Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK BRITANNIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jethro Tull, Mostly Autumn, Pentangle, Malicorne, Rosemary Standley , Blackmore's Night, The Gentle Storm
- Style + Membre : Fairport Convention

STEELEYE SPAN - Cogs, Wheels & Lovers (2009)
Par MARCO STIVELL le 31 Janvier 2020          Consultée 166 fois

En cette deuxième moitié d'années 2000, STEELEYE SPAN enchaîne les bons albums. Cogs, Wheels & Lovers diffère de ses prédécesseurs publiés depuis trente ans grâce à l'envie de laisser les compositions et de se concentrer sur la reprise de morceaux traditionnels.

"Gallant Frigate Amphitrite" déploie un vent marin sur le rythme chaloupé joué par Liam Genockey à la batterie, tandis que Rick Kemp use du slap et le son de guitare de Ken Nicol se veut très américain. La couleur épique du morceau, par ses accords lumineux, est tempérée par le chant de Maddy Prior qui, de façon intelligente, demeure égal tout le long. Dans le même esprit "grand large", en plus lent et plus travaillé question mélodie, "Locks and Bolts" est magnifique aussi, joliment parcouru d'un violon caressant.

Peter Knight est à son meilleur sur ce disque, que ce soit au chant ("Two Constant Lovers", une complainte d'amoureux transi qui prend encore plus de force dans cette voix douce) ou au violon, autant à l'aise sur le planant "Thornaby Woods" que sur la jig-blues "Creeping Jane". Il n'hésite pas à se dédoubler pour créer un effet de section de cordes à lui seul, apportant beaucoup à des titres tels que "Just as the Tide" (pop ensoleillée, limpide) et le merveilleux "The Unquiet Grave".

On pourrait dire que le disque connaît un léger relâchement sur la partie "Ranzo" (ritournelle en polyphonie avec ukulélé pour seul accompagnement) / "The Machiners' Song", à cause de son final étrange où la basse et le violon sont pitchés et ralentis brusquement. C'est chipoter, car ce dernier titre, parti d'un rythme blues, incarne bien le travail épuisant et répétitif des ouvriers d'antan, un peu comme "Treadmill Song" sur l'album Storm Force Ten (1978).

Du blues, Cogs, Wheels & Lovers n'en manque pas ! Outre "The Machiners' Song", le rythme de "Creeping Jane" donne envie de danser, étant très celtique à la fois, porté de la sorte par Maddy Prior et les choeurs. "Madam Will You Walk", avec un balancement plus rock, se mémorise fort bien et notamment pour le solo de guitare électrique du disque, vraiment chouette. Ailleurs, Ken Nicol paraît davantage en retenue et simplifier grandement son jeu, comme un signe avant-coureur de son départ imminent du groupe...

Les ballades sont toutes réussies également. "Our Captain Cried" et "Thornaby Woods", deux vraies crèmes, bénéficient du jeu particulier de Liam Genockey sur les contretemps et autres. L'ambiance crépusculaire de "The Unquiet Grave" (amour qui hante cette fois, même depuis l'au-delà !) et "Two Constant Lovers" nous gagne facilement, STEELEYE SPAN est passé maître dans le domaine. Guitare simplifiée, oui mais avec quand même de splendides arpèges ! En bref, un disque moins connu que certains classiques d'autrefois, mais à écouter, de même que son grand frère Bloody Men (2006).

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Richard THOMPSON
Shoot Out The Lights (avec Linda Thompson) (1982)
Chef-d'oeuvre conclusif




SUROîT
Suroît (1993)
Référence du folk-rock acadien


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Maddy Prior (chant)
- Peter Knight (violon, chant, choeurs)
- Rick Kemp (basse, choeurs)
- Ken Nicol (guitares, choeurs)
- Liam Genockey (batterie, percussions)


1. Gallant Frigate Amphitrite
2. Locks And Bolts
3. Creeping Jane
4. Just As The Tide
5. Ranzo
6. The Machiners' Song
7. Our Captain Cried
8. Two Constant Lovers
9. Madam Will You Walk
10. The Unquiet Grave
11. Thornaby Woods



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod