Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1993 Last Action Hero
  Judgement Night
2001 Ghosts Of Mars
 

- Membre : Alex Beaupain , Murray Gold , Michael Nyman , Zbigniew Preisner , Justin Hurwitz , Johann Johannsson , Disney, Miklós Rózsa , Angelo Badalamenti , Richard O'brien , Maurice Jarre , Alfred Newman , Alan Silvestri , Hans Zimmer/benjamin Wallfisch, Elliot Goldenthal , Trevor Jones , Ramin Djawadi , Ludovic Bource , Basil Poledouris , Carter Burwell , Danny Elfman , Ennio Morricone , François De Roubaix , Georges Delerue , Hans Zimmer , Henry Jackman , Howard Shore , James Horner , James Newton Howard , Jan Kaczmarek , John Barry , John Williams , Vladimir Cosma

BANDE ORIGINALE DE FILM - Ghostbusters (1984)
Par BAKER le 5 Juillet 2018          Consultée 141 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Le succès mondial de Ghostbusters m'a toujours laissé perplexe. Oh, non pas que votre serviteur n'aime pas ce film. Il l'adule. Mais il faut reconnaître que S.O.S. Fantômes est un drôle de loustic : un mélange inhabituel de fantastique, de terreur pure (pas beaucoup, juste un délicieux soupçon) et de comédie familiale. Tout comme le génial Gremlins, les deux films ayant été en compétition en 1984 (sortis le même jour.... époque bénie !). Mais là où le film de Joe Dante naviguait habilement d'un style à l'autre, Ivan Reitman et sa troupe de joyeux lurons ont décidé d'une approche plus frontale avec un ton comique tirant plus vers le loufoque et le comique de situation, un peu à la manière des Nuls. Car à la base, comme Spinal Tap ou Blues Brothers, Ghostbusters n'est somme toute qu'un sketch du Saturday Night Live. Un sketch énorme aux effets spéciaux faramineux, mais un gros sketch.

Et si la bande originale de ce film est intéressante voire souvent très agréable, il faut avouer que plusieurs titres se dissocient totalement du film. Jusqu'à l'extrême : le morceau d'AIR SUPPLY qui clôture la face A apparaît dans le film pendant.... deux secondes. Deux. Secondes. Et en fond sonore totalement inaudible (je vous aide : c'est pendant que le personnel de la fac évacue la chambre d'étudiant de Venkman et Stantz. Ah je vous l'ai dit : je l'adule). Donc pour faire un disque complet, Arista a navigué entre chansons identifiables et choses plus confidentielles. Et globalement la qualité restera plutôt haute, célébrité ou pas.

Deux titres seulement sur dix - trois en fait, techniquement - ne sont pas à la hauteur : un THOMPSON TWINS très molasson, et le morceau titre, énorme, non, gigantesque tube mondial qui a boosté le film, mais qui a assez mal vieilli et cumule quelques petites tares - les paroles, le choeur tape-nerfs, sans compter cette vilaine histoire de pompe sur Huey LEWIS. Un titre qui n'a plus l'efficacité d'antan, un peu comme l'Allemagne (NDLR : Finement analysé, monsieur Bond), mais qui possède toujours un certain charme dû à sa grande originalité de ton et de son. Encore aujourd'hui, je ne comprends pas comment la moitié des sons ont été produits à l'époque. Vous pourrez mieux apprécier avec la version instrumentale, petit bonus finalement sympathique.

Le reste, en rapport avec le film ou non, est plutôt de qualité. ALESSI commet avec "Savin' The Day" une chanson funk rock très bien fichue et qui est sublimée par rapport à sa présence dans le métrage ; tout comme la belle Laura BRANIGAN, alors en pleine mutation de variété à synthpop, et qui ici chante magnifiquement un petit brûlot hard FM à l'efficacité indéniable. Quant à la fameuse chanson d'AIR SUPPLY, que dire ? Déjà que nos Australiens ne sont pas exactement violents, mais alors avec David FOSTER à la barre, c'est d'un sirupeux si poisseux qu'on finit par succomber : ces violonnades chialardes, ce trombone à la CHICAGO, cette transpose Eurovision, c'est un chef-d'oeuvre de diabète. Sortez vos Accu-Check, c'est l'heure de la piquoûze.

Les vraies surprises viendront là où on ne les attend pas (NDLR : ...Ca c'est une surprise !). Ponctuant une scène irrésistible, "Cleanin' Up The Town" des BUS BOYS est un ragtime boogie endiablé, au solo de piano enfiévré, une chanson à la bonne humeur atomique (en toute illégalité). Copain de Keith FORSEY qui produira cette chanson, Mick SMILEY est un jeune auteur qui n'a quasiment jamais rien fait par la suite, et c'est bien dommage, car son "Magic" est original et envoûtant : souvenez-vous de cette scène mythique où les esprits sont lâchés sur New-York. Enfin des esprits, des fantômes quoi. Des esprits lâchés sur New-York, ça ferait encore bien plus peur.

Enfin, c'est une B.O. de film, ce serait bien d'avoir la musique... du film. C'est le vétéran Elmer BERNSTEIN qui s'en est chargé, pour le meilleur. Le "Thème des Ghostbusters" est un petit délice d'irrévérence, sautillant et pourtant classieux. A la fois un tube et un vrai exercice d'écriture orchestrale. Mais le tout meilleur est évidemment ce "Dana's Theme", mettant en valeur son instrument favori (les Ondes Martenot), une composition d'une délicatesse extrême, apportant une fraîcheur salvatrice à un album sympathique mais qui manque un petit peu d'unité. Un bon petit moment, un disque agréable, qui a cependant plus vieilli que son support filmique. A noter que Varese Sarabande a sorti de nombreuses années plus tard en édition très limitée la partition complète d'Elmer BERNSTEIN. Le CD s'est retrouvé sold out en moins de 48 heures.

Note finale : 3,5/5

A lire aussi en POP par BAKER :


Neal MORSE
Life & Times (2018)
Une (trop) grande bouffée d'air frais




MAGNA CARTA CARTEL
Good Morning Restrained (2009)
Le spectre du fantôme !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Ray Parker Jr - Ghostbusters
2. The Bus Boys - Cleanin' Up The Town
3. Alessi - Savin' The Day
4. Thomspon Twins - In The Name Of Love
5. Air Supply - I Can Wait Forever
6. Laura Branigan - Hot Night
7. Mick Smiley - Magic
8. Elmer Bernstein - Ghostbusters Theme
9. Elmer Bernstein - Dana's Theme
10. Ray Parker Jr - Ghostbusters (instrumental)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod