Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 Ted Nugent
1976 Free-for-all
1977 Cat Scratch Fever
1978 Weekend Warriors
1979 State Of Shock
1980 Scream Dream
2002 Craveman
2013 Ultralive Ballisticrock
 

- Style : Aerosmith, Lynyrd Skynyrd, Bad Company, Blue Öyster Cult, Blackfoot, Foghat, Montrose, Ten Years After
- Membre : Tony Macalpine , Uli Jon Roth , Jimmy Barnes , Rod Stewart , Styx, Dokken, Ozzy Osbourne , Whitesnake, Black Star Riders, Black Sabbath, Gary Moore , Msg, Whitford/st. Holmes, Ufo

Ted NUGENT - Cat Scratch Fever (1977)
Par JASPER LEE POP le 2 Mars 2018          Consultée 695 fois

Je n'arrive pas à détester totalement Ted NUGENT malgré la caricature de conservateur redneck pro armes à feu qu'il est devenu. Parce que j'ai aimé sa musique, c'est comme ça. Ceux qui ne l'aiment pas adorent le prendre en défaut en rappelant qu'il s'est soustrait à ses obligations militaires pour ne pas combattre au Vietnam. Dans une fameuse interview donnée en 1977 au magazine High Times (un périodique pour amateurs de cannabis), le Nuge racontait par le détail la méthode qu'il avait suivie dès la réception de sa convocation un mois plus tôt : plus de douches, régime alimentaire réduit au minimum vital, privation de sommeil, puis à partir d'une semaine avant la date fatidique, il s'était pissé et déféqué dessus pour se présenter tel quel avec son futal croûté à la visite médicale, un snif de meth dans la tête. Deadly Teddy a depuis réfuté cette version des faits et les registres prouvent qu'il a obtenu un sursis réservé aux étudiants. Oui mais avant d'être finalement exempté pour raison médicale, exemption dont on ignore le motif. On ne jettera pas la pierre à Tonton Ted vu le merdier qu'était le Vietnam et on ne compte plus les musiciens américains qui se sont exilés au Canada. Ça la fiche juste un peu mal quand on joue les patriotes va-t-en-guerre grandes gueules.

La punition a été de courte durée pour Derek St. Holmes rappelé séance tenante pour la tournée de Free-for-all où il se charge de chanter les quelques morceaux interprétés par MEAT LOAF dans la set-list. Dans ce troisième LP, il donne de la voix sur six compos contre trois chantées par Terrible Ted. Le Nuge n'est pas un chanteur à proprement parler, il se contente souvent de fredonner ses riffs mais il va marquer ici un point décisif : c'est lui qu'on entend sur « Cat Scratch Fever », morceau-titre devenant le hit qui lui manquait pour assurer sa postérité. Il peut dès lors continuer à sous-payer sans vergogne ses chanteurs interchangeables à ses yeux. La star, c'est lui. C'était marqué sur la pochette, le tube va l'entériner. « Cat Scratch Fever », c'est évidemment un riff signature simple et mémorable (mais rarement joué correctement, les slides passent souvent à la trappe). On pourra trouver que la production manque un peu de mordant mais ce choix stratégique s'est avéré payant et le morceau figure encore aujourd'hui sur toutes les playlists de classic rock US.

Ça bastonne davantage derrière avec la redoutable triplette que constituent « Wang Dang Sweet Poontang », une ode toute en finesse à l'organe génital féminin, « Death By Misadventure » dédié à Brian Jones (c'était la conclusion euphémistique de son rapport d'autopsie) avec son solo ravageur et « Live It Up », typique des compos de St. Holmes. Rajoutez à cela un instrumental sous-estimé et petit frère du « Hibernation » des AMBOY DUKES (« Home Bound ») avec de belles lignes de guitare fluides et doublées qui vous convient à un road trip à travers le midwest et vous obtenez au final une face A en tous points parfaite.

La face B n'est pas en reste avec le boogie « Workin' Hard, Playin' Hard » et son break calme avant la tempête, le groovy « Sweet Sally » (Rob Grange est un grand bassiste). Très joli solo là encore avec un phrasé mélodique à souhait sur « A Thousand Knives ». On marque le pas sur les deux derniers morceaux avec le bluesy « Fist Fightin' Son of a Gun » et le proto-metal « Out of Control », un peu trop standards qui sentent le remplissage. Mais peu importe, le verdict est déjà tombé, on a entre les mains un très bon album réalisé par un groupe à l'alchimie certaine après les inlassables tournées qu'il a alignées. Ted NUGENT s'impose comme une des grosses pointures du rock américain de la fin des seventies. Le seul véritable défaut de Cat Scratch Fever tient à sa production trop proprette qui ne retranscrit pas l'énergie débordante du Motor City Madman (qu'on devine pourtant sur la pochette où il ressemble à un jeune James Hetfield sous crack). Et pour ça, rien ne vaudrait un enregistrement en public.

A lire aussi en HARD ROCK par JASPER LEE POP :


The SCREAM
Let It Scream (1991)
La fin d'une hair.




FREE FALL
Power & Volume (2013)
La vengeance de frankie


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Ted Nugent (guitare, chant)
- Derek St. Holmes (chant, guitare, chœurs)
- Rob Grange (basse, chœurs)
- Cliff Davies (batterie, chœurs)
- +
- Alan Spenner (chœurs)
- Bozz Burell (chœurs)
- Rory Dodd (chœurs)
- Tom Werman (percussions, chœurs)


1. - Cat Scratch Fever
2. - Wang Dang Sweet Poontang
3. - Death By Misadventure
4. - Live It Up
5. - Home Bound
6. - Workin' Hard, Playin' Hard
7. - Sweet Sally
8. - A Thousand Knives
9. - Fist Fightin' Son Of A Gun
10. - Out Of Control



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod