Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 Ted Nugent
1976 Free-for-all
1977 Cat Scratch Fever
1978 Weekend Warriors
1979 State Of Shock
1980 Scream Dream
2002 Craveman
2013 Ultralive Ballisticrock
 

- Style : Aerosmith, Lynyrd Skynyrd, Bad Company, Blue Öyster Cult, Blackfoot, Foghat, Montrose, Ten Years After
- Membre : Tony Macalpine , Uli Jon Roth , Jimmy Barnes , Rod Stewart , Styx, Dokken, Ozzy Osbourne , Whitesnake, Black Star Riders, Black Sabbath, Gary Moore , Msg, Whitford/st. Holmes, Ufo

Ted NUGENT - Little Miss Dangerous (1986)
Par JASPER LEE POP le 10 Mai 2018          Consultée 342 fois

Il y a plusieurs méthodes pour pondre du texte quand un disque vous laisse complètement indifférent.

On peut digresser sur la personnalité et/ou l'actualité de l'artiste chroniqué. Ça tombe bien, ça a souvent été mon parti pris en me colletant avec la discographie de Ted NUGENT alors on ne va pas se gêner pour en remettre une couche. Vous pensez bien qu'en quasi porte-parole bis de la NRA, Tonton Ted a eu son mot à dire sur la fusillade de Parkland qui a laissé dix-sept personnes sur le carreau. Il a déclaré que les lycéens qui réclamaient un contrôle plus strict des armes à feu n'avaient pas d'âme (« They have no soul ») et qu'ils étaient évidemment manipulés. Toujours le mot pour rire, Teddy. Ah, et tant qu'on est dans le registre perso, c'est sa fille sur la pochette.

On peut aussi brosser le portrait d'un musicien participant au disque. Ici en l'occurrence, on pourrait dire quelques mots au sujet de Dave Amato puisqu'il occupe le siège éjectable de chanteur chez le Nuge. Amato a longtemps été cantonné aux chœurs pour des artistes aussi divers et variés que Rick SPRINGFIELD, David Lee ROTH, MOTLEY CRUE et Kim CARNES jusqu'à atterrir chez Deadly Teddy pour deux albums avant de poursuivre sa route chez REO SPEEDWAGON où il tient encore aujourd'hui la guitare. Et si sa voix est légèrement moins maniérée que celle de son prédécesseur, on reste dans le registre AOR très aseptisé et sur des compos ultra formatées comme celles de cet album, l'ennui et le désintérêt sont immédiatement au rendez-vous.

On peut aussi replacer le skeud dans son contexte historique. Nous sommes en plein milieu des années 80 et s'il y a un symbole de cette décennie qui regroupe l'image et le son, c'est bien la série Miami Vice (« Deux flics à Miami » pour les non-anglicistes). Bonne pioche, dites donc, parce que le morceau-titre « Little Miss Dangerous » a servi pour un épisode des aventures de Sonny Crockett et Ricardo Tubbs (et leurs costards improbables), ainsi que « Angry Young Man » pour un autre épisode dans lequel apparaît carrément NUGENT dans le rôle d'un dealeur (ironique quand on connaît son aversion pour la drogue). Le premier morceau lorgne vers Billy IDOL (tout comme « Painkiller », les deux compos finalement les plus écoutables), ce qui ne manquera pas d'étonner venant de notre chasseur à l'arc et le deuxième lorgne vers la poubelle tant il est mauvais. Comment le Nuge a-t-il pu se fourvoyer à ce point-là ?

Ou alors on peut donner un coup de projecteur sur la reprise de la galette en dressant son historique, façon Le Kingbee (salut confrère!). « My Little Red Book » est à l'origine une chanson composée par le grand Burt BACHARACH avec des paroles de Hal David et interprétée par MANFRED MANN pour la B.O du film What's New Pussycat ? de Clive Donner en 1965. Le groupe LOVE la reprend de façon très convaincante un an plus tard en ouverture de leur premier album à la sauce garage rock plus teigneuse. S'ensuivront une palanquée de versions signées Bebe BUELL, Brian WILSON et bien d'autres. Et histoire de retomber assez fièrement sur mes pieds, on notera dès 1966 une reprise du morceau par... les KINGBEES sur un 45 tours chez Tempo Records ! La version de Ted NUGENT est catastrophique. Ce serait parodique qu'on pourrait en rire. Vous voulez un exemple du pire des 80s ? Ne cherchez pas plus loin.

Mais quelle que soit la méthode, le bilan est ici sans appel, le Tedinator continue obstinément à ne pas trouver sa voie (ni sa voix d'ailleurs) dans une décennie qui sied mal aux coureurs des bois. Les compos tiennent de la recette mécanique sans saveur, « Strangers » ferait figure de filler chez GREAT WHITE et même un up-tempo comme « Crazy Ladies » peine à faire illusion avec sa folie finale totalement feinte. Et que dire de la production ? Penetrator mettait déjà la barre très bas, le calvaire continue ici avec une batterie synthétique horripilante et des synthés infâmes (« When Your Body Talks »). Un exercice consistant à enchaîner un morceau du premier album à n'importe quelle compo de Little Miss Dangerous plongerait tout musicologue dans la plus grande perplexité.

A lire aussi en HARD ROCK par JASPER LEE POP :


Ted NUGENT
Ted Nugent (1975)
Armé et dangereux.




Ted NUGENT
Double Live Gonzo! (1978)
Folie furieuse.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Ted Nugent (guitare, chant)
- Dave Amato (chant, guitare synthé, synthés)
- Patrick Leonard (claviers)
- David 'hawk' Wolinski (claviers)
- Lawrence Dermer (claviers)
- Jay Ferguson (basse)
- Michael Mason (batterie)
- Joe Galdo (batterie)
- Duane Hitchings (batterie)
- Tommy Thayer (chœurs)
- Carmine Appice (chœurs)
- Jamie St. James (chœurs)


1. High Heels In Motion
2. Strangers
3. Little Miss Dangerous
4. Savage Dancer
5. Crazy Ladies
6. When Your Body Talks
7. Little Red Book
8. Take Me Away
9. Angry Young Man
10. Painkiller



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod