Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

John WILLIAMS - Home Alone (1990)
Par OLOW_GRAM le 22 Février 2005          Consultée 4786 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

John Williams est sans nul doute un des plus grands compositeurs de musique de film de notre époque. Ayant travaillé avec des réalisateurs tels que Steven Spielberg ou Georges Lucas, tout le monde peut ou sait fredonner quelque note d’une de ses mélodies. En effet, essayez de demander a quelqu’un de vous chanter « Star Wars » par exemple. Aussitôt il vous sifflera les notes toutes imprégnées de « La Force » ou bien les trois notes maléfique de la « Marche Impériale » du sombre Dark Vador. Bien sur, essayez avec d’autres films comme « Les dents de la Mer » ou « Indiana Jones », vous serez surpris du résultat.

Tout cela pour montrer que John Williams est associé aux films à grand spectacle qui ont marqué le cinéma et donc Hollywood.

« Home Alone » est premier volet des mésaventures d’un jeune garçon se retrouvant par mégarde seul lors des fêtes de Noël. Enfin par mégarde… On peut se dire qu’il l’a bien cherché^^ . Alors que le jeune Kevin McCallister ne doit avoir qu’une dizaine d’années et déjà le courage effronté d’un garçon adolescent. Il va essayer de s’assumer et surtout de résister aux « méchants » qui ont tout des caractéristiques des "vilains" de Tex Avery. L’atmosphère du film semble être basée sur ce genre de référence. Car je pense que personne n’a oublié la « raclée » qu’inflige le jeune garçon aux deux « casseurs-flotteurs »… Et tout cela sur une musique sucrée.

Tout commence par un générique doux et chargé de flocons de neige a la façon « Williams », c’est a dire a renfort de glockenspiel, instrument signature du compositeur qui traduit toute la poésie et la légèreté de l’histoire. Cet instrument que nous retrouvons dans le thème de « Jurassic Park », « Hook » et principalement la musique de « Harry Potter » et le « Hedwig’s Thème ».
Dans cette ambiance familiale de Noël, cet instrument vient nous jouer une petite berceuse espiègle avant de s’endormir… comme une ombre nous susurrant bonne nuit avec un sourire malicieux aux lèvres. Cette berceuse est accompagnée de chœurs de Noël aux chants envoûtants et mélancoliques indispensable pour créer cette atmosphère si spéciale.

Puis soudain, rupture brutale de tout cet univers pour un thème de 58 secondes seulement pour une panique complète! On se souviendra tous à jamais du réveil qui n’a pas sonné et qui nous a mis en retard … personnellement, a chaque fois que ça m’arrive, j’entends ce thème qui est inspiré pour les premières secondes en tout cas, de «Casse Noisette » de Tchaichovsky. Une grande montée de tout l’orchestre qui signale la panique, le retard, l’empressement. D’ailleurs tout a coup le film file un grand coup d’accélérateur et toute la famille se hâte, et ceci n’est qu’un doux euphémisme! Cette musique concentre en même pas une minute toute ces émotions, du réveil jusqu’à leur départ… Elle donne les premiers indices du tournant de l’histoire, a renfort de cordes graves pour soutenir le tout, traduisant la panique, mais aussi … il ne manquerait pas quelque chose? Peut être quelqu’un non?…

Mais justement, ce thème là revient lorsqu’ils se rendent compte que le jeune garçon n’est pas là… on se rappelle tous du fameux « KEVIN! » horrifié que toute la planète, sauf l’intéressé, a entendu.

L’ambiance de Noël est rendue aussi par les éternelles chansons populaires américaines qui doivent sûrement passer des millions de fois a la radio pendant les fêtes. Il y a tout d’abord « The White Christmas » reprise par The Drifters, qui nous offre une version assez sympa, entraînante et humoristique… c’est sur cette chanson que le jeune Kevin expérimente les joie de l’après rasage… passage mythique également ^^…
Et la seconde, « Please come home for Christmas »… le titre est assez éloquent. Le petit Kevin, tout d’abord heureux de se retrouver sans les casse-pieds de sa famille, se sent un peu seul pour l’approche de Noël.

Dans la piste quatre, « Star of Bethlehem », un thème émouvant qui revient un peu plus tard, vers 2 minutes 04 environ (sans être trop précise bien sur^^), cette ligne mélodique très douce au début jouée par les violons et l’éternel glockenspiel, est reprise par les cuivres, les cors en particulier. Et là on sent l’esprit Williams, car on retrouve parfois ce genre de figure dans Star Wars, quel que soit l’épisode. Et la musique retentit tel une force venue d’ailleurs… et là d’autres cors et trombones viennent soutenir le tout puis s’en vont en ligne descendante, créant par ci par là des consonances bien étudiée qui filent une sacrée chair de poule! Cela ne doit durer que quelque seconde, mais c’est un des passage musical qui m’a le plus marqué^^.

La piste 05, « The Man of The House », marque l’arrivée des « méchants », un duo de cambrioleurs vacillant et lourdaud, avec le grand imbécile et le petit, le cerveau en quelque sorte. On se croirait en présence vivante des Dalton, mais sans les deux du milieu.
Pour cela, John Williams nous invente une mélodie dans les tons profonds, appuyée par les cordes graves comme le violoncelle ou la contrebasse ainsi qu’une basse ponctuée par les cuivres… cela nous donne quelque chose de balourd et comique a la fois. Il a utilisé le même principe avec un personnage tout aussi décalé et burlesque, Gilderoy Lockhart dans « Harry Potter et la chambre des secret », le thème est tout aussi insistant et drôle. Le même genre de personnage…

Enfin, le thème principal « Candle in The Window », rappelle un peu l’envolée de Peter Pan dans « Hook » dont il est également le compositeur. Avec la même légèreté, c’est un thème également aérien qu’il nous propose là, repris par les chœur d’enfants un peu plus tard. Quoi de plus normal que rapprocher « Peter Pan » de « Home Alone », excepté peut entre que les thèmes sont un peu différents. Dans le premier, il s’agit du petit garçon qui ne voulait pas grandir… mais qui finit tout de même accro a son téléphone portable avec deux enfants et une femme…
Le second est un petit garçon qui aimerait grandir, se couper de toute sa famille, enfin être seul, mais qui se rends compte enfin qu’à Noël, il a besoin d’être ce petit garçon. C’est pour cela qu’au final, les deux musiques se ressemblent beaucoup par certains point, notamment par cet air d’envolée, d’échappée du monde réel, toujours interprété par les violons et les bois (je noterais également une courte reprise de quelques notes du thème d’Indiana Jones… mais là, pour les rapprochements, c’est pas évident^^).

Cette musique est donc à conseiller lors des fêtes de Noël, mais aussi pour toute l’année, pour une raison en particulier:
Ma mère me disait il n’y a pas plus tard que cet après midi «Ah! Ce film, c’était quelque chose… quelque chose de très important, c’est certes un film familial, mais c’est plus que cela, c’est le film de notre famille… on l’a regardé au moins cinquante fois tous ensemble avec ton père! » m’a t-elle affirmé. Elle n’avait jamais écouté la musique, mais même sans cela, elle était capable de la siffloter avec moi. La musique de ce film, la musique d’un film en général d’ailleurs, est là pour nous rappeler les émotions que nous avons eu, les fous rires, les larmes ou bien la peur, devant le grand écran. Et lorsqu’il s’agit d’une musique telle que celle de John Willams, c’est a cause d’elle que l’on rit, que l’on pleure ou que l’on se cache derrière l’épaule de notre voisin. J’encourage donc a faire un peu attention a l’œuvre qui se cacher derrière l’œuvre peinte sur l’écran et ainsi a se remémorer le genre de scène que ma mère m’a décrite aujourd’hui.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par OLOW_GRAM :


Danny ELFMAN
Big Fish (2003)
Le monde de l'eau et la folie vous ouvre ses porte




James Newton HOWARD
Peter Pan (2003)
Une envolée magique vers le pays imaginaire...


Marquez et partagez





 
   OLOW_GRAM

 
  N/A



Non disponible


1. Main Titles/somewhere In My Memory
2. Holiday Flight
3. The House
4. Star Of Bethlehem -orchestral Version
5. Man Of The House
6. White Christmas - Performed By The Dri
7. Scammed By A Kindergartener
8. Please Come Home For Christmas - Perfo
9. Follow That Kid!
10. Making The Plane
11. O Holy Night - Written By Adolphe Adam
12. Carol Of The Bells - Written By Peter
13. Star Of Bethlehem - Choral Version
14. Setting The Trap
15. Somewhere In My Memory
16. The Attack On The House
17. Mom Returns/finale
18. Have Yourself A Merry Little Christmas
19. We Wish You A Merry Christmas/end Title



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod