Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCKABILLY / PUNK ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Black Flag, Samhain, Danzig
- Style + Membre : The Ramones
 

 Site Officiel (3780)
 Misfits Central (485)

The MISFITS - Project 1950 (2003)
Par RED ONE le 13 Juillet 2015          Consultée 1180 fois

En 2000, l'excellent line-up de la "nouvelle version" des MISFITS se désagrège. Michale Graves et Dr. Chud quittent ainsi le groupe avec pertes et fracas à la fin de la tournée Famous Monsters. Doyle, qui redoute les caprices imprévisibles de son bassiste de frère, refuse de s'engager dans l'inconnu et finit par quitter lui aussi la maison MISFITS en 2001. À la même époque, des rumeurs de reformation du line-up "classique" avec Glenn Danzig commencent à circuler, mais ce ne furent malheureusement que des bruits de couloir. Il semblerait toutefois que des négociations entre Glenn Danzig et les frères Caiafa aient effectivement eu lieu durant cette période, mais elles n'auraient pas abouti pour des raisons principalement financières.

Laborieusement, Jerry Only tente donc de sauver le navire MISFITS d'un nouveau naufrage. Pour succéder à son frère Doyle, Jerry recrute Dez Cadena, essentiellement connu pour avoir fait partie de BLACK FLAG entre 1979 et 1982. À la batterie, Jerry fait appel à l'ancien batteur des RAMONES, le célèbre Marky Ramone. Déjà rien que ça, en termes de légitimité, ça fait peur : vous diriez quoi, vous, si Jimmy Page reformait LED ZEPPELIN avec Steve Harris à la basse et Lars Ulrich à la batterie ? Ca serait très perturbant, non ? Mais bon, après tout pourquoi pas...
Et au chant ? Eh bien, c'est là où l'histoire prend un tournant très étrange, puisque Jerry Only décide d'assurer lui-même le chant. Eh oui, vous avez bien lu. En ce début de XXIe siècle, les MISFITS deviennent donc un "all stars band" du punk américain, avec Jerry Only comme seul et unique rescapé du groupe d'origine. C'est suite à ce changement radical de personnel que Jerry Only embarque le nouveau line-up des MISFITS dans un simulacre de "tournée-anniversaire" censé "fêter" les 25 ans du groupe. Puis voici que sort finalement en 2003 ce curieux album studio, à la pochette assez naze.

Project 1950 est un petit album de reprises, contenant plusieurs standards des années 1950 réarrangés par Jerry Only et ses nouveaux camarades. Au programme donc : du rockabilly, du doo-wop, et une bonne dose de son vintage revu et corrigé à la sauce horror punk. Sur le papier c'est très bien, et ça colle même parfaitement à l'esprit des MISFITS originaux, qui puisaient déjà dans le rock'n'roll des pionniers pour donner vie à leur horrible mélange. De prime abord, certaines de ces reprises tiennent bien la route, et se laissent écouter sans broncher. "Diana", sympathique reprise de Paul Anka, est ainsi très convaincante. Il y a bien sûr une reprise d'Elvis, "Latest Flames". Jerry Only n'est évidemment pas aussi crédible que Glenn Danzig quand il s'agit de reprendre un titre du King, néanmoins la chanson originale est ici métamorphosée en titre de punk rock énergique, cela passe.
"Monster Mash", agréable comptine horrifique du grand Bobby "Boris" Pickett, avait déjà été reprise par les MISFITS à l'occasion d'un single sorti en 1999. La version ici présente est donc un réenregistrement, et c'est ce guignol de John Cafiero qui fait ici les chœurs. Le résultat final est assez rigolo, mais pas transcendant non plus. Quelques invités de marque supplémentaires participent également à l'entreprise. La star des sixties Ronnie Spector nous gratifie ainsi de sa voix de chèvre sexagénaire en assurant les chœurs sur "This Magic Moment" et "You Belong to Me". Le claviériste de BLONDIE, Jimmy Destri, intervient également sur quelques titres, ainsi qu'Ed Manion, saxophoniste de Bruce SPRINGSTEEN. Indéniablement, Jerry Only a mis les moyens en convoquant du beau linge.

Hélas, le reste n'est pas aussi réussi : "Great Balls of Fire", reprise de Jerry Lee Lewis, est assez pénible à entendre, Jerry Only en fait des caisses, c'est assez grotesque. "Donna", reprise de Ritchie Valens, n'est pas extrêmement intéressante non plus. On passera également rapidement sur "You Belong to Me", très anecdotique. "Only Make Believe" est légèrement surprenante, la voix de Jerry Only s'y fait épique et théâtrale, mais bon c'est un peu too much quand même... Enfin malgré un bon départ, "Runaway" se vautre lamentablement au bout de quelques secondes, la faute à des arrangements d'assez mauvais goût.
Dez Cadena et Marky Ramone, mercenaires de luxe, font toutefois le job de façon très acceptable, mais le tout sonne quand même très aseptisé, et Dez Cadena n'a définitivement pas un son de guitare aussi affirmé que Doyle. La batterie de Marky Ramone est également très bizarre, on a parfois l'impression d'entendre une vulgaire boîte à rythmes. Mais le gros problème ici, c'est évidemment Jerry Only lui-même. Sa voix n'est certes pas si désagréable que ça, elle est même totalement dans l'esprit de ces reprises. Néanmoins, on sent bien que Jerry s'efforce de copier le style vocal de Glenn Danzig, et souvent c'est assez ridicule. L'écoute de cet album est donc un véritable malaise pour tout puriste des MISFITS qui se respecte.

Cet opus de reprises n'est en réalité qu'un album solo de Jerry Only, qui se fait ici plaisir en réalisant l'un de ses vieux caprices à l'aide de quelques copains ayant accepté de participer à cette mascarade. Et donc non, définitivement non, on a bien du mal à voir dans cet album de reprises assez maladroit un véritable opus des MISFITS.
En leur temps, American Psycho et Famous Monsters donnaient encore le change. Certes Danzig n'était plus là, mais les frères Caiafa sauvaient les apparences grâce à deux très bons albums explosifs qui tenaient solidement la route. Avec Project 1950, Jerry Only s'enlise dans sa propre mégalomanie, et semble considérer qu'il est le seul détenteur de la légitimité du nom "MISFITS", ce qui est évidemment faux.

La suite de l'histoire confirmera malheureusement cette triste réalité.

Note réelle : 2,5/5.

Note : une réédition "étendue" de cet album sera publiée en 2014, avec 3 nouvelles reprises enregistrées par le line-up Jerry Only/Dez Cadena/Eric Arce.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


DISCHARGE
State Violence State Control (1982)
Discharge à son meilleur




Les WAMPAS
Les Wampas Sont La Preuve Que Dieu Existe (2009)
Si ce n'était pas le cas, ce serait trop triste !!


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Jerry Only (chant, basse)
- Dez Cadena (guitare)
- Marky Ramone (batterie)
- +
- Ronnie Spector (choeurs)
- John Cafiero (choeurs)
- Jimmy Destri (claviers)
- Ed Manion (saxophone)


1. This Magic Moment
2. Dream Lover
3. Diana
4. Donna
5. Great Balls Of Fire
6. Latest Flame
7. Monster Mash
8. Only Make Believe
9. Runaway
10. You Belong To Me



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod