Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 ...>...>>... 800
Comment poster un commentaire ?


YES
CLOSE TO THE EDGE


Le 13 Juillet 2008 par SB


Exactement du même avis que Terry, pour "Siberian Khatru", parfois énervant ; mais avec le temps je m'y suis fait, et ce qui était pour moi le seule point noir de ce disque s'est estompé.
Bref un album grandiose et ultime.
En plus la production est géniale (bien meilleure que sur les deux suivants !).
5/5 sans hésiter.





YES
CLOSE TO THE EDGE


Le 13 Juillet 2008 par TERRY


"Siberian Khatru" est parfois énervant, mais le reste est magistral. Un grand, grand disque de prog-rock.





LOSTPROPHETS
LIBERATION TRANSMISSION


Le 12 Juillet 2008 par ANONYME


Cet album est vraiment différent du précédent, certainement moins homogène que "start something" mais tient incroyablement la route. Les guitares ont une place énorme et ce n'est pas pour me déplaire. Les solos sont brillants et tous réussis. Les refrains "hybrides" sont plus rares. Les sonorités lyriques et métaleuses sont moins présentes, mais une fois passé ce changement de cap, on appréciera sans coup férir cette musique et ce groupe incroyablement accrocheur.
Pour cet album, pour moi, les meilleures chansons sont:
1-for all these times
2-everyday combat
3-can't catch tomorrow





ASIA
ASIA


Le 12 Juillet 2008 par YECH'ED MAT


Un must, assurément!
Le genre d'album dont on ne se lasse jamais.
Tout ici tend à la perfection, les compositions sont ultra bien calibrées.
Si j'étais acerbe, je dirais que c'est du prog. découpé en rondelle, au format FM.
Don de la composition, musiciens doués et "abordables": le pied!





APHEX TWIN
CLASSICS


Le 12 Juillet 2008 par SASKATCHEWAN

Là encore, une réédition CD a envahi les bacs en 2008. A croire que la première partie de carrière d'APHEX TWIN passionne de nouveau les foules.





Miles DAVIS
ASCENSEUR POUR L'éCHAFAUD


Le 10 Juillet 2008 par TERRY


Pas mon Davis préféré, mais assurément une des plus importantes BO jamais faites. Un must !





BB BRUNES
BLONDE COMME MOI


Le 09 Juillet 2008 par ACE OF SPADES OY


De la pop mièvre sans aucun intérêt, des musiciens qui n'en sont pas, bref, de la vraie merde faite pour ceux qui n'ont pas envie de se plonger plus que ça dans le rock. Je respecte tous les choix, mais là je dois dire qu'il faut avoir un sacré mauvais goût pour aimer de la musique aussi facile. Une vraie honte pour le rock (je précise, ce groupe n'en fait pas, mais les médias les taxent de ça, donc...).

Vivement qu'ils splittent, ça vaudra mieux pour nos oreilles.





BB BRUNES
BLONDE COMME MOI


Le 09 Juillet 2008 par ROY


Je souhaite rectifier ma note, je pense que 2 étoiles c'est beaucoup trop.
De plus en regardant bien cet album n'a rien de spécial , je ne peux même pas appeler ça du rock, je dirais même que ce groupe est pour moi plus pop que rock , il n'y a strictement rien là-dedans mis à part clichés et niaiseries en tout genre.









ZZ TOP
TEJAS


Le 08 Juillet 2008 par JOVIAL


J'ai toujours préféré la période Eliminator/Afterburner mais j'avoue que Tejas est génial. Allez hop ! 5/5





GENESIS
DUKE


Le 08 Juillet 2008 par TERRY


Un authentique chef d'oeuvre pop, rempli de chansons inoubliables ; ma préférence va à "Heathaze" et "Duchess", mais toute la face A (et les deux premiers titres de la B) est grandiose !
Juste les titres 9 et 10 de mauvais, seon moi, mais bon...





GENESIS
ABACAB


Le 08 Juillet 2008 par KLIK


Abacab a fait couler beaucoup d'encre (et visiblement continue). Cela va des critiques dithyrambiques aux commentaires les plus acerbes. Récemment, je me suis réécouté le disque. Et le résultat est là, pour moi, Abacab demeure un album très correct.

Genesis a tout de même fait preuve d'une remarquable audace en prenant un virage musical aussi raide. Evidemment, comme souligné dans la chronique, cela semblait plus que nécessaire. C'est vrai que l'utilisation abusive des synthés passe sans doute moins bien à l'heure actuelle... mais il faut se remettre dans le contexte... difficile d'y échapper lorsque l'on joue de la pop dans les années 1980.

Les morceaux sont épurés, directs, très rythmiques mais gardent un indéniable sens de la mélodie.

Abacab, morceau éponyme, met de suite les pendules à l'heure. Morceau énergique à souhait, efficace, frais qui inaugure de belle façon le disque. Toutefois, cette version studio souffre d'un final quelque peu longuet. Malgré des sonorités intéressantes, mieux vaut - une fois n'est pas coutume - préférer la version single.

No Reply At All et Keep It Dark sont taillés sur de bonnes mélodies pop. C'est maîtrisé, rythmique impeccable, coloré, rien à dire.

Me And Sarah Jane et Dodo / Lurker ont quelques relans du Genesis progressif, surtout pour le deuxième. On se laisse prendre au jeu.

La surprise vient de Who Dunnit ?. Ce morceau sort des sentiers battus. On dirait presque du Gotainer.

Enfin, les ballades pop traditionnelles clôturent la pièce. C'est conventionnel, oui. Mais rien de déplaisant.

Abacab mérite d'être écouté. Oubliez un instant le nom du groupe. Son principal défaut est de subir la comparaison avec les travaux antérieurs de la formation.





ZZ TOP
TEJAS


Le 08 Juillet 2008 par TERRY


Très bon disque. Pas le meilleur selon moi ("Degüello" reste au-dessus, ainsi que "Tres Hombres"), mais rempli de grands titres, notamment "It's only love", "El Diablo" et l'instrumental final de toute beauté.
Belle pochette, aussi !





BB BRUNES
BLONDE COMME MOI


Le 08 Juillet 2008 par ROY


Bonjour,

Une chronique complètement juste, je suis tout à fait d'accord BB Brunes c'est beaucoup de bruit pour rien, au début je trouvais déjà ce groupe limite dans le genre "pseudo rock français " mais comme il est dit justement dans la chronique le succès du groupe auprès d'un public jeune qui en a fait son nouveau phénomène de mode, m'incite à classer ce groupe dans le club des "attrapes nigauds" (pour ne pas dire cons).

Pour surestimer à ce point un groupe qui se contente de pousser de simples chansonnettes (forts sympathiques je n'en doute pas), il ne faut certes pas être très exigeant .

Je connais BB Brunes depuis deux ans au moins, et mon avis à leur égard n'a pas changé ils restent pour moi qu'un simple petit groupe qui fait la tournée des bars, et qui a juste acquit sa notoriété grâce à un phénomène de mode complètement injustifié .

Je ne m'étonne pas de voir que les personnes qui montent ce groupe en idole soient pour certains de fervents admirateurs de "secret story" ou d'émissions culturelles de haut vol du même genre rien que ça , ça veut tout dire .





The WHITE STRIPES
WHITE BLOOD CELLS


Le 07 Juillet 2008 par PEDOBEAR


Un bon album, après les 5 premières chansons plus directes et facile d'accès, on a droit à des titres plus complexes, plus tordus et quelques ballades.
L'album n'est pas du tout mauvais même si vers la fin, cela s'essouffle un peu.
7.75 sur 10





VAN DER GRAAF GENERATOR
FIRST GENERATION (SCENES FROM 1969-1971)


Le 07 Juillet 2008 par THIERRY


Ce best of est un excellent moyen de découvrir VDGG, bon je vais pas revenir sur la critique négative de david que je ne partage pas, pour comprendre et apprécier la musique du groupe il faut du temps, je me rappelle que les premières écoutes étaient difficiles et je n'étais pas loin de penser comme david, et petit à petit vous vous faites au style particulier du groupe et vous vous rendez compte de la richesse et la puissance émotionnelle qui s'en dégage, peter hammill est un trés grand chanteur pouvant faire passer n'importe quelle émotion. (il a un peu la même voix que le chanteur rob halford de judas priest, non?) et que dire des interventions de david jackson...une chose est sure la musique de VDGG ça n'est pas de la musique d'ascenseur, elle est fiévreuse, torturé, passionnelle, à la fois belle et laide, en un mot EXPRESSIVE...ça ne coute rien d'y jeter une oreille...attentive.





EARTH WIND AND FIRE
EARTH WIND AND FIRE


Le 05 Juillet 2008 par GEROGE 005


Etonnant !
Avec Kool and the Gang autre géant du funk ET de la disco, c'est étonnant de voir la différence de style entre "C'mon Children" et "Boogie Wanderland" pourtant avec 5, 6 années de différence. A cette époque là le disco on ne savait pas du tout ce que c'était.
Idem pour Kool and the Gang une gigantesque différence entre "Funky Stuff" par exemple et "Celebration".
Même si c'est moins connu, le funk est plus riche musicalement que la disco.





The STOOGES
FUN HOUSE


Le 05 Juillet 2008 par B.D WONG


Welcome to Fun House, vous n'en sortirez jamais vivants.

Les Stooges, c'est le groupe qui appartient à cette fratrie composée de formations ayant connu un succès fulgurant après leur séparation. Dans la même famille, je demande le Velvet Underground ou Joy Division.
Composé de James Osterberg, plus connu sous le nom d'Iggy Pop au chant, des frères Asheton, Ron (guitare) et Scott (batterie) et de feu Dave Alexander (basse) dans leur combinaison la plus populaire, ce groupe provient de Detroit, la "Motor City" crade, industrielle et sentant le smog à des années-lumière. Tout comme leurs compères du MC5, ils sont le précurseur d'un son nouveau, brut et sans concessions, inspiré des groupes garages du Michigan. Ce genre donnera naissance plus tard au Punk.

On est en 1970. Le Hippy est mort, le festoche est obsolète, le LSD est en bad trip, une nouvelle ère commence. Et ça, les quatre fauchés qui forment les Stooges l'ont bien compris.
Et voilà que naît le concept de Fun House. Un lieu des plus sinistres, où tous les coups sont permis, et où l'Héro coule à flot. Une fois le vinyle lancé, l'auditeur s'engage à visiter pendant 37 minutes ce lieu où le nihilisme est Roi.

Pendant toute la galette, l'impression de l'anéantissement de toute une décennie t'envahit, des rythmes grondeurs de Scott, de la basse hypnotique de Dave, des hurlements électriques de Ron et de la fureur vocale d'Iggy.

Le son est brut, violent et direct. Le ras-le-bol est présent. Je me répète, mais vous ne pouvez pas vous en sortir.

Le style y est, Ron n'a pas couché avec Hendrix, c'est sûr, mais le feeling est là. Les soli semblent humains, martyrisés par ce monde où la Paix semble protéger tout le monde, alors que ce n'est pas forcément le cas. Tu sais fils, la violence ne résoud rien, elle soulage ! L'héroïne y met son côté "open your mind", tant les riffs générés par le guitariste à binocles sont sortis de nulle part. "Tv Eye" pourrait faire un malheur chez cette jeunesse naïve, un riff si moderne, si provocateur face à la norme établie par les Jerry Garcia & Co.
Iggy aime l'Héro, Lou Reed en disait que c'est sa femme et même sa vie, même cas de figure. Mais Iggy se mute. Tantôt reptile, tantôt JB (I feel alright...la ségrégation est finie, messieurs, les race records n'existent plus). Il a vraiment marre, et il le montre. C'est un Punk 7 ans avant l'heure, bien qu'il se serait fait tabasser par sa chevelure.
Scott est derrière les fûts, on le voit pas mais on l'entend. Un jeu très linéaire certes (Punk is near) mais très énergétique. Complexité musicale proscrite, on offre le tapis rouge à la Rage.
Enfin Dave, l'alcoolique aux quatre cordes, qui doit sa place au sein du groupe seulement à son permis de conduire, a fait la cuite de trop : à croire que pour leur premier album, il s'est défoncé au Champomy. Bien qu'il se contente pour la majorité de coller aux fesses Ron, sa prestation dans "Dirt" pourrait écoeurer à vie tout bassiste Punk.

Parce que "Dirt", c'est un peu les chiottes de la Fun House. Pendant 7 minutes, on essaie de poser le cake mais on y arrive pas. On est hypnotisé par la douleur qu'on peut ressentir si on défèque un bronze trop rugueux. Le côté sale de l'album y est, le groupe entre dans un trip psychédélique contraire à cette violence accumulée. Mais le visiteur est tout simplement subjugué par ce trône, et ouais mec, 1970 c'est l'art contemporain aussi.

Et là un nouveau gus frappe à la porte, et moule le quatuor en quinquet. Il s'appelle Steve MacKay, il est comique mais aime le cuivre, comme Maître John. Et le rock sans états d'âme se pare d'un semblant de Free-Jazz : vous êtes bien dans la Fun House.

Et pour vous dégoûter encore plus de Sixties guillerettes et insouciantes, la bande de propriétaires livre un Blues, et pas n'importe lequel : celui de LA. Bad trip cumulé, anarchy in the F(un) H(ouse), la maison va exploser, barrez-vous tous. La folie est en train de vous envahir, et là l'envie de quitter ce monde est de plus en plus palpitant.

Malheureusement, vous vous sentez déjà possédé par l'aura qu'entoure la Fun House, et le souhait de réécouter le vinyle vous minera la cervelle pour l'Eternité...





PUBLIC IMAGE LIMITED
METAL BOX


Le 04 Juillet 2008 par BRANCAGUY


Quelque part en 1979, alors que sortait cet aérolithe, Lester Bangs commentait: « The Metal Box est l’un des disques les plus forts que j’ai entendus ces dernières années.(…) Je parierais dix ans d’écriture sur cette merde de Blank Generation et de The Metal Box. Un peu comme On the Corner et Get Up With It de Miles Davis ont eu droit aux acclamations de critiques de jazz qui ne les ont jamais réécoutés depuis, et qui ont été rejetés par les fans. La raison est la même : c’est de la musique négative, en tout cas de la musique glauque, venue de l’autre côté de quelque chose que je ressens mais que je ne veux pas franchir, mais si vous êtes dans le même état d’esprit alors peut-être pouvez-vous au moins affirmer cette musique, qui sait que rien ne peut être affirmé jusqu’à ce que presque (c’est moi qui le dis, pas eux) tout ait été nié. » Metal Box, c’est un truc en expansion et qui pousse en rhizome…, par le milieu. Délicieusement pervers !







MIDNIGHT OIL
REDNECK WONDERLAND


Le 04 Juillet 2008 par STAR


Un album superbe, qui prouva, s'il était nécessaire, que le groupe savait se remettre en question et s'essayer à d'autres inspirations musicales. Au niveau des textes, c'est toujours aussi riche et provocateur.
Pour en revenir aux propos tenus par l'auteur de cette critique, "Guillaume", lorsqu'il évoque les albums précédents, à savoir Breathe et surtout "Earth and Sun and Moon", je ne peut que manifester mon mécontentement. Si Guillaume peut ainsi juger Earth and Sun and Moon, c'est assurément parce qu'il est capable de faire bien mieux... Je le mets donc au défi de produire une oeuvre aussi puissante et accomplie que ce fabuleux album dans lequel on trouve, entre autres, "In the Valley"...





CACTUS
FULLY UNLEASHED THE LIVE GIGS


Le 03 Juillet 2008 par OLIVIER


Attention j'ai bien précisé que la formation comprenant Rusty Day et Jim McCarthy n'a rien à voir avec celle qui a enregistré Hot'N'Sweaty ! Le son est carrément différent ! Déjà la formation de hot'N'Sweaty a un pianiste, et le gros son de la guitare de McCarthy fait cruellement défaut! Moi aussi j'ai été déçu quand j'ai entendu Hot'N'Sweaty, mais je vous assure que ce double album live n'a rien à voir!







Commentaires :  1 ...<<...<... 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 ...>...>>... 800






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod