Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 ...>...>>... 805
Comment poster un commentaire ?


GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 30 Janvier 2021 par NONO


En fait, je pense que l'idéal aurait que cet album se satisfasse que d'1, voire 2 "hits" et que tout le reste soit dans la veine "Domino / Tonight / The Brazilian". C'est déjà très bien que le groupe ait eu les "cojones" de proposer toujours un certain sens progressif même en 1986, mais ils auraient dû pousser le concept plus loin. Pour moi, ici le problème n'est pas le côté "hit commercial", mais qu'il y en a TROP. J'aime tout de même bien cet album globalement.





KING CRIMSON
IN THE COURT OF THE CRIMSON KING


Le 30 Janvier 2021 par METALPROG84


A part la deuxième partie de "Moonchild" un peu longue et ennuyeuse, tout l'album est excellent, même si çà a forcement vieilli. "Lark's...", "Red" et "Discipline" sont aussi bons, mais je place cet album encore au-dessus car il était vraiment innovant pour l'époque (un peu comme le premier Led Zep dans un autre style mais la même année!).





GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 30 Janvier 2021 par NONO


Je ne comprends vraiment pas ce rejet viscéral de la chanson-titre. Moi je l'ai toujours bien aimée. Oui ça sonne "tube", mais enfin quand même de manière moins caricaturale que d'autres artistes à cette époque ! On est quand même pas au (bas) niveau "Sweet Dream" de Euryhmics ou "Ouragan" de Stéphanie de Monaco !! Pour moi, même si c'est formaté, "commercial", ça reste quand même du Genesis : j'aime beaucoup cette mélodie et cette atmosphère un peu flottante, aérienne. La note de 3 est juste pour le titre. Mais j'aime aussi bien le reste de l'album, que j'avais d'ailleurs déjà chroniqué par le passé.





PAYSAGE D'HIVER
EINSAMKEIT


Le 30 Janvier 2021 par NORTHMATHR


La touche Ambiant étant un des meilleurs éléments du Black Atmo de PAYSAGE D'HIVER, un album construit purement autour de celle-ci ne pouvait être qu'un pur bonheur. Wintherr prend de la hauteur, et pose un cadre très spatial et méditatif avec ce "Einsamkeit". Les sonorités sont très froides (comme l'Ambient de "Kristall & Isa" qui lui proposait un tableau plus alpin en terme d'évocation) mais on ressent aussi quelque chose de "chaleureux" qui rend le présent album très appréciable. Un must pour lire du Lovecraft ou se laisser aller à des rêveries glaciales.





Pat MARTINO
ALONE TOGETHER


Le 30 Janvier 2021 par LE MERLE MOQUEUR


Eh oui, c'est comme ça. L'un se la fait tranquille avec des compliments, comme moi par exemple. Et les chroniqueurs de se creuser les méninges... mais une fois la chronique écrite, tout ce petit monde autour de Pat Martino savoure.





WIRE
PINK FLAG


Le 30 Janvier 2021 par GUILLAUME THE ELDER


En cette époque No Future, associée à une météo britannique, un éclairage sur WIRE me semble mérité.

Contrairenment à Oncle Viande, "Pink Flag" a, parmi la trilogie initiale, ma préférence, largement, devant "154" puis "Chair Missing". "Pink Flag" a tous les attributs d'un premier album : vif, inspiré, haletant (21 titres, courts à très courts sous la minute). Et parmi ces 2 dizaines, quelques fulgurances : un départ lancinant avec "Reuters", l'envoûtant "Ex Lion Tamer", l'adorable "Fragile", et que dire de "Mannequin" ? Frôlement extatique...

Un disque en avance, déjà post-punk en 77, qui influencera toutes les Vagues 80-85, le Grunge, la Brit-Pop (l'intro du "Connection" d'Elastica est un copier-coller de "3 Girl Rhumba", l'homonyme "Feeling Called Love" chez Pulp...).

Tantôt sombre et agressif, WIRE n'est finalement pas si No Future! que cela ; la dominante tend vers un Rock "jeune adulte" dynamique, l'enchainement rapide des titres donne à l'ensemble une touche fraîche, un optimisme éclairé. A écouter donc sans retenue en attendant les éclaircies.

A voir : Wire Rockpalast 1979





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 30 Janvier 2021 par NONO

@LE FÉLON MASQUé : C'est vrai, on ne le mentionne pas (ou peu), mais toutes ces voix "autotunées" vont suvbir le même sort que les "mauvais synthés" dont on parle si mal concernant les eighties : la même falsification, le même côté artificiel... d'une manière différente et à une autre époque...





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 30 Janvier 2021 par LE FÉLON MASQUé

Les années 80 ne sonnent pas datées, il s’agit d’une mode. Les chanteurs actuels aux voix trafiquées vont davantage vieillir et perdre en crédibilité. Daniel BALAVOINE reste un monument de la variété française.





IQ
ARE YOU SITTING COMFORTABLY?


Le 30 Janvier 2021 par MARCO STIVELL

Mea culpa : après coup, jugement un peu sévère pour "Drive On" que je me repasse très régulièrement. Une des meilleurs tentatives pop par un groupe prog hors-GENESIS (même YES n'a jamais aussi bien fait pour moi, avant 1994 du moins), un morceau qui fait toujours beaucoup de bien, et Bleu sait qu'on en a besoin.
Et Paul Menel avait certaines capacités qui le rendaient plus appréciable que Peter Nicholls par moments...





Eric CLAPTON
DEREK & THE DOMINOS: LAYLA AND OTHER ASSORTED LOVE SONGS


Le 29 Janvier 2021 par TOTOF


Comme toi TOMMY_CALE, j'ai visionné ce documentaire, car je ne connaissais pas du tout Eric Clapton, à part dans Cream. J'ai voulu approfondir à ce sujet.
Ce documentaire est passionnant et je ne sais pas si on apprend tout de sa vie, mais ce qui est décrit montre qu'il en a bavé quand même pas mal! Je ne savais pas du tout qu'il avait perdu un enfant par exemple.
Ce documentaire m'a permis de me pencher sur sa carrière et je découvre sur le tard les fantastiques Blues Breakers de John Mayall, le Unplugged de Clapton et ce Derek and the Dominos Layla.
Faire un album déclaration d'amour à la femme de son meilleur ami, c'est couillu je trouve! Grace à ce documentaire, cet album trouve tout son sens chez moi. Je me suis précipité pour prendre la version Deluxe, j'ai été déçu de ne pas trouver les paroles dedans par contre.
Le titre Layla sort quand même franchement du lot!
Au final, son album n'a pas eu tout de suite l'effet escompté sur Pattie, il a porté ses fruits quelques années plus tard mais les abus en tout genre de Clapton ont mis fin à son mariage.





The CHAMELEONS
SCRIPT OF THE BRIDGE


Le 28 Janvier 2021 par CLANSMAN57

J'ai oublié de préciser mon étonnement face au nom du producteur: Colin Richardson.
Celui-là même qui a travaillé avec Sepultura, Machine Head, Napalm Death, Fear Factory, Slipknot, Cradle Of Filth, Kreator, Overkill, Mass Hysteria et tant d'autres groupes de Metal.
J'ai pensé qu'il s'agissait d'un homonyme, mais non, après vérification, c'est bien lui.





Eric CLAPTON
DEREK & THE DOMINOS: LAYLA AND OTHER ASSORTED LOVE SONGS


Le 28 Janvier 2021 par TOMMY_CALE


Bonjour,

Il y'a un documentaire qui a été diffusé sur Arte il y'a une dizaine de jours : 'Eric Clapton - la vie en blues' encore disponible sur le site de la Chaîne.
Un documentaire poignant, touchant à propos de Slowhand et son obsession maladive, voire pathologique pour Patty Boyd, pour rebondir au commentaire de Terry, et qui est l'origine de cet album monumental.






MOUNTAIN
CLIMBING


Le 28 Janvier 2021 par TOMMY_CALE


Merci Erwin pour cette chronique.

J'adore cet album, avec ce son brut, saturé par moment, typique de ce groupe, un hard rock précurseur déjà expérimenté par Leslie West aux relents psyché.

Un bel équilibre chez les morceaux, de compos parfaites partagées entre la voix puissante, trés blues de West : Mississippi Queen, Never in my Life, Silver Paper, et celle de Pappalardi, le '4ème Cream', douce, parfaite pour les ballades : The Laird, Boys in the Band et les excellents et classiques For Yasgur's Farm et Theme for an Imaginary Western. Le magique 'To my Friend' à écouter dans son pieux dans le noir avant de se coucher, vous sentirez une fée venir vous murmurer à l'oreille (si, si !).
Le jeu du gros Leslie est juste envoûtant, entre soli énergique et ceux plus calmes avec ce feeling bluesy. N'oublions pas l'excellent Corky aux drums.

5/5 pour moi.








The CHAMELEONS
SCRIPT OF THE BRIDGE


Le 27 Janvier 2021 par RICHARD

Belle description que tu fais CLANSMAN57 du premier album des Chameleons. J'essaye toujours d'être objectif avec ce quatuor, mais c'est quand même difficile dès qu'il est mentionné :) Il y a très peu de titres faibles dans leur discographie. Le troisième album de 1986 est un poil plus bancal (je ne parle pas du catastrophique album-reformation de 2001) sans doute mais le reste est vraiment de haute tenue. De plus, Burgess est vraiment généreux, accessible en concert. Leur relatif anonymat est d'autant plus cruel.





GOTTHARD
#13


Le 27 Janvier 2021 par LE FéLON MASQUé


Pendant quelques années j’ai décroché de Gotthard le temps de faire le deuil de Steve Lee. Le retour du groupe avec un remplaçant me laissait de marbre. Nic Maeder ne semblait pas à la hauteur du projet ne transmettant aucune émotion avec deux albums fades en cinq ans. Je suis satisfait de retrouver des mélodies mémorables qui fonctionnent. Le nouveau semble doué comblant l’absence. Gotthard ne semble pas prendre le chemin de la retraite. Pour le moment, Gotthard sauve les meubles mais pour combien de temps tiendront-t’ils debout.





Pierre PERRET
LA CAGE AUX OISEAUX


Le 27 Janvier 2021 par NONO


Pierre Perret, avec ses textes drôles souvent osés, est un chanteur mal compris.
Le gens retiennent beaucoup ce côté "paillard" mais oublie son sens de la poésie, sa finesse de vue.
Et le gars a un coeur gros comme ça.





Grachan MONCUR III
EVOLUTION


Le 27 Janvier 2021 par GRINGO


Ah, on reparle musique, là, dirais-je pompeusement... Pour ce que j'en connais (c'est-à-dire pas mal), on pourrait classer les Blue Note de cette époque en 3 familles : la voie classique incarnée par le bop, le versant "cool-exotico-soul-funky" et les "inclassables" et "innovateurs", parfois à la lisière du free sans y tomber tout à fait, certains musiciens pouvant être à l'aise dans les trois catégories (comme Hancock par exemple). C'est à cette dernière qu'appartient le tromboniste dont il est question ici. Une musique étrange, aventureuse et climatique (donc cinématographique), qui vient confirmer, si besoin en était, l'incroyable richesse du catalogue.





The CHAMELEONS
SCRIPT OF THE BRIDGE


Le 27 Janvier 2021 par CLANSMAN57


C'est merveilleux, les chansons deviennent des tubes au fil des écoutes.
Cette mélancolie auréolée de lumière, douce comme de la soie.
Une caresse sur la joue, un sourire se dessine et des petites larmes brillent dans les yeux.
"View From A Hill" porte parfaitement son nom, plus encore grâce à son final.
Il est aisé de s'imaginer juché sur une colline, le soir.
Une ville au loin, éclairée par quelques réverbères, ses habitants s'endorment paisiblement sous la voûte étoilée.
C'est beau.
Le plus sombre "Don't Fall" qui ouvre le bal est assez trompeur.

Merci à Watchman et à Richard, depuis le temps que je voulais me procurer ce disque.







Pierre PERRET
LA CAGE AUX OISEAUX


Le 26 Janvier 2021 par LE KINGBEE

AH ... "Olga", "Le cul de Lucette" ou le poétique "Cage aux Oiseaux".

Des mélodies qui accrochaient l'oreille et des textes parfois irrévérencieux mais souvent bien tournés.
Voilà qui change de la variété à la française morose et fadasse que les médias et boites de prod nous impose depuis plus de trois decennies.

Je me permet de conseiller à mon cher collègue de se pencher sur les premières chansons de Pierre Vassiliu, celles écrites avec son père.

Bien cordialement





MIDNIGHT OIL
DIESEL AND DUST


Le 26 Janvier 2021 par NONO


@Clansman57 : Tiens, c'est marrant ça ! Pour moi "The Dead Heart" est justement une des meilleures ici ! Oui, ça a ce côté un peu "explorateur", une chanson qu'on chanterait bien autour d'un feu de camp... mais c'est justement ce côté un peu "mal dégrossi" que j'aime, mais c'est vrai qu'elle est un peu longue cette chanson.? Non, pour moi le point faible c'est "Woah" par exemple, titre sans grand intérêt. Et j'adore "Put down that weapon" et "Sell my soul".







Commentaires :  1 ...<<...<... 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 ...>...>>... 805






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod