Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

John WILLIAMS - Star Wars : Episode I - La Menace Fantôme (1999)
Par RED ONE le 2 Février 2015          Consultée 1303 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Je vais vous faire une confidence honteuse : j'aime bien Jar Jar Binks. C'est vrai quoi après tout, il a beau parler comme un débile mental, il ne jure pas tant que ça dans le bestiaire déjà bien décadent de George Lucas. Sérieusement, Jabba le Hutt, vous trouvez qu'il a réellement l'air crédible vous ? Bref, trêve de bavardages zoophiles, jeunes disciples de la Force !
Attendu de longue date par des légions mondiales de fans cosplayers en mousse, le mythique Episode I de la saga STAR WARS débarque enfin dans les salles obscures en 1999, soit 18 ans après Le Retour du Jedi (alias Episode VI). Le programme s'annonçait musclé : nous raconter en trois nouveaux films (la "prélogie") comment le valeureux Anakin Skywalker, puissant chevalier Jedi et père des jumeaux Luke et Leia, a fini par basculer du Côté Obscur de la Force, devenant ainsi le maléfique Dark Vador, Seigneur Noir des Sith.

La Menace Fantôme est un film qui, cinématographiquement, possède énormément de défauts : des dialogues souvent nuls, une intrigue très tirée par les cheveux, et un gros paquet de personnages totalement inutiles. Boss Nass ? Le capitaine Panaka ? Le chancelier Valorum ? Arrête un peu de déconner George, ces personnages ne servent absolument à rien dans ton histoire...
Dans le même ordre d'idées, si la présence d'un Obi-Wan Kenobi rajeuni se justifie sans problème dans une histoire de type "préquelle", que viens faire C-3PO ici ? Attends George, t'es quand même pas en train de nous faire avaler que c'est Dark Vador lui-même qui a construit C-3PO quand il avait 9 ans ?!! Misère...
Situé chronologiquement 30 années avant le premier film de 1977, l'Episode I ne décrit pas vraiment la même galaxie. L'Empire Galactique s'appelle alors la République, Palpatine n'est pour l'instant qu'un simple politicien ambitieux et les chevaliers Jedi se croisent encore à tous les coins de rue.
Enfin, oubliez l'univers steampunk et post-apocalyptique de la première trilogie... L'Episode I nous donne en effet à voir une galaxie bien plus colorée, baroque et kitsch à souhait, riche en extraterrestres moches et en nombreux produits dérivés Lego. Les enfants ont beaucoup adoré, les vieux fans ont souvent pleuré...

Si le film est donc loin d'être une totale réussite et continue, encore aujourd'hui, de susciter pas mal de railleries chez certains puristes, son incontestable richesse visuelle semble avoir grandement inspiré maître John WILLIAMS pour la composition de sa nouvelle partition. Car la bande originale de La Menace Fantôme est peut être l'une des meilleures choses que l'on puisse mettre au crédit de ce maudit Episode I.
Son commencement est d'ailleurs symptomatique de cette réussite : introduit par l'ouverture originelle de 1977, on se retrouve subitement propulsé dans une nouvelle dimension avec "The Arrival On Naboo", superbe moment majestueux où les cuivres magnifient comme jamais toute la grandeur et le faste de la petite planète de la reine Amidala.
Mais on ne sera pas tranquilles très longtemps, car le Côté Obscur de la Force se fait déjà menaçant : "Duel Of The Fates", thème culte de la prélogie, se pose en digne successeur de la "Marche Impériale" de L'Empire Contre-Attaque. Certes, le thème n'est pas aussi menaçant que son prédécesseur, mais son aspect religieux et solennel convient à merveille à l'affrontement sans pitié qui opposera les Jedi aux Sith dans ce nouveau chapitre de la saga. Avec ce simple thème, John WILLIAMS réussit brillamment son pari de réinventer l'univers Star Wars. Quel gamin de la fin des années 1990 n'a pas mimé le sabre laser à double lame de Dark Maul en chantonnant cet air dont les paroles étranges sont en écrites en sanskrit ?

John Williams se fait éminemment facétieux quand il s'agit d'introduire en musique les controversés Gungans ("Jar Jar's Introduction", "The Swim To Otoh Gunga", "Passage Through The Planet Core"). On continue dans cette veine avec "The Arrival On Tatooine", où Williams souligne par d'habiles notes légères et sautillantes le caractère coloré et bigarré de la planète d'origine de la famille Skywalker. Les meilleures réussites de ce renouvellement du répertoire galactique sont enfin "The Flag Parade" et "The Droid Invasion", probablement deux des plus grands moments de la partition, avec ces percussions militaires et ces cuivres martiaux intraitables. Le compositeur américain sait ici se faire inventif et habile pour installer des ambiances fortes et inédites, et le pari était très risqué vu la hauteur des attentes.
Heureusement, les thèmes classiques des anciens films sont toujours de la partie, assurant bien la continuité entre les deux trilogies tout en sachant se faire discrets. Ainsi oui, vous ne rêvez pas, c'est bien le thème de Luke Skywalker que l'on entends sur "Anakin Defeats Sebulba" et sur "Kids At Play" ! Ce sont également ceux de l'Alliance Rebelle que l'on entraperçoit sur "Panaka And The Queen's Protectors". Et ce sont enfin les choeurs masculins graves et terrifiants propres à l'Empereur dans l'Episode VI qui introduisent Dark Maul ("The Appearance Of Darth Maul")...
Au delà de ces petits détails, c'est bien le personnage central du film (et de la saga) qui suscite toutes les attentions de ce souci de continuité. Quoi de plus normal dès lors de constater que le fameux "Anakin's Theme" reprends ouvertement les notes cultes du mythique "Darth Vader's Theme" de 1980. Qui pourrait croire que ce thème doux et innocent annonce déjà la terrible Marche Impériale, véritable hymne du Mal galactique ! John WILLIAMS enfonce d'avantage le clou avec "The Sith Spacecraft", véritable réécriture de la Marche Impériale sur un tempo accéléré. Et soyez attentifs, ce ne sont pas les deux seuls thèmes où l'on entendra ces célèbres notes.

En 1999, le génie de cette nouvelle partition estampillée Star Wars fût de savoir judicieusement mélanger d'habiles références aux partitions de la trilogie originale avec une vaste palette de nouveaux thèmes forts, évoquant tour à tour la majesté ("The Arrival At Naboo"), le mal sous-jacent ("Qui-Gon's Funeral"), la grandeur ("The High Council Meeting"), la fourberie ("The Appearance Of Darth Maul") et la puissance ("The Flag Parade", "Duel Of The Fates").
Malgré tous les gros défauts du film, La Menace Fantôme est sauvée par sa musique, qui ne laisse aucun répit à l'auditeur et ajoute une dimension extrêmement épique aux origines de la saga galactique de George Lucas.
Quelques petits défauts, quand même ? Oui, comme toujours dans les travaux récents de Williams : des thèmes souvent très répétitifs, peu de véritable moment pour se reposer, un côté épique parfois trop "tarte à la crème"... Et c'est un peu le cas ici par endroit, comme on s'en rend compte sur "Queen Amidala And The Naboo Palace", qui semble n'être qu'un thème de remplissage constitué avec les meilleurs moments du reste. Du reste, franchement c'est du tout bon, et c'était inespéré d'atteindre un tel niveau !
On ne pourra malheureusement pas en dire tout autant des bandes originales des deux films suivants...

"Ça c'est ce que j'appelle une course de modules !"

Note : cette chronique se base sur la première édition de la B.O., sortie en 1999. Des versions ultérieures de la musique de l'Episode I ont été éditées par la suite, contenant parfois des morceaux originaux non retenus lors du montage du film et un agencement différent, plus fidèle au déroulement scénaristique du film.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par RED ONE :


John WILLIAMS
Star Wars : Episode V - L'empire Contre-attaque (1980)
"The Force is strong with you, young Skywalker..."




ULVER
Terrestrials (2014)
Ulver + Sunn O))) = Naissance de l'univers


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- The London Symphony Orchestra
- John Williams (composition, direction)


1. Star Wars Main Title / The Arrival At Naboo
2. Duel Of The Fates
3. Anakin's Theme
4. Jar Jar's Introduction / The Swim To Otoh Gunga
5. The Sith Spacecraft / The Droid Battle
6. The Trip To The Naboo Temple / The Audience With B
7. The Arrival At Tatooine / The Flag Parade
8. He Is The Chosen One
9. Anakin Defeats Sebulba
10. Passage Through The Planet Core
11. Watto's Deal / Kids At Play
12. Panaka And The Queen's Protectors
13. Queen Amidala / The Naboo Palace
14. The Droid Invasion / The Appearance Of Darth Maul
15. Qui-gon's Noble End
16. The High Council Meeting / Qui-gon's Funeral
17. Augie's Great Municipal Band / End Credits



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod