Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Maxime Le Forestier , Georges Brassens

Francis CABREL - Les Chemins De Traverse (1979)
Par GEGERS le 14 Février 2010          Consultée 6983 fois

Logo psyché/raggae, pochette kitchissime, Les chemins de traverse n'a, de prime abord, rien pour lui. Et pourtant, deux ans après Les murs de poussière, ce deuxième album de FRANCIS CABREL voit le nouveau venu dans un paysage musical français en pleine mutation s'imposer comme un artiste majeur.

Il a suffi pour cela d'un morceau. Le tube "Je l'aime à mourir" qui, diffusé en boucle sur les ondes, a permis à l'album de s'écouler à plus de 400 000 exemplaires. Arpège de circonstance, déclaration d'amour poétique, tous les éléments sont réunis pour créer une pépite dont les douces intonations résonnent encore, plus de 20 ans après, dans nos oreilles. Enfin autorisé à 'assumer' son accent du sud, CABREL apporte une originalité sonore peu habituelle et délectable, renforçant ainsi l'émotion dégagée par ce morceau.

"Je l'aime à mourir" n'est néanmoins que la face visible de l'iceberg. Les chemins de traverse est une invitation à un pèlerinage musical comme l'on en vit peu dans sa vie. Explorant les styles et les influences comme autant de sentiers sur lesquels on prend plaisir à déambuler de manière bucolique, CABREL livre un album à l'image de son titre. Chaque piste est un paysage unique, offrant à l'auditeur une couleur, un panorama et une ambiance différents.

Il faut dire ce qui est, cette multiplicité des styles et des ambiances nuit à l'homogénéité de l'ensemble. Un poil décousu, Les chemins de traverse offre également quelques chansons très ancrées dans leur époque (c'est-à-dire kitsch et dotées de tonnes d'arrangements inutiles) qui peinent aujourd'hui à convaincre. Comment, en effet, ne pas sourire à l'écoute des chœurs du refrain de "Mais le matin", totalement hors-de-propos, ou encore à l'écoute des claviers plus qu'envahissants de "Souviens-toi de nous" ?

A l'exception des ces deux titres en deçà du reste, Les chemins de traverse reste malgré tout un album très réussi. Empruntant des chemins aussi variés que la Pop ("Pantins de Naphtaline"), le Folk (le morceau titre "Les chemins de traverse"), un Rock épuré qui fera des émules auprès d'artistes en devenir tels que JEAN-JACQUES GOLDMAN ("Star à sa façon", bel hommage rendu à celles qui donnent la vie), ou encore le Blues (le léger et humoristique "Monnaie Blues"), FRANCIS CABREL propose autant de titres inspirés et convaincants dont l'aura brille encore aujourd'hui.
Mais les trésors de cet album restent les deux ballades intimistes et magnifiques que sont "Je rêve" et "C'était l'hiver" dont la deuxième, narrant avec poésie et pudeur le suicide d'une jeune femme, se révéle l'une des plus belles réussites d'un FRANCIS CABREL en devenir.

Supérieur en tous points aux Murs de poussière, Les chemins de traverse est l'album de la confirmation de FRANCIS CABREL qui compile ici certaines de ses meilleures chansons. Varié et courageux, cet album lui permet de poser les bases saines d'une carrière bien remplie. Une vraie réussite !

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Chuck RAGAN
Gold Country (2009)
Country/folk rugueuse




Roddy WOOMBLE
My Secret Is My Silence (2006)
Escapade champêtre


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Francis Cabrel (chant, guitare)
- + Divers Instrumentistes


1. Souviens-toi De Nous
2. Je L'aime à Mourir
3. Les Pantins De Naphtaline
4. Je Rêve
5. Voisins
6. Chemins De Traverse
7. Une Star à Sa Façon
8. C'Était L'hiver
9. Mais Le Matin
10. Monnaie Blues



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod