Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 Ted Nugent
1976 Free-for-all
1977 Cat Scratch Fever
1978 Weekend Warriors
1979 State Of Shock
1980 Scream Dream
2002 Craveman
2013 Ultralive Ballisticrock
 

- Style : Aerosmith, Lynyrd Skynyrd, Bad Company, Blue Öyster Cult, Blackfoot, Foghat, Montrose, Ten Years After
- Membre : Tony Macalpine , Uli Jon Roth , Jimmy Barnes , Rod Stewart , Styx, Dokken, Ozzy Osbourne , Whitesnake, Black Star Riders, Black Sabbath, Gary Moore , Msg, Whitford/st. Holmes, Ufo

Ted NUGENT - Scream Dream (1980)
Par JASPER LEE POP le 14 Mars 2018          Consultée 541 fois

Le Nuge est un homme de goût, il suffit de reluquer la pochette de Scream Dream pour s'en convaincre. Ça fait déjà deux tournées que le gugusse monte sur scène seulement vêtu d'un pagne qu'il s'est bien entendu confectionné lui-même (peau de lapin, d'antilope, tout y est passé). Entrée en scène en se balançant au bout d'une liane tel Tarzan, sauts depuis les murs de Marshall, le chasseur à l'arc pousse son personnage de barjot primaire au-delà de la caricature en espérant relancer la machine essoufflée.

Côté folie musicale, on est plus que bien servi avec le déjanté « Wango Tango » et son long break qui voit Nugent déblatérer à trois cents à l'heure comme il aime le faire sur scène, ici dans des élucubrations abracadabrantesques sur une danse à connotation évidemment sexuelle où il est aussi question de Maserati (ne cherchez même pas à comprendre). Une camisole de force serait de rigueur. Le morceau est un des incontournables du Motor City Madman et retranscrit peut-être mieux que tout autre la folie du bonhomme. Pour nombre d'amateurs de rock saturé d'un certain âge, il revêt aussi une signification toute particulière puisque les gueulantes poussées en intro par le Nuge ont servi de générique à l'émission culte portant le nom du morceau et animée par Francis Zégut sur RTL entre 1980 et 1990 (du hard-rock pendant dix ans sur la première radio de France, une totale anomalie!). Sac à poussière et gratte en carton, que de souvenirs à l'écoute des aventures du Gros Rougeot, de Chombier, d'Emile le Glauque et de Madame Subtile tous les soirs entre 23 heures et midnight alors que mes parents me croyaient endormi ! Merci du fond du cœur Tonton Zézé.

L'album est résolument plus hard que les précédents et à l'exception du « I Gotta Move », typé Chuck BERRY, et de l'anecdotique « Don't Cry (I'll Be back Before You Know It, Baby) », Sweaty Teddy a relégué Charlie Huhn au rang de choriste (celui-ci a quand même enregistré toutes les lignes de chant pour servir de guides mélodiques à Nugent, une technique récurrente chez lui) et on ne s'en plaindra pas vu le manque de personnalité vocale de son chanteur/guitariste. Sauf que Ted en fait des tonnes, il surjoue la folie (« Scream Dream », « Flesh and Blood », « Hard as Nails ») et si les morceaux tiennent la route, il devient vite vocalement agaçant. On le préfére plus sobre sur le très bon « Spit It Out » et on apprécie son imitation de Mick JAGGER sur « Terminus El Dorado », la perle de l'album avec un Nugent qui met la pédale douce et chasse sur les terres de ZZ TOP.

Alors qu'une nouvelle décennie commence, Ted NUGENT serre les dents et durcit le ton sans vraiment embrasser les codes du hard-rock de l'époque. La production de l'album est à cet égard révélatrice, à la fois plus dynamique que celle des précédents albums (pouvait-on faire moins?) mais déjà parfaitement ringarde et l'écoute du skeud fait aujourd'hui grincer des dents. Rien à faire, le bateau Nugent continue de prendre l'eau, d'autant plus que le guitariste a dû se déclarer en faillite suite à une série de mauvais investissements (dans des chevaux Clydesdale et dans l'élevage de visons). Avouez que ça tombe mal au moment où son contrat avec Epic arrive à son terme.

A lire aussi en HARD ROCK par JASPER LEE POP :


FREE FALL
Power & Volume (2013)
La vengeance de frankie




Glenn HUGHES
Resonate (2016)
C'est qui le patron?


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Ted Nugent (guitare, chant)
- Charlie Huhn (chant, guitare)
- Dave Kiswiney (basse, chœurs)
- Cliff Davies (batterie, chant 8)
- +
- The Immaculate Wangettes (chœurs 1)


1. Wango Tango
2. Scream Dream
3. Hard As Nails
4. I Gotta Move
5. Violent Love
6. Flesh And Blood
7. Spit It Out
8. Terminus El Dorado
9. Don't Cry (i'll Be Back Before You Know It Baby)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod