Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE DE FILM  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alex Beaupain , Ramin Djawadi , Trevor Jones , Murray Gold , Michael Nyman , Zbigniew Preisner , Justin Hurwitz , Johann Johannsson , Disney, Miklós Rózsa , Angelo Badalamenti , Richard O'brien , Maurice Jarre , Alfred Newman , Ludovic Bource , John Williams , Basil Poledouris , Carter Burwell , Danny Elfman , Ennio Morricone , François De Roubaix , Georges Delerue , Hans Zimmer , Henry Jackman , Howard Shore , James Horner , James Newton Howard , Jan Kaczmarek , John Barry , Alan Silvestri

BANDE ORIGINALE DE FILM - The Big Lebowski (1998)
Par BAYOU le 28 Juin 2017          Consultée 295 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Parler de la bande originale du film n’est pas facile vu que des morceaux de musique, qui font partie intégrante de l’intrigue ne figurent pas dans la BO. Il faut dire que, pour ce qui est certainement le meilleur film des frères Coen, elle est particulièrement gratiné. Le point de départ de l’intrigue provient d’un quiproquo sur le patronyme de Lebowski qui amène des individus à le molester et surtout pisser sur le tapis de The Dude ( Jeff Bridges) un chef glandeur, qui passe son temps à jouer au bowling avec un autre allumé Walter Sobchak (John Goodman), le genre éléphant dans un magasin de porcelaines.

C’est Carter Burwell qui est chargé de la composition de la bande originale et Joël Coen souhaite qu’une musique puisse définir chaque personnage comme une signature. Ainsi les morceaux de CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL accompagnent The Dude, et la musique du grand John FOGERTY donne véritablement son âme au film.
L’Etranger (le narrateur) lui est accompagné par "Tumbling Tumbleweeds" de Sons of the Pioneers et le "Lujon" d’Henri MANCINI suit le jeu de Jackie Treehorn. Avec "Wie Glauben" c’est un énorme clin d’œil au groupe allemand KRAFTWERK avec le nom du groupe fictif des nihilistes, Autobahn, titre de l’un de leurs albums, dont la pochette s’inspire d’un autre album The Man Machine.

T-BONE BURNETT est appelé à la rescousse pour trouver d’autres musiques et son apport est décisif. Il va obtenir les droits de “Just Dropped In (To See What Condition My Condition Was In)” de Kenny ROGERS et de la version d’Hotel California des GYPSY KINGS. Pour les droits de la version de "Dead Flowers" par Townes VAN ZANDT, Allen Klein l’ancien manager des STONES qui en possède les droits réclame 150.000 $. Habilement BURNETT invite Klein à la diffusion d’une première version et ce dernier donne son accord quand il entend la fameuse réplique de The Dude au chauffeur de taxi qui le ramène de Malibu "I hate the fuckin' Eagles, man !"

BURNETT va dégoter aussi une chanson peu connu de Bob DYLAN "The Man in Me" et demandera à être crédité comme music archivist plutôt que music supervisor, considérant que son rôle était ainsi mieux défini. La grande réussite provient de l’alchimie entre la musique et les images. Les séquences où The Dude pilote sa voiture qui se désagrège tout au long du film en écoutant CREEDENCE sont devenus culte comme sa réplique où après avoir retrouvé sa caisse à la fourrière avec (pense-t-il) une sacoche bourrée de fric il se préoccupe… de ses K7 de CREEDENCE.

Le film est passé à la postérité, suite d’une galerie de personnages hauts en couleurs, parodie de film noir à la Chandler, avec une interprétation hors normes (Julianne Moore, Philippe Seymour Hoffman, John Turturro, Ben Gazzara, Steve Buscemi…)

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE :


Sara BAREILLES
Once Upon Another Time (2012)
Un seul mot : extraordinaire !

(+ 1 kro-express)



SECRET CHIEFS 3
Le Mani Destre Recise Degli Ultimi Uomini (2009)
Des nonnes et des Zombies


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod