Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon

ZUCCHERO - Discover (2021)
Par MARCO STIVELL le 23 Novembre 2021          Consultée 480 fois

Deux albums en moins d'un an, on pourrait croire ZUCCHERO en pleine fièvre créative ! En réalité, après les versions acoustiques de juin, la nouvelle sortie baptisée Discover que nous propose cette fin de mois de novembre est un album de reprises. Depuis longtemps, ZUCCHERO est un artiste de 'rencontres', donc rien d'étonnant à cela, et on ne boude jamais son plaisir, même si on espère toutefois le résultat meilleur que l'album de duos de 2004, par exemple.

Des duos, d'ailleurs, il y en a une pincée ici encore, BONO en tête, ce qui ne surprend pas quand on se souvient de "Il suono della domenica"/"Someone Else's Dream" sur l'album Chocabeck (2010), pour lequel le chanteur de U2 avait écrit une nouvelle version des paroles. Et de fait, ZUCCHERO lui emprunte sa ballade spécial confinement, "Let Your Love Be Known" renommée "Canta la Vita", même s'il chante en anglais. Beau morceau au piano de base, que l'intéressé a transformé en soul 90's mâtinée d'éléments folk. Pour le refrain avec son passage de voix de tête aiguë à voix grave à la sauvage, l'Emilien est forcé de dédoubler les pistes, et BONO n'intervient qu'à la fin, de manière décalée.

Il faut voir en Discover une oeuvre en ce sens, folk ample et belle, où les claviers dominent aux côtés des guitares acoustiques, (on mentionnait Chocabeck, le son du ZUCCHERO assagi depuis le tournant des années 2000), mais avec un emballage un peu plus électro. Et une réussite quasi-totale, permettant d'apprécier certaines chansons dont la renommée, d'un point de vue personnel, pouvait être incomprise. En tête : "The Scientist" de COLDPLAY, malgré ses qualités de base. La version du "Human" de RAG'N'BONE MAN, dont les paroles marquent forcément, ne change pas trop de l'originale, mais cela fonctionne tout autant.

"Amore Adesso (No Time for Love Like Now)", dans le même ordre d'idée que BONO, est un emprunt à Michael STIIPE (ex-R.E.M.). Magnifique morceau, magnifique interprétation où ZUCCHERO exprime la mélancolie comme il sait si bien le faire, au milieu d'orchestrations un peu r'n'b mais où dominent un piano, un Mellotron et des guitares 12 cordes électriques tout ce qu'il y a de plus organiques.

Autre beauté pure venue d'outre-Atlantique, "Wicked Game", chanson la plus reprise de Chris ISAAK au monde. Zu' s'accompagne au mellotron, comme sur à peu près tout le disque ; ne manquons pas de rappeler qu'il était l'un des rares à défendre cet instrument à une époque où il était désuet en dehors du rock progressif. Version ample et magistrale avec des choeurs féminins typiquement Lana DEL REY, différents timbres de guitares qui se complètent pour l'un des riffs les plus beaux de l'histoire, réalisé par une seule au départ.

"Natural Blues" de MOBY, même ponctué d'effets discutables du rappeur italien MAHMOOD, est d'une puissance incomparable en dehors de l'original, car ramené aux fondements de la musique afro-américaine, la plus rurale : le negro-spiritual. Côté folk 'feu de camp' le plus européen possible, en tant que fan de GENESIS toutes périodes confondues, difficile de ne pas remercier ZUCCHERO d'abord pour la démarche seule (après tout, cet album est dédié à certaines de ses chansons favorites), ensuite pour avoir choisi "Follow You Follow Me". Un titre romantico-exotique qui s'accorde bien avec l'italienne attitude, certes, mais des morceaux similaires, il y en avait des tonnes d'autres. Or c'est GENESIS, et même si la version se rapproche de la version de Ray WILSON (ex-chanteur du groupe) en live 2005, les solos de claviers ne sont pas boudés, surtout pas lors du final !

Et quand ce ne sont pas les Anglo-Saxons, ZUCCHERO s'ancre mieux dans sa patrie de naissance, notamment avec un duo 'virtuel' très poignant ("Ho Visto Nina Volare") en compagnie de feu le grand Fabrizio DE ANDRE qui, on s'en souvient, lui avait écrit le texte du merveilleux "Diamante" (1989), dix ans avant de décéder. Andrea BOCELLI ensuite est à l'honneur avec "Con te partirò", une des plus belles ballades italiennes, moins lyrique et plus soft, un orgue d'église ouvrant le tout et un synthé sifflant intervenant sur la fin. Sur le massif "Luce (tramonti a nord est)", Zu' fait intervenir là encore l'auteur et interprète affilié(e), en l'occurrence la jeune chanteuse ELISA qu'il a toujours soutenue, de quoi donner une harmonie adaptée en conclusion.

Le meilleur album de l'artiste est à chercher ailleurs, mais quitte à se répéter, difficile de bouder son plaisir face à une réalisation menée de main de maître, un objectif parfois risqué mais atteint. Discover reviendra plus souvent sur la platine que l'album de duos de 2004 !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


DISNEY
Hercule (1997)
Gospel et compagnie.




ZUCCHERO
Blue's (1987)
Tubes, invités prestigieux et Miles Davis.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Amore Adesso (no Time For Love Like Now)
2. Canta La Vita (let Your Love Be Known)
3. The Scientist
4. Wicked Game
5. Luce (tramonti A Nord Est)
6. Follow You Follow Me
7. Natural Blues
8. Fiore Di Maggio
9. Human
10. Con Te Partirò
11. High Flyin' Bird
12. Ho Visto Nina Volare
13. Lost Boys Calling



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod