Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (2 / 4)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Blackfield, No-man, Steven Wilson , Japan, King Crimson
- Style + Membre : Steve Hogarth & R. Barbieri

PORCUPINE TREE - Fear Of A Blank Planet (2007)
Par CTHN429 le 9 Mai 2007          Consultée 8122 fois

Je dois bien l’avouer en préambule, j’ai un problème avec Porcupine Tree depuis quelques années. Ce groupe que j’adorais encore il y a peu (on va être gentil, on va remonter à 2005, juste avant Deadwing, même si In Absentia m’avait déjà bien refroidi…) me fait passer pour un vieux con. Oui, un vieux con, du genre à dire « c’était mieux avant » (pour preuve, ma chronique sur Rockpalast !). Je n’espérais pas grand-chose de FOABP (c’est plus court !), alors bon, je ne pouvais pas être déçu.
Je ne vais pas revenir sur l’orientation beaucoup plus metal prise par Steve Wilson et sa bande, mais le fait est que ce n’est plus vraiment du progressif, cette musique. Plus vraiment ne signifie pas, pour autant, plus du tout, comme nous le prouve le groupe. Porcupine Tree avait annoncé la couleur en déclarant que cet album porterait bien son nom et parlerait des maux qui accablent notre belle planète. Il ne faut donc pas s’attendre à écouter des chansons légères…

Le décor étant planté, on peut passer au vif du sujet. L’album ne compte que 6 morceaux mais 50mn quand même de musique au final. Pour rester dans la même veine que mon introduction, on commence par les déceptions de cet album. « Way out of there » se laisse écouter sans passion. Alternant le moins bon (le refrain et surtout les passages de guitares bien lourdes vers la fin du morceau) et le bon (le reste), on ne sait pas sur quel pied danser. Au final, on n’en gardera pas un souvenir impérissable. « Fear of a blank planet » n’est pas non plus un chef d’œuvre, avec un son dans la lignée de Deadwing : guitares un peu lourdes, rythme rapide. Ca s’écoute mais sans passion.
Allez, le mauvais côté de l’album est passé, je vous rassure. Porcupine Tree nous livre deux morceaux qui rappelleront sans doute la période Stupid Dream / Lightbulb Sun. « My Ashes » et « Sentimental » auraient pu se retrouver sans problème dans ces deux albums. Le rythme est lent et la mélancolie bien présente. Personnellement ça me touche beaucoup plus que les morceaux plus heavy du groupe et ça doit être mon côté vieux con qui ressort. Dans un autre style, « Sleep Together » est intéressant. Le parti pris musical n’est clairement pas de faire quelque chose de léger. L’atmosphère y est pesante, lourde, angoissante et la musique résolument électrique. On se laisse convaincre sans difficulté par ce titre.
Et puis il y a le gros morceau de l’album, dans tous les sens du terme : « Anesthetize » et ses 17 minutes 42 ! Dans sa progression, elle me fait penser à un condensé de tous les titres de Deadwing. On y trouve de tout : de la mélodie, des changements de rythme, une batterie très présente, des guitares qui ne le sont pas moins. Malheureusement certains passages sont trop heavy pour moi. Surtout j’ai l’impression qu’on aurait pu s’en dispenser sans nuire à l’ensemble de la chanson (comme dans "Arriving Somewhere but not here" de Deadwing). Je me demande parfois pourquoi, oui pourquoi, Wilson a ce besoin de faire ces passages super rapides. Une personne avec qui j’en discutais me disait que ça défoulait. Peut-être mais je n’écoute pas du Porcupine Tree pour me défouler. Finalement ce morceau résume à lui tout seul tout le panel du groupe, on y trouve toutes ses sonorités et toutes ses contradictions musicales, ce qui plaît autant qu’agace.

Après avoir été volontairement négatif en introduction, je vais faire mon propre mea culpa en terminant sur une note positive. Fear of a blank planet est un bon album, avec un son d’une excellente qualité (une habitude chez Porcupine Tree). Il plaira sans aucun doute aux fans de Deadwing et peut être aux fans de la première heure (quoique les passages les plus métals sont parfois réellement déconcertant pour celui qui connaît le groupe depuis Signify…). Toutefois et même si c’était mieux avant, c’est pas mal quand même !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par CTHN429 :


SYLVAN
Posthumous Silence (2006)
L'album prog de 2006?




David GILMOUR
Remember That Night (2007)
Un dvd presque floydien


Marquez et partagez





 
   CTHN429

 
  N/A



- Steven Wilson (chant, guitare)
- Richard Barbieri (claviers)
- Colin Edwin (basse)
- Gavin Harrisson (batterie)


1. Fear Of A Blank Planet
2. My Ashes
3. Anesthetize
4. Sentimental
5. Way Out Of There
6. Sleep Together



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod