Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Maxime Le Forestier , Georges Brassens , Bobin

Francis CABREL - On Arrive Demain (2023)
Par GEGERS le 2 Mai 2023          Consultée 1818 fois

La première fois que Francis CABREL a composé pour le cinéma, c’était en 1990 à la demande de Gérard Jugnot qui souhaitait faire appel au chanteur pour la mise en son de son film Une époque formidable alors en chantier. C’est la seule fois où j’ai participé à une aventure cinématographique, j’en garde d’ailleurs de bons souvenirs parce que la rencontre avec Jugnot était enrichissante. C’est un amoureux du cinéma, directif et très précis, qui transmet bien sa passion. Il n’y avait pas beaucoup de scènes à composer, mais il savait ce qu’il voulait et il était venu à Astaffort pour m’en parler. Francis confie quelques thèmes au réalisateur, et notamment le morceau "Tôt ou tard s’en aller" qu’il réutilisera quelques années plus tard sur l’album Samedi soir sur la terre.

33 ans plus tard, voici que Francis CABREL revient avec un nouveau morceau composé pour le cinéma. Baptisé "On arrive demain", il intègre la bande son du film Pour l'honneur (sortie en salles le 3 mai 2023), dont nous ne pouvons naturellement juger de la qualité cinématographique. Tout juste sait-on que ce film narre l’histoire de demandeurs d’asile amenés à devoir s’intégrer dans un petit village du sud de la France dont la religion est le rugby, prétexte à un affrontement entre l’équipe des prolétaires et celle des bourgeois. Vous l’aurez compris, il est fort à parier que, le ton choisi étant la comédie, les bons sentiments vont certainement dégouliner de ce long métrage. Toujours est-il que, sollicité pour composer le morceau illustrant le générique, Francis CABREL nous revient en ce printemps 2023 avec ce single humaniste, qui évoque le déracinement et l’immigration. Le sujet n’est pas nouveau pour le chanteur, qui a déjà évoque le thème (avec dureté et pudeur) sur le formidable morceau "African tour" (album Des roses et des orties en 2008). Il faut dire que l’artiste est lui-même le fruit d’un brassage de cultures : Quand je fouille dans mon histoire, mon grand-père est parti d’Italie dans les années 1920. Ça m'impressionne beaucoup. Et maintenant on ne fait que répéter ce cas de figure chez tous les gens qu’on aperçoit ici ou là.

Titre folk assez contemplatif dans la construction, porté par une guitare chaude et toute en retenue, très pudique, "On arrive demain" évoque la difficulté du départ, l’espoir d’un meilleur lendemain, avec une poésie coutumière. La mélodie semble de prime abord anodine mais s’insinue lentement dans l’esprit de l’auditeur, déployant ses racines et grandissant tant au fil des écoutes que de la progression du morceau. Le chanteur fait le minimum vocalement, ne poussant guère sa voix, et s’imposant plutôt comme un ménestrel contemplatif, voyant se dérouler devant lui la litanie des misères du monde Ouvrez haut, rien n'empêche la misère / De traverser la terre, on arrive demain.

Il faut vraiment un sacré courage pour se séparer de tout : sa terre natale, ses paysages, sa famille... Evidemment pas se séparer de son confort, parce que les gens partent pour en trouver, mais de tout ce qui faisait leur vie. S'arracher de tout ça pour aller vers l'inconnu, ça m'a toujours semblé extrêmement courageux. C'est pour ça que je regarde ces gens avec de la compassion.

L’auditeur, au contraire des protagonistes, voyage ici en terrain connu, mais cette mélodie séduisante se voit finalement bien plus entreprenante que nombre de morceaux qui parsèment le décevant A l'aube revenant (2020). La deuxième moitié du morceau, notamment, qui voit la splendide basse dégoulinante du fidèle Bernard Paganotti se mêler aux chœurs de plus en plus affirmés de Julia Sarr, Himiko Paganotti et Olyza Zamati, est un moment savoureux. L’enjeu reste ici limité, le morceau ne bénéficiant pas de l’amplitude ou de la progression des pépites passées composées par le chanteur, mais il y a ici de quoi se réjouir, car Francis CABREL, dans toute son humanité et son amour pour son prochain, a créé une ritournelle qui, bien que moins forte que le défi qu’elle narre, nous émeut par son empathie, son faux minimalisme et sa poésie délicate. A près de 70 ans, le chanteur nous offre ici une sympathique preuve de bonne santé artistique.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Les COWBOYS FRINGANTS
Bye Bye Lou (2015)
Promesse d'un bonheur retrouvé.




FLEADH
The Peacock's Feather (2015)
Folk arc-en-ciel.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Francis Cabrel (chant, guitare)
- Michel Françoise (percussions)
- Bernard Paganotti (basse)
- Julia Sarr (choeurs)
- Himiko Paganotti (choeurs)
- Olyza Zamati (choeurs)


1. On Arrive Demain



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod