Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/INDUS  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alex Beaupain , Ramin Djawadi , Trevor Jones , Murray Gold , Michael Nyman , Zbigniew Preisner , Justin Hurwitz , Johann Johannsson , Disney, Miklós Rózsa , Angelo Badalamenti , Richard O'brien , Maurice Jarre , Alfred Newman , Ludovic Bource , John Williams , Basil Poledouris , Carter Burwell , Danny Elfman , Ennio Morricone , François De Roubaix , Georges Delerue , Hans Zimmer , Henry Jackman , Howard Shore , James Horner , James Newton Howard , Jan Kaczmarek , John Barry , Alan Silvestri

BANDE ORIGINALE DE FILM - Full Metal Jacket (1987)
Par WALTERSMOKE le 30 Juin 2017          Consultée 253 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Qu'on le veuille ou non, chaque film de Stanley Kubrick est un événement à lui tout seul, au moins depuis Les Sentiers de la Gloire (1957), et chaque film de Stanley Kubrick possède des qualités « objectives » le rendant au moins très intéressant à voir. Toutefois, il n'est pas pertinent de chercher à dire tout et n'importe quoi pour encenser la discographie du cinéaste. L'originalité, par exemple, n'est pas ce qu'on pourrait appeler un point fort chez Kubrick à tous les coups, notamment en ce qui concerne Full Metal Jacket.

Sorti en 1987, Full Metal Jacket, comme son nom peut vaguement l'indiquer, est un film de guerre – le troisième pour Kubrick, un vrai record – traitant du Vietnâm. Et pour le coup, Kubrick est en retard d'une guerre (hahaha), puisqu'il passe longtemps après ces grands classiques que sont par exemple Apocalypse Now (essentiel) ou Voyage au bout de l'enfer (gardez vos sous). Et puis, même si le désir de vengeance emplit le cinéma hollywoodien qui veut refaire l'histoire, la lassitude s'empare alors petit à petit du public, en témoignent les échecs commerciaux de Hamburger Hill (1987) et Outrages (1989) à la même époque – mais Rambo 2 a fait un carton, allez comprendre. Et de même Full Metal Jacket n'a pas été un franc succès sur le coup, bien que la postérité en ait fait un film culte et aujourd'hui fortement apprécié. Cela est sans doute dû au fait que le film est en fait une succession de deux films : un, très classique, suivant le quotidien de soldats étasuniens dans l'enfer vert, précédé par l'autre, bien plus fameux, qui décrit la vie de ces mêmes soldats lors de leur entraînement dans une base militaire en Caroline du Sud. C'est entre autres pour ça que Full Metal Jacket est devenu célèbre, pour avoir montré en trois quarts d'heure la vie de la future chair à canon servant l'US Army, sous les ordres du sergent Hartmann, aux répliques bien fameuses.

Pour la musique, Kubrick ne change pas sa formule : toujours de la musique déjà composée et jouée ailleurs, et recontextualisée pour le film. Et qui dit film d'époque dit musique d'époque, exactement comme pour Barry Lyndon. Sauf que l'Amérique des années 60, elle est abreuvée de musique pop, de chants militaires et d'adult contemporary. Et c'est ce que l'on voit sur la face A de la BO de Full Metal Jacket. Si Kubrick était trop occupé dans les années 60 pour s'intéresser de près aux actualités, force est de constater qu'il a su choisir une playlist pertinente pour raconter une version romancée de l'un des chapitres les plus sombres de la Guerre Froide. De la candeur stupide de "Hello Vietnam" par Johnny Wright à la légèreté de "I Like it like That" (Chris Kenner), rien que la musique donne une idée de la manière dont la guerre du Vietnâm était vendue. Et même en plein conflit, "Surfin' Bird" débarque de manière complètement surréaliste et, couplé à la séquence du film montrant les « héros » gagner une bataille, achève de rendre la guerre cool et entraînante.

À l'opposé, pour décrire la véritable horreur de la guerre, il y a les deux morceaux non retenus sur le disque (sans doute les droits d'auteur) et qui apparaissent à la fin du film, quand les protagonistes comprennent à quel point leur innocence a été détruite par la guerre. Il y a d'abord cette reprise en chœur de la chanson du Mickey Mouse Club, dont l'association avec les images apocalyptiques apporte une cruelle ironie. Ironie soulignée par "Paint it Black" au générique qui, outre le fait d'être la seule bonne chanson des Rolling Stones, résume bien l'état d'esprit à la fin du film. Quant aux scènes d'exposition (l'entraînement à Parris Island, l'horreur des fosses communes) ou bien l'attaque de sniper, c'est Abigail Mead, ou plutôt Vivian Kubrick, la plus jeune fille du cinéaste, qui se charge de la musique. Une vingtaine de minutes de musique originale, du jamais vu chez Kubrick depuis un bon moment. Mais c'est clairement une musique fonctionnelle, qui passe juste pour une sorte d'ambient/indus de seconde main. Par exemple, il faut vraiment voir le film pour saisir la portée dramatique de la mort de Leonard accompagnée du morceau du même nom qui appuie la scène, sans forcer. Ah, et en ce qui concerne le morceau-titre qui ouvre l'album, pas la peine de le chercher dans le film, cette collaboration entre Mead et Nigel Goulding est complètement indépendante du film et consiste en des chants militaires superposés à une rythmique hip-hop/rock. Oubliable.

Pour conclure, disons que la BO de Full Metal Jacket est à l'image de son film : un ensemble qui contient son lot de petites surprises et de sucreries formidables, puis des passages plus susceptibles de décrocher l'attention. Chapeau bas en tout cas à Kubrick d'avoir une nouvelle fois créé une playlist à la fois originale et pertinente pour une histoire poignante.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


CHRISTOPHE
Olympia (1975)
Un Olympia pour lui tout seul




PULP
Masters Of The Universe (1994)
Une compile importante


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Full Metal Jacket
2. Hello Vietnam (johnny Wright)
3. Chapel Of Love (dixie Cups)
4. Wolly Bully (sam The Sham & The Pharoahs)
5. I Like It Like That (chris Kenner)
6. Theses Boots Are Made For Walkin' (nancy Sinatra)
7. Surfin' Bird (the Trashmen)
8. The Marines Hymn (the Goldman Band)
9. Transition
10. Parris Island
11. Ruins
12. Leonard
13. Attack
14. Time Suspended
15. Sniper



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod