Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 ...>...>>... 800
Comment poster un commentaire ?


The STOOGES
FUN HOUSE


Le 05 Juillet 2008 par B.D WONG


Welcome to Fun House, vous n'en sortirez jamais vivants.

Les Stooges, c'est le groupe qui appartient à cette fratrie composée de formations ayant connu un succès fulgurant après leur séparation. Dans la même famille, je demande le Velvet Underground ou Joy Division.
Composé de James Osterberg, plus connu sous le nom d'Iggy Pop au chant, des frères Asheton, Ron (guitare) et Scott (batterie) et de feu Dave Alexander (basse) dans leur combinaison la plus populaire, ce groupe provient de Detroit, la "Motor City" crade, industrielle et sentant le smog à des années-lumière. Tout comme leurs compères du MC5, ils sont le précurseur d'un son nouveau, brut et sans concessions, inspiré des groupes garages du Michigan. Ce genre donnera naissance plus tard au Punk.

On est en 1970. Le Hippy est mort, le festoche est obsolète, le LSD est en bad trip, une nouvelle ère commence. Et ça, les quatre fauchés qui forment les Stooges l'ont bien compris.
Et voilà que naît le concept de Fun House. Un lieu des plus sinistres, où tous les coups sont permis, et où l'Héro coule à flot. Une fois le vinyle lancé, l'auditeur s'engage à visiter pendant 37 minutes ce lieu où le nihilisme est Roi.

Pendant toute la galette, l'impression de l'anéantissement de toute une décennie t'envahit, des rythmes grondeurs de Scott, de la basse hypnotique de Dave, des hurlements électriques de Ron et de la fureur vocale d'Iggy.

Le son est brut, violent et direct. Le ras-le-bol est présent. Je me répète, mais vous ne pouvez pas vous en sortir.

Le style y est, Ron n'a pas couché avec Hendrix, c'est sûr, mais le feeling est là. Les soli semblent humains, martyrisés par ce monde où la Paix semble protéger tout le monde, alors que ce n'est pas forcément le cas. Tu sais fils, la violence ne résoud rien, elle soulage ! L'héroïne y met son côté "open your mind", tant les riffs générés par le guitariste à binocles sont sortis de nulle part. "Tv Eye" pourrait faire un malheur chez cette jeunesse naïve, un riff si moderne, si provocateur face à la norme établie par les Jerry Garcia & Co.
Iggy aime l'Héro, Lou Reed en disait que c'est sa femme et même sa vie, même cas de figure. Mais Iggy se mute. Tantôt reptile, tantôt JB (I feel alright...la ségrégation est finie, messieurs, les race records n'existent plus). Il a vraiment marre, et il le montre. C'est un Punk 7 ans avant l'heure, bien qu'il se serait fait tabasser par sa chevelure.
Scott est derrière les fûts, on le voit pas mais on l'entend. Un jeu très linéaire certes (Punk is near) mais très énergétique. Complexité musicale proscrite, on offre le tapis rouge à la Rage.
Enfin Dave, l'alcoolique aux quatre cordes, qui doit sa place au sein du groupe seulement à son permis de conduire, a fait la cuite de trop : à croire que pour leur premier album, il s'est défoncé au Champomy. Bien qu'il se contente pour la majorité de coller aux fesses Ron, sa prestation dans "Dirt" pourrait écoeurer à vie tout bassiste Punk.

Parce que "Dirt", c'est un peu les chiottes de la Fun House. Pendant 7 minutes, on essaie de poser le cake mais on y arrive pas. On est hypnotisé par la douleur qu'on peut ressentir si on défèque un bronze trop rugueux. Le côté sale de l'album y est, le groupe entre dans un trip psychédélique contraire à cette violence accumulée. Mais le visiteur est tout simplement subjugué par ce trône, et ouais mec, 1970 c'est l'art contemporain aussi.

Et là un nouveau gus frappe à la porte, et moule le quatuor en quinquet. Il s'appelle Steve MacKay, il est comique mais aime le cuivre, comme Maître John. Et le rock sans états d'âme se pare d'un semblant de Free-Jazz : vous êtes bien dans la Fun House.

Et pour vous dégoûter encore plus de Sixties guillerettes et insouciantes, la bande de propriétaires livre un Blues, et pas n'importe lequel : celui de LA. Bad trip cumulé, anarchy in the F(un) H(ouse), la maison va exploser, barrez-vous tous. La folie est en train de vous envahir, et là l'envie de quitter ce monde est de plus en plus palpitant.

Malheureusement, vous vous sentez déjà possédé par l'aura qu'entoure la Fun House, et le souhait de réécouter le vinyle vous minera la cervelle pour l'Eternité...





PUBLIC IMAGE LIMITED
METAL BOX


Le 04 Juillet 2008 par BRANCAGUY


Quelque part en 1979, alors que sortait cet aérolithe, Lester Bangs commentait: « The Metal Box est l’un des disques les plus forts que j’ai entendus ces dernières années.(…) Je parierais dix ans d’écriture sur cette merde de Blank Generation et de The Metal Box. Un peu comme On the Corner et Get Up With It de Miles Davis ont eu droit aux acclamations de critiques de jazz qui ne les ont jamais réécoutés depuis, et qui ont été rejetés par les fans. La raison est la même : c’est de la musique négative, en tout cas de la musique glauque, venue de l’autre côté de quelque chose que je ressens mais que je ne veux pas franchir, mais si vous êtes dans le même état d’esprit alors peut-être pouvez-vous au moins affirmer cette musique, qui sait que rien ne peut être affirmé jusqu’à ce que presque (c’est moi qui le dis, pas eux) tout ait été nié. » Metal Box, c’est un truc en expansion et qui pousse en rhizome…, par le milieu. Délicieusement pervers !







MIDNIGHT OIL
REDNECK WONDERLAND


Le 04 Juillet 2008 par STAR


Un album superbe, qui prouva, s'il était nécessaire, que le groupe savait se remettre en question et s'essayer à d'autres inspirations musicales. Au niveau des textes, c'est toujours aussi riche et provocateur.
Pour en revenir aux propos tenus par l'auteur de cette critique, "Guillaume", lorsqu'il évoque les albums précédents, à savoir Breathe et surtout "Earth and Sun and Moon", je ne peut que manifester mon mécontentement. Si Guillaume peut ainsi juger Earth and Sun and Moon, c'est assurément parce qu'il est capable de faire bien mieux... Je le mets donc au défi de produire une oeuvre aussi puissante et accomplie que ce fabuleux album dans lequel on trouve, entre autres, "In the Valley"...





CACTUS
FULLY UNLEASHED THE LIVE GIGS


Le 03 Juillet 2008 par OLIVIER


Attention j'ai bien précisé que la formation comprenant Rusty Day et Jim McCarthy n'a rien à voir avec celle qui a enregistré Hot'N'Sweaty ! Le son est carrément différent ! Déjà la formation de hot'N'Sweaty a un pianiste, et le gros son de la guitare de McCarthy fait cruellement défaut! Moi aussi j'ai été déçu quand j'ai entendu Hot'N'Sweaty, mais je vous assure que ce double album live n'a rien à voir!





RADIOHEAD
IN RAINBOWS


Le 02 Juillet 2008 par LOONEY


Incroyable, simplement incroyable.
"le génie d’In Rainbows est sa clairvoyance. Comme si tous les albums de pop des dix années à venir lui devaient déjà tout." . Oui, le chroniqueur a raison, j'approuve, réapprouve et je changerais même le dix en vingt. Radiohead vient de se placer en haut de l'échelle, car personne aujourd'hui ne peut prétendre s'approcher des sommets oniriques atteints dans les arcs-en-ciels. L'album parfait est ici et, comme un symbole, s'affirme par sa gratuité : Histoire de creuser encore plus violemment la faille qui sépare art et matérialisme et de prouver à tout le monde, si besoin est, que la musique est belle, et toujours surprenante.





Miles DAVIS
NEFERTITI


Le 01 Juillet 2008 par TERRY


Un de mes préférés de Miles avec "Sorcerer", "Live Evil", "Sketches of Spain" et "Miles in the sky". Sans oublier les démentiels "Kind of blue", "In A Silent way" et le monument intégral "Bitches Brew".
"Nefertiti" n'est pas aussi démentiel que les trois derniers cités, mais il est quand même d'une beauté et d'une force incroyables. A écouter, absolument.





FOREIGNER
4


Le 30 Juin 2008 par TERRY


"Woman in black", meilleures chanson du disque, avec une intro et un solo de guitare absolument inoubliables..."Urgent", qui hante ma tête depuis 1992 et l'âge de 10 ans que j'avais à l'époque (âge auquel j'ai écouté le 45t "Ugent"/"I'm gonna win" familial pour la première fois, une version amputée de son solo de saxo, mais démentielle tout de même)..."I'm gonna win", mineur mais énergique..."Don't let go", pop..."Girl on the moon", sublime, de même que le slow de la muerte "Waiting for a girl like you"..."Juke-box here" qui assassine sa mémé..."Break it up" et ce piano sublime en intro...
Tout est bon, ici. Tout.
Enfin, quasiment tout : je hais "Luanne", trop chiante pour moi.
Le meilleur de Foreigner avec leur premier disque.





FOREIGNER
4


Le 30 Juin 2008 par SUMITAL


Amusant de constater que sur Nightfall, l'auteur de la chronique n'est pas vraiment du même avis... notamment à propos de la chanson "Break it up"... !

Un bien bel album, avec des grosses guitares "Juke Box Hero", "I'm gonna win" et des moments plus calmes.





SUPERTRAMP
CRISIS ? WHAT CRISIS ?


Le 29 Juin 2008 par DAVID


Un superbe album, le meilleur de Supertramp en ce qui me concerne. Bien meilleur que Crime Of The Century sur lequel 3 ou 4 titres sortaient vraiment du lot... le reste étant presque anecdotique.

Ici tous les titres sont excellents, l'album est homogène. Des ballades magnifiques comme le mélancolique Two Of Us, les bluesy Ain't Nobody But Me et Poor Boy. Roger Hodgson pousse à fond les aigues sur les acoustiques dynamiques The Meaning et Sister Moonshine.
A Soapbox Opera est magique et les hits de l'album ne sont pas en reste : Lady surpasse aisément Dreamer et Another Man's Woman contient les plus belles parties de piano de leur carrière... dommage que la fin ne soit pas terrible.





SUPERTRAMP
CRISIS ? WHAT CRISIS ?


Le 27 Juin 2008 par LEO


Pour répondre à GEROGE 005. justement vois-tu, je préfère nettement "Magical Mystery Tour" à "Sgt. Pepper" et "Who Do We Think We Are" à "Machine Head"! et ce "Crisis? What Crisis?" ne fait pas exception à la règle! "Crime Of The Century" était très bon mais malgré tout "Crisis" le surpasse d'une large tête! (ce qui hélas, ne sera pas le cas du disque suivant, le décevant "Even In The Quietest Moments").





SUPERTRAMP
CRISIS ? WHAT CRISIS ?


Le 27 Juin 2008 par GROGRO


Second chef-d'oeuvre pour Supertramp, à mes yeux ce disque surpasse presque Crime Of The Century. Ni régression ni changement de style, c'est simplement un disque pas évident dans la disco du groupe, sans "hit" majeur contrairement à Crime et à Breakfast. La perle cachée du groupe :)





SUPERTRAMP
CRISIS ? WHAT CRISIS ?


Le 27 Juin 2008 par GEROGE 005


Je comprends toujours pas comment peut on régresser à ce point là après avoir pondus un album comme Crime Of The Century ...
C'est toujours pareil les artistes, après avoir pondu un chef d'oeuvre, l'album qui suit est toujours beaucoup moins bon
des exemples?
Sgt peppers des Beatles suivit par Magical Mystery Tour pas si terrible, Queen avec A Night At The Opera, les 2 albums qui suivent n'ont vraiment plus la même côte, Machine Head de Deep Purple, suivi par Who do we Think We Are beaucoup moins bien construit.
Et j'en passe des centaines là...


Par Forces Parallèles

Une petite erreur de notation dans ce commentaire ?
Cordialement,





Mike OLDFIELD
MUSIC OF THE SPHERES


Le 27 Juin 2008 par DENKO


Très déçu. Quand j'ai appris que Mike allait nous sortir un album entièrement orchestral, j'ai tout de suite pensé au renouveau de l'artiste.

Alors qu'il se perdait dans ses expérimentations éléctro franchement mauvaises, changer du tout au tout aurait pu donner quelque chose d'excellent, raviver la flamme passée. Mais il n'en est rien. Franchement longuet, parfois très plat, souvent cliché, Oldfield a raté son premier album de musique classique. Les soli sont sympatoches mais ne cassent pas trois pattes à un canard, et la désagréable sensation de manque d'imagination commence à se faire sentir avant même le début de la partie 2.

Je suis peut-être sévère, mais j'attendais beaucoup de ce disque. J'attendais d'Oldfield qu'il fasse ressurgir son génie perdu depuis Amarok grâce à une nouvelle ambition, j'attendais qu'il me fasse rêver. Finalement, je me suis vite ennuyé et aujourd'hui le disque est déjà poussièreux.





Mike OLDFIELD
ISLANDS


Le 27 Juin 2008 par DENKO


Je trouve qu'on est assez dur avec cet album. Ok c'est pas très bon, voire mauvais. Mais il reste tout à fait écoutable malgré des moments clairement inutiles (et quelques pistes trop longues).
Néanmoins, Mike Oldfield a largement fait pire, et puis on passe quand même quelques bons moments ("Islands" est quand même excellente).

Pas du Mike Oldfield de génie, loin de là, mais placé dans son contexte avec la période popisante de l'artiste, on peut l'apprécier par intermittence.





BLOC PARTY
A WEEKEND IN THE CITY


Le 26 Juin 2008 par LOONEY


Dieu, que c'est chiant... Inimaginable. Autant j'ai beaucoup écouté et apprécié Silent Alarm, autant là je trouve le groupe laconique, ils n'ont plus rien à dire ; ou alors les chevilles ont trop enflé, je sais pas... Dommage.





TANGERINE DREAM
CYCLONE


Le 26 Juin 2008 par VANNOORD


Habitué au TANGERINE DREAM "planant" des Ricochet et autres, ainsi qu'à celui de l'ami Klaus SCHULZE (quel pied ce "timewind"), voilà que débarque un jour ce "cyclone". Tiens, ça chante, un peu surprenant pour ce groupe, non ? Après maintes écoutes, j'ai beaucoup aimé le résultat. "Bent cold sidewalk" est devenu pratiquement mon morceau préféré de T G, avec son mélange de genres plutôt réussi, tout comme le non moins fabuleux "madrigal meridian" qui redevient plus conventionnel. J'aime beaucoup l'apport de Steve JOLIFFE, qui a enrichi le style du groupe tout en lui conservant son caractère. Il est dommage que cette formation n'ait pas duré, car plusieurs albums dans cette veine ne m'auraient pas déplu.





GONG
YOU (RADIO GNOME INVISIBLE PART 3)


Le 26 Juin 2008 par DADEU


Aah, c'est vraiment ZE album qui manquait fortement dans ce site.
Mais vive la face B de cet album, un voyage un peu délirant et continue, 2 chansons homogènes.
Rien à dire.





ASIA
ASIA


Le 25 Juin 2008 par VANNOORD


T'as raison, Kid66, ce disque est un chef-d'oeuvre. Une perle pour l'époque... Ce groupe ne comporte que des pointures, au niveau instrumental, au niveau vocal; ces gars sont des pros, et cela s'entend. Et que dire des compositions, variées, fortes, dont les mélodies sont tellement mémorisables que 25 ans après l'avoir écouté pour la première fois, je encore peux fredonner chaque morceau avec les paroles. Bon, d'accord, je triche parce que je l'écoute au moins une ou deux fois par an depuis, et à chaque fois c'est toujours aussi bon.
Ce groupe a son style à lui, avec les claviers souvent en avant, et on le reconnait sans peine.
Le second disque est un peu inférieur, mais "don't cry " a cartonné, et le groupe le méritait bien.
Effectivement, difficile d'égaler un chef d'oeuvre pareil. Il y aura toujours des grincheux pour trouver ça trop "pop" ou trop "variété", notions très subjectives, mais cela ne m'a jamais dérangé.





BLOC PARTY
A WEEKEND IN THE CITY


Le 25 Juin 2008 par DADO


Je trouve cet album un peu plat par rapport au précédent.
Et beaucoup de chansons mauvaises, ou ne ressemblant vraiment plus à Silent Alarm comme On, Uniform, etc. plein d'autres après.
Puis, une édition de l'album comprend une plage supplémentaire "Flux"
Pourquoi un groupe de rock puissant fait il un morceau de Dance?
Ça fait tache, même si le morceau n'est pas mal du tout.





SUPERTRAMP
CRISIS ? WHAT CRISIS ?


Le 22 Juin 2008 par JOVIAL


Dans sa chronique, Elliott cite "un mensuel hexagonal" qui affirme que les meilleurs morceaux de "Crisis" valaient les moins bons de "Crime". Et bien je suis en partie d'accord avec cet remarque.

Ce disque est bon, certes, mais comparé à Crime Of The Century, il est d'un tout autre niveau. Le style a changé, un peu, mais a changé quand même. Le style est identique à celui de l'album précédent mais est plus plat, plus arrondie, pas autant attrayant que Crime.

Je préfère affirmer que les meilleurs morceaux de "Crisis" valent les morceaux moyens de Crime (du genre If Everyone Is Listenning ou Asylum).

La note de 3,5/5 convient parfaitement.







Commentaires :  1 ...<<...<... 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 ...>...>>... 800






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod