Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 ...>...>>... 630
Comment poster un commentaire ?


TALK TALK
THE COLOUR OF SPRING


Le 02 Mars 2019 par GURTU


Son unique album solo (le denier de sa carrière musicale) est excellent aussi.

Une petite Kro peut-être...

rip Mark





Joe JACKSON
FOOL


Le 02 Mars 2019 par GURTU


Un artiste méconnu du "grand public", mais un véritable monstre musical.

Et pas depuis hier.

Chapeau Mister Joe!





YES
THE LADDER


Le 01 Mars 2019 par LEO


The Ladder comprend la même équipe que sur Open Your Eyes, à ceci près qu'à présent le claviériste Igor Khoroshev est considéré comme membre de YES et plus comme un musicien additionnel, ce qui fait de ce disque le seul album en studio du groupe avec un line-up de six musiciens !
Musicalement la donne a également pas mal changé, car si OYE comprenait essentiellement des compos concoctées par Chris Squire et Billy Sherwood (malgré des crédits collectifs qui laissaient penser le contraire), cette fois-ci il s'agit d'un vrai travail de groupe et celà s'entend car on ne retrouve quasiment plus le son ni le style de Sherwood qui prédominait sur l'album précédent (mis à part sur quelques courts passages).
Cette cuvée 99 est-elle pour autant exceptionnelle? c'est clairement non pour ma part, car même si certains morceaux sont sympathiques, d'autres sont râtés ou carrément côté de la plaque, à l'image des saugrenus "Lightning Strikes", "Can I?" et "Face To Face" à l'affilée qui donnent dans l'exotisme cheap. idem avec le simili reggae "The Messenger" et le nunuche "Nine Voices (Longwalker)".
Je retiens donc avant tout "Homeworld (The Ladder)", "Finally" puis dans une moindre mesure "It Will Be A Good Day (The River)", "If Only You Knew", "To Be Alive (Hep Yadda)" et "New Language".
Ma note sera la même que pour l'album précédent: 2,5/5 arrondi à 3.





The CURE
JAPANESE WHISPERS


Le 01 Mars 2019 par RICHARD


La double face de Smith n'a jamais aussi été marquée que sur cette compilation.
C'est bien ce fait que je trouve vraiment fascinant car il s'inscrit sur un très court laps de temps.
Un visage qui s'enfonce encore un peu plus dans l'obscurité comme avec le glacial et glaçant "Lament", même si j'ai toujours regretté que ne soit pas présente la version qui avait été faite pour le magazine Flexipop qui est tout bonnement et délicieusement effrayante.
Et de l'autre, un visage bariolé aux couleurs...acides comme le totalement barré "Speak My Language" qui rappelle opportunément que Smith sait aussi s'amuser...
Le top, quoi.





ELOY
PLANETS


Le 01 Mars 2019 par ALEX F


Un bon voire très bon album. J'aime beaucoup "On The Verge Of Darkening Light" qui me fait penser à du IRON MAIDEN par moments, en moins heavy bien sûr, quoique la version live sur le remaster envoie sévère, la batteur notamment est déchaîné. "Sphinx" est super également, avec son intro irrésistible, à la GENESIS. Le genre d'intro à sampler pour nos amis rappeurs.

Ce groupe, à l'instar de SAGA par exemple, fait en quelque sorte la jonction entre le prog des années 70 et le néo-prog des années 80. D'ailleurs, je crois que sur "Sphinx", si je ne me trompe pas, on trouve un passage qui rappelle furieusement MARILLION.





YES
MAGNIFICATION


Le 01 Mars 2019 par SGT JAKKU


Quelle divine surprise ! Je n'attendais mais alors strictement rien de cet album (au vu des critiques de FP déjà) et j'écoute...Énorme surprise ! L'album est excellent ! O joie de retrouver le Yes que j'aime. Le disque est déjà passé quatre fois sur la chaîne hi-fi et je suis sous le charme.
C'est sans doute le meilleur opus depuis...Big Generator (et oui, j'aime beaucoup ce disque et je l'explique dans les commentaires relatifs à BG) ou 90125 (qui sont certes tous les deux d'un style très différent de celui de Magnification mais on là, on parle de qualité d'album).

Franchement, c'est meilleur que le "surtestostéroné" Talk qui est une faute de goût stylistique de la part de Trevor Rabin (que les autres membres ont laissé faire).
C'est bien mieux qu'Union, KTA, Open Your Eyes et The Ladder qui embarquent trop de morceaux indignes du répertoire Yessien.
Pourquoi est-ce meilleur ? Parce que le groupe retrouve enfin le sens de la composition, de la phrase juste, de la bonne suite mélodique, des suites d'accords intéressantes avec changements de tonalités. Bref, tout ce que j'aime sur le plan mélodique est là et rappelle les belles pages de leur musique depuis le début du groupe.
Oui, il y a un peu de mielleux et de sucré de la part de Jon mais c'est du très bon sucre cette fois-ci, car c'est inspiré.
Même Steve Howe abandonne ses sonorités rasoirs années 80 pour des sons de guitares discrets et old school.
Et surtout avec "In The Presence Of", nous sommes en présence (sans jeu de mots) du meilleur morceau du groupe post années 80, je dirais même le seul chef-d'oeuvre de cette période ! Non, je n'exagère pas du tout. C'est un vieux fan du groupe et de sa grande époque qui le dis ! Une très belle composition comme ils n'en faisaient plus, avec des accords en 7ème majeur, une écriture et une couleur très 1970. Certes, il n' y a rien de neuf de la part de Yes mais c'est si bien composé et maîtrisé.

Et la petite ritournelle absolument délicieuse "Time is Time" pour clôturer...C'est magique.
Je m'en veux de ne pas m'être intéressé à ce disque à l'époque de sa sortie. Quoique non, c'est peut-être mieux ainsi.

Le seul petit bémol est l'orchestre qui n'est pas tout le temps d'une grande justesse de ton et d'arrangement. L'idée de départ est très bonne mais je crois qu'ils n'ont peut-être pas embauché la bonne personne pour l'écriture de l'orchestre.
Mais pas grave, car je suis si heureux de retrouver Yes dans une excellente forme musicale ! Ça fait du bien.





ELOY
COLOURS


Le 01 Mars 2019 par ALEX F


Le chanteur a beau être assez limité, certains titres ont beau ressembler à des resucées d'autres groupes ("Horizons", franchement, c'est la suite de "I, Robot" de ALAN PARSONS PROJECT, c'est ça ?), il faut bien reconnaître que ce groupe est bon. J'aime bien leur période 1980-1984, alliance d'un prog assez planant et de (hard) rock efficace, ou FM si l'on veut, plus que la période années 70, que je trouve assez ennuyeuse, peut-être trop planante à mon goût, malgré quelques coups d'éclat. La note : 3,75.





HAPPY THE MAN
CRAFTY HANDS


Le 01 Mars 2019 par ALEX F


Très bon album, mais un peu moins bon que le premier, à mon avis. Il y a moins de "tueries" en fait. On a de bons morceaux, voire excellents, mais rien de bouleversant, contrairement au précédent opus. Je trouve le dernier morceau par exemple, un peu longuet, vers la fin on se dit que le groupe aurait pu développer. Cela dit, l'ensemble est très bon. Un bon 4.





RADIOHEAD
OK COMPUTER


Le 28 Février 2019 par FRANçOIS


Que le triumvirat Nirvana (Nevermind) / Oasis / Radiohead (particulièrement ce disque) soit considéré comme le summum du rock des années 90 a quelque chose de déprimant et en dit long sur l'état de ce genre musical lors de cette décennie. Bon, moi, le rock, je n'aime pas (trop) ça mais je peux comprendre que ceux qui ont biberonné aux Stones / Beatles / Led Zep / Pink Floyd soient un peu désabusés...
Pour en revenir à ce groupe et ce disque, ben, y'a de bonnes idées, ces sonorités cristallines (guitares, claviers) ou dissonantes mais l'ensemble est systématiquement gâché par la voix insupportable à mes oreilles de Thom Yorke (un peu comme chez Björk, à un degré moindre). Et puis trop d'emphase. J'ai par ailleurs toujours trouvé "No surprise" très mièvre. Les titres que je préfère ne sont pas ceux mis le plus en avant : Airbag, Subterranean Homesick Alien et Climbing Up The Walls. J'ai assez aimé ce disque à une époque, où j'avais peu de références musicales. Je m'en suis depuis séparé, sans regret.
Disque (et groupe) extrêmement surestimé à mon sens, comme beaucoup d'autres d'ailleurs.





Mark KNOPFLER
DOWN THE ROAD WHEREVER


Le 27 Février 2019 par NONO

@Baker : désolé... je me suis un peu emporté tout-à-l'heure, j'avoue... Mieux vaut prendre ça au 10ème degré sous l'équateur...
Mais étant grand fan de Toto (et pas qu'un peu : j'ai TOUS leurs albums, bootlegs, posters, et même autographes,....) quand on s'attaque à mon groupe favori je sors les dents.... réflexe terriblement humain ;-)





Mark KNOPFLER
DOWN THE ROAD WHEREVER


Le 27 Février 2019 par BAKER

Ne mélangeons pas tout.

Je n'ai JAMAIS dit que "'Toto méritait une étoile", sachant qu'il s'agit d'un de mes 10 voire 5 groupes préférés.

Mais leur dernier Cd d'inédits, lui, le mérite AMHA.

Tout comme certains disques de Céline Dion méritent, toujours AMHA, plus d'éloges que les préjugés dans lesquels on l'enferme trop souvent (à noter cependant qu'en ce moment, je traite la partie ascendante de sa carrière. Mais il y a la suite.....).

L'une des grandes forces de F.P., et la raison pour laquelle j'ai rejoint cette équipe, c'est son éclectisme total. Et il faut raison garder. Un 4 étoiles de Samantha Fox vaut-il plus qu'un 3 étoiles de Genesis ? Tout dépend de ce qu'on en attend.

Et il n'est pas né celui qui m'empêchera de chroniquer des choses encore plus diverses et, selon l'opinion populaire, "douteuses" :)





Mark KNOPFLER
DOWN THE ROAD WHEREVER


Le 27 Février 2019 par NONO

@Baker : Désolé ce n'est pas contre toi en personne. Mais franchement j'ai mal quand je lis que Toto mérite "1 étoile... comme Céline Dion".
Je veux dire... c'est comme l'autre groupe avec la fofolle qui se dandine en criaillant sur des rengaines inchangées depuis 40 ans avec l'autre foireux de guitariste bourrin... heu je voulais dire... les "Stones" quoi,... ben c'est un peu comme Carlos en plus rock, la barbe en moins, hein !
Ou Pink Floyd qui ressemble vaguement à Indochine en plus créatif et plus camé.
Il y a "les gouts", mais il y a aussi... les connaissances élémentaires ! LOL





Mark KNOPFLER
DOWN THE ROAD WHEREVER


Le 27 Février 2019 par BAKER

@LAURENT :

Toto, Toto, ce nom me dit quelque chose... ah oui, c'est le groupe du batteur de On Every Street ! ;)

Suis-je bête, je les connais Toto, je viens de leur donner une kro à une étoile. Pourtant c'est rare chez moi. Il n'y a aucun artiste à qui j'ai donné deux fois une étoile. Ah si, Céline Dion :D

Bon, trève de chafouineries, tout d'abord merci pour votre compliment sur l'écriture, car ça me touche toujours autant, et ensuite le "parti-pris" (moins fort que ça tout de même) que vous avez concernant mes goûts est en réalité une bonne nouvelle, vous avez peut-être trouvé votre "Nemesis" critique. J'explique : parfois trouver un critique avec qui on n'est pas d'accord du tout est aussi intéressant qu'un critique avec qui on est toujours d'accord.

J'ai un grand souvenir de Carlos Gomez, critique cinéma avec qui je ne partageais absolument aucun goût. Résultat : ses chroniques m'intéressaient, car en les inversant je savais à quoi m'attendre ! (et je me trompais rarement).

Donc évidemment je ne vous en veux pas du tout, et malheureusement c'est vrai que je n'aurai que peu de choses positives à dire sur le Kno en solo depuis disons Shangri-La. Pour les albums précédents, et notamment ses BO des années 80, c'est une toute autre histoire, étant par exemple amoureux fou de Cal que j'ai dû écouter au moins 600/700 fois.

Je vous conseille néanmoins de lire mes chroniques, par ordre chronologique, de DAVID Knopfler, dont la carrière étrange est extrêmement intéressante :D

Bien à vous
Baker





TALK TALK
SPIRIT OF EDEN


Le 27 Février 2019 par POSI


Rip Mark Hollis, merci pour tout.





The CURE
THE TOP


Le 27 Février 2019 par RICHARD

Il y a des débuts de semaine lorsque ça ne va pas, ben, ça ne va pas.
Annonce hier de la mort d'Andy Anderson, le batteur du groupe période 83 -84, présent sur Love Cats, The Top et le projet Robert Smith- Steven Severin, The Glove dont je parlerai bientôt ici.
Triste nouvelle pour tout fan du groupe, Anderson étant pour moi le meilleur batteur de The Cure avec sa frappe à la fois puissante, métronomique et subtile.





TALK TALK
THE COLOUR OF SPRING


Le 27 Février 2019 par GROGRO


Mark Hollis,

Merci pour tout. Merci pour ce merveilleux disque.

"Time it's time to live,
Time it's time to live through the pain
Time it's time to live
Now that it's all over"





YES
THE LADDER


Le 26 Février 2019 par SGT JAKKU


Ce n'est pas le première fois que Yes aborde la Pop ou le Pop Rock. D'ailleurs, j'ai toujours pensé que Yes était en réalité un groupe de Rock et Pop (dans la lignée des Beatles) qui fait du progressif. Les chansons "courtes" des années 70 et 80 (Going For The One, certains titres de "Yes Album", Fragile, Tormato, 90125...), contenaient toujours une sophistication et une originalité. Hélas, peut-être dû à l'âge et à de mauvais calculs, les morceaux Pop/Rock de The Ladder tombent trop souvent dans la facilité mélodique et harmonique. Ce n'est pas mauvais pour autant mais ce n'est pas digne de Yes. Note : 2,5.





TALK TALK
IT'S MY LIFE


Le 26 Février 2019 par BAYLAY


Mark Hollis,

Merci pour "It's My Life", album qui a été à l'origine de ma découverte de la Synthpop, du "son années 80", de la New Wave...

Merci pour les albums qui ont suivi "It's My Life".

Merci d'avoir été une si grande influence sur mes goûts musicaux, merci de m'avoir fait comprendre que je n'étais pas qu'un vulgaire amateur de Black Metal.

Quelle terrible nouvelle.





Jean FERRAT
NUIT ET BROUILLARD


Le 26 Février 2019 par CLANSMAN57


"Nuit et brouillard" ou comment réaliser une chanson magnifique sur un thème dégueulasse (le mot est faible).
C'est très bien que cette chanson soit entrée dans l'histoire de la chanson française, car il est vrai que c'est trop facile d'oublier les bassesses dont les "humains" peuvent faire preuve.

"C'est beau la vie" est une très belle prise de conscience sur la beauté de la vie, un constat qu'on dresse après un évènement qui aurait pu tourner au drame.
Une chanson qui permet de nous rappeler les chose essentielles, celles qui ne coûtent rien et qu'on ne voit parfois plus.
C'est un beau partage.

"Quatre cent enfants noirs" s'inscrit encore dans cette thématique des injustices qu'on ne souhaite pas toujours aborder.
Le ton est pourtant jovial et le refrain me confirme que Jean Ferrat est le chanteur que je préfère sur la scène française.
Sa voix mature, très masculine et rassurante me fait beaucoup de bien.
Je trouve qu'il dégage par ailleurs beaucoup de bonté, que ce soit vocalement ou physiquement.

"A Brassens" est un très bel hommage à Georges, cette chanson aurait très bien pu se retrouver dans son répertoire par ailleurs.
Il adopte la même manière de chanter et l'habillage musical est du même type.
"Entre tes dents, juste un brin d'herbe/La magie du mot et du verbe/Pour tout décor".

J'adore le texte de "Horizontalement", écrit par Roland Valade.
C'est un petit bijou d'originalité, intelligent, drôle et à double sens.
Joli swing de type jazz-cabaret, également présent sur d'autres chansons de l'album.

Et c'est impossible de ne pas évoquer l'irrésistible "Nous dormirons ensemble" qui transmet à chaque écoute ce frisson romantique.
Le chant y est fantastique, les mots d'Aragon et l'orchestration ne le sont pas moins.

La réédition de 1997 comprend deux chansons supplémentaires, à savoir "Sainte canaille" et "De Nogent jusqu'à la mer".







TALK TALK
IT'S MY LIFE


Le 26 Février 2019 par RICHARD

Bien triste nouvelle apprise hier soir, mauvais lundi, tiens...
La découverte d'un groupe, ça tient à peu de choses lorsque l'on est très jeune.
Au hasard, par exemple, au milieu des années 80 , une pub pour la 205 Peugeot avec Talk Talk en fond sonore. Achat par les parents du dit disque qui me plait plutôt bien, puis en grandissant car le monde d'Hollis n'est pas si évident, découverte progressive de la discographie avec tous ces morceaux variés, aventureux, subtiles jusqu'à cet album post-rock solo courageux. Hollis était pour moi un compagnon de route idéal.
Tristesse et Merci.







Commentaires :  1 ...<<...<... 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 ...>...>>... 630






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod