Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ, LOUNGE, FUNK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Al JARREAU - Jarreau (1983)
Par BAKER le 10 Décembre 2018          Consultée 253 fois

C'est le trick-hat pour Al JARREAU ! Après un This Time presque divin, révélateur, et un Breakin' Away qui a tout décimé sur son passage, notre homme réitère l'exploit avec un album éponyme qui consolide le style fulgurant qui est désormais sien. Que peut-on reprocher à ce JARREAU cuvée 83 ? Un ou deux titres sur la fin un poil plus anecdotiques que les autres ? Oui, c'est vrai ; et encore, comme dirait Coluche, t'as vu la gueule de l'anecdote ? Ah ça passe l'envie d'anecdoter ! Toujours joli, toujours harmoniquement recherché, toujours agréable et sautillant.

Et sinon ? De réutiliser une formule préexistante ? Certes, mais ici c'est pour le meilleur : en ne prenant presque pas de risques, j'ai bien dit presque, JARREAU et son équipe (inchangée) peaufinent les détails. Et de "Mornin' " accueillant, chaleureux, accessible en diable, jusqu'à "Love is Waiting" qui termine le disque en mode "on va pas se faire la gueule, allons danser", on passe encore une fois un moment extraordinaire. Le chant est un peu moins fou, abusant moins du scat (encore que), on tend vers une expression vocale et une production un petit peu plus FM, plus commercialement aisée ; mais toujours avec ce ruissellement de classe, ce savoir-faire hypnotique pour tirer d'accords jazz saugrenus des mélodies à siffler sous la douche.

Admirez donc la magie vaudou de "I Will Be Here", dream pop mâtinée de jazz pur qui vous accroche le cortex ; savourez le miracle de "Save Me" avec son intro douce, suave, puant le Steve Porcaro par tous les pores, avant d'exploser : bossa sur le couplet, refrain épique, Steve Gadd en mode Terminator, les cuivres de "Breakin' Away", du grand art, très grand. La face B est certes un peu moins prenante ; mais comment bouder "Not Like This", ballade épatante de douceur, où JARREAU se montre intime, presqu'impudique, avec sa sensibilité poussée dans le rouge ; et comment se montrer intolérant vis à vis de "Black and Blues" qui, en osant le shuffle (rythme presqu'absent des derniers albums), dynamise le paysage et laisse place à un solo de twin guitars harmonisées à pleurer de beauté ?

Bref, excellent encore une fois. Il ne manquait qu'un petit élément de modernité pour en refaire, encore une fois, un grand album : ne bougez pas, restez sur vos gardes, il va s'y mettre, vas-y Al, fonce, allez ! Et hop, sorti du chapeau (un chapeau qui à mon avis s'intitule Thriller), voici "Boogie Down", un incroyable titre rempli d'humour, au groove grassouillet généré par des synthés qui ne connaissent pas le mot régime. C'est très funky, très moderne pour 1983, très dans le ton, mais par-dessus le scat de JARREAU rajoute la couche d'intemporalité.

Avec les autres titres, Al JARREAU prouve qu'il reste un maître absolu dans le domaine du jazz vocal à tendance FM West Coast. En rajoutant "Boogie Down", il prouve en plus qu'il ne reste pas insensible aux modes musicales et sait se montrer à la page. Jusqu'à quel point les avancées technologiques vont-elles bouleverser son vocabulaire scat-o-phile ? Peu importe pour le moment : ce disque est encore une fois un indispensable et Al JARREAU rentre ainsi dans le très restreint cercle des artistes ayant sorti trois chefs-d'oeuvre à la suite.

Note finale : 4,5/5

A lire aussi en JAZZ par BAKER :


PONTY / DI MEOLA / CLARKE
Live At Montreux 1994 - The Rite Of Strings (dvd) (1994)
Un trio écoeurant de perfection




Al JARREAU
Moonlighting (1987)
La classe américaine


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Al Jarreau (chant, choeurs)
- David Foster (claviers)
- Greg Mathieson (claviers)
- Tom Canning (claviers)
- Jeremy Lubbock (claviers)
- Michael Omartian (claviers)
- Robbie Buchanan (claviers)
- Steve George (claviers)
- Theophilus T. Blood (claviers)
- Steve Porcaro (prog)
- Jay Graydon (guitare, claviers)
- Abraham Laboriel (basse)
- Steve Gadd (batterie)
- Jeff Porcaro (batterie, percussions)
- Grey Trevorson (batterie)
- Chuck Findley (bugle, trompette)
- Gary Grant (bugle, trompette)
- Jerry Hey (bugle, trompette)
- Bill Reichenbach (trombone)
- Charles Loper (trombone)
- Lew Mccreary (trombone)
- Victor Feldman (percussions)
- Bill Champlin (choeurs)
- Richard Page (choeurs)
- Venette Gloud (choeurs)


1. Mornin'
2. Boogie Down
3. I Will Be Here For You
4. Save Me
5. Step By Step
6. Black And Blues
7. Trouble In Paradise
8. Not Like This
9. Love Is Waiting



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod