quasiment toutes refaites.
Glenn Danzig est toutefois connu pour son perfectionnisme touchant presque à la pathologie médicale. Un nombre conséquent de titres de sa carrière existent ainsi dans plusieurs versions, et se retrouvent même dans les répertoires de ses différents groupes (MISFITS, SAMHAIN et DANZIG...). Legacy Of Brutality peut donc être considéré comme une tentative de Glenn Danzig de proposer une version "définitive" de ces vieux titres, ainsi qu'une version LP plus fidèle à ce qu'il envisageait à l'époque.

Legacy Of Brutality n'est donc pas une mauvaise compile en soi : quelques uns meilleurs titres de la période 1977-1982 des MISFITS sont ici présents. À ce titre, cet album pouvait apparaître lors de sa sortie en 1985 comme un complément pertinent aux deux albums de la période 1982-1983. Mais une analyse rétrospective de la carrière des MISFITS permet toutefois rapidement de constater les gros manques de ce disque : un bon nombre de titres essentiels sont ici absents (notamment "Night Of The Living Dead", "Horror Business" ou encore "London Dungeon"...), et Legacy Of Brutality n'apparaît plus dès lors que comme un produit largement incomplet.
De plus, on ne saurait approuver le révisionnisme artistique de Glenn Danzig : certes, les grosses retouches effectuées durant l'année 1985 ne dénaturent pas réellement les versions d'origine, elles ont même tendance à améliorer sensiblement le rendu sonore, mais il faut bien avouer que ces chansons y perdent beaucoup en authenticité et en spontanéité. À vouloir être trop perfectionniste, Danzig a fini par rendre les titres les plus crasseux des MISFITS presque trop lisses. Un comble !

Legacy Of Brutality est toutefois un disque historique, étant donné que tous les titres qu'il contient demeuraient jusqu'à présent totalement inédits en LP. Cet album sera cependant bien vite surclassé par les quelques best of qui lui succéderont. Mais les deux inédits "Who Killed Marilyn ?" et "American Nightmare" ne seront cependant jamais réédités sur un autre album, ce qui donne un léger intérêt à cet Héritage de Brutalité.

Pour les complétistes essentiellement.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


La SOURIS DEGLINGUEE
Une Cause à Rallier (1982)
"C'est là qu'on est né en France !"

(+ 1 kro-express)



TEENAGE TIME KILLERS
Greatest Hits Vol. 1 (2015)
Le plus grand supergroupe de l'histoire du punk.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Glenn Danzig (chant, guitare, basse, overdubs)
- +
- Franché Coma (guitare)
- Bobby Steele (guitare)
- Doyle (guitare)
- Jerry Only (basse)
- Mr. Jim (batterie)
- Joey Image (batterie)
- Arthur Googy (batterie)


1. Static Age
2. Tv Casualty
3. Hybrid Moments
4. Spinal Remains
5. Come Back
6. Some Kinda Hate
7. Theme For A Jackal
8. Angelfuck
9. Who Killed Marilyn?
10. Where Eagles Dare
11. She
12. Halloween
13. American Nightmare



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod