Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

John WILLIAMS - Star Wars : Episode Ii - L'attaque Des Clones (2002)
Par RED ONE le 7 Février 2015          Consultée 1444 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Aaaah, la sortie de l'Episode II... Je me souviens encore de ce copain du collège qui me garantissait qu'on allait y voir Amidala à poil. Hélas, pas de scène torride avec Natalie Portman en sous-vêtements ici (allez plutôt voir Black Swan si vous en voulez). Au lieu de ça... un vaste foutage de gueule.
Allons, les scènes romantiques nulles entre Padmé et Anakin sur Naboo, au milieu des vaches de l'Espace, avouez que vous aussi ça vous a fait beaucoup rire, n'est-ce pas ? Les répliques hallucinantes de connerie d'un Hayden Christensen sous valium face à une Natalie Portman consternée par son propre texte, vous aussi ça vous a fait pleurer toutes vos larmes de wookiee, non ?
Misère de misère, George, mais pourquoi as-tu fait ça ??

Bon, si l'on met de côté la mise en scène absolument grotesque de la romance des futurs parents de Luke Skywalker, l'Episode II possédait quand même le mérite d'approfondir certains aspects de l'univers de George Lucas qui n'avaient pas été traités par le précédent film de 1999. Sauf qu'au final, L'Attaque des Clones répondait à beaucoup de questions inutiles en même temps qu'elle en posait une quantité astronomique d'autres complètement sans intérêt.
"Ah d'accord, donc en fait les soldats clones c'est les ancêtres des stormtroopers..."
- Cool, sauf qu'en fait on s'en fout.
"Je le savais bien que Yoda, il avait aussi un sabre laser !"
- Yoda, tu veux dire le truc en 3D moche qui ne ressemble pas du tout à la marionnette de L'Empire Contre-Attaque ?
"Eh t'as vu, on voit enfin le visage de Boba Fett !"
- Ah tu parles du petit gamin idiot qui ne sert à rien dans l'intrigue du film ?
"J'adore R2-D2, t'as vu maintenant il peut voler !"
- Euuuh... Et comment ça se fait que 20 ans plus tard, il ne puisse plus, hein ??
Ces quelques réflexions de geek formulées, on est quand même bien forcé d'admettre que L'Attaque des Clones demeure un film efficace, avec des scènes d'action superbement réalisées. Sérieusement, voir 50 chevaliers Jedi qui tabassent du droïde géonosien et qui décapitent du chasseur de primes au sabre laser, moi j'ai toujours adoré ça.
Si l'intrigue du film semble donc parfois assez confuse et que certains pans importants de l'histoire ont l'air un peu bâclés (le coup de l'armée secrète commandée par un ancien Jedi assassiné, c'est quand même un peu gros), on ne peut que constater ici la montée en puissance inéluctable du Mal, le même qu'affronterons 20 ans plus tard les jumeaux Luke et Leia. La partie d'échecs galactique continue, et l'Obscurité marque des points à chaque séquence.

Du côté de la B.O., même constat global. "Ambush On Coruscant", qui introduit la partition, résume assez bien l'idée, avec toujours cette alternance entre des thèmes majestueux, lumineux, et d'autres beaucoup plus perfides et insidieux. Malheureusement, si les envolées épiques propres au répertoire stellaire de maître Williams sont toujours de mise ici, il faut quand même bien admettre qu'elles ne sont plus très originales ni très recherchées.
S'il semble donc se reposer sur ses acquis, John Williams réussit quand même à nous surprendre en introduisant quelques idées assez fraîches, comme un solo de percussions ainsi qu'une... guitare électrique (oui !) sur la surprenante "Chase Through Coruscant".
Le côté malicieux propre au personnage de Yoda ressort brillamment sur l'assez réussie "Yoda And The Younglings", avec ces choeurs contemplatifs qui sont un des meilleurs moments de cette B.O.
Les thèmes solennels de Tatooine refont surface ici ("Return To Tatooine") : John Williams en propose une relecture sympathique, laquelle est bientôt perturbée par de subtiles notes d'obscurité, qui annoncent évidemment la future tragédie subie par la famille Skywalker. Et il n'est alors pas étonnant de réentendre ici les choeurs épiques de "Duel Of The Fates" ! Car les tiraillements manichéens du jeune Anakin Skywalker vont prendre une tournure profondément tragique et maléfique sur "The Tusken Camp / The Homestead", où la sinistre Marche Impériale de l'Episode V retentit enfin de façon ouverte et assumée... Cette fois oui, plus de doute, Anakin vient de faire son premier pas vers le Côté Obscur.

Parlons en du Côté Obscur, tiens !
Dans l'Episode II, les Sith ont encore un nouveau visage : celui du comte Dooku, alias Dark Tyranus, nouvel apprenti du mystérieux Dark Sidious et nouveau pion du Côté Obscur. Dooku possède évidemment son thème, que l'on entend dès l'introduction "Ambush On Coruscant" et qu'on retrouve sur plusieurs autres passages de cette bande originale. Un thème assez discret, peu grandiloquent, mais qui évoque avec justesse toute la fourberie et la veulerie du personnage.
L'Armée Clone, réponse de la République Galactique aux velléités séparatistes de Dooku, possède également son propre thème, que l'on découvre sur "The Arena". Un thème assez réussi, qui ne semble toutefois guère éloigné de celui de la Fédération du Commerce dans l'Episode I.
Certains vieux thèmes propres aux Sith resurgissent également sur la pièce finale "Confrontation With Count Dooku", et notamment la Marche Imperiale elle-même ! Car oui, avec l'avènement de la Guerre des Clones, le Côté Obscur renforce plus que jamais son emprise sur la galaxie pendant qu'un certain Palpatine augmente ses pouvoirs de chancelier suprême de façon inquiétante...

Tout ce décorum politico-militaire propre à l'univers de Lucas demeure de facture assez classique, et aurait pu constituer une partition Star Wars assez honnête si seulement John WILLIAMS n'avait pas tout sabordé lui-même avec un seul et unique thème empoisonné. Le coupable, bien évidemment que vous le connaissez, il s'agit de ce thème d'amour ridicule, "Across The Stars".
Censé rééditer l'exploit de "Duel Of The Fates" en imposant un nouveau thème original d'importance dans l'univers Star Wars, "Across The Stars" est probablement l'une des pires choses jamais composées par John WILLIAMS. Car ici, on croule sous l'avalanche de sucre, le déluge de bons sentiments et la pluie d'eau de rose. Poussif, lassant, répétitif et... foncièrement raté, ce thème épouvantablement niais aurait toutefois pu n'être qu'une simple faute de goût si John Williams n'avait pas eu la mauvaise idée DE LE RÉPÉTER DANS TOUTE SA PARTITION DE MANIÈRE EXTRÊMEMENT HORRIPILANTE.
C'est bien simple, quasiment aucun passage de la partition n'y échappe, et "Across The Stars" vampirise ainsi toute la bande originale de l'Episode II. Même la mythique scène de la bataille finale du film, qui oppose un régiment entier de chevaliers Jedi à toute une armée de droïdes séparatistes... Eh bien oui, vous y entendrez aussi ce thème.
Le pire semble cependant être atteint sur "Anakin And Padme", monument de niaiserie où la mélodie du thème croule sous des abîmes de guimauve. Si l'obscurité de certaines transitions semble quand même indiquer la future déchéance morale d'Anakin Skywalker, on n'est guère convaincu par tout ce sirop dégoulinant... Même constat affligeant sur "The Meadow Picnic", où l'on se dit que, s'il avait pu, John Williams aurait probablement fait suinter de la confiture de fraises par tous les pores de sa partition.

La continuité de la musique de l'Episode II avec le reste de la saga est cependant très bien assurée, c'est indiscutable : certains vieux thèmes de la première trilogie et de l'Episode I resurgissent de façon fugace à plusieurs moments, sans forcément tomber dans la redite ni dans la lourdeur.
Toutefois, il convient de le dire, cette nouvelle partition de John WILLIAMS consacrée à l'oeuvre cinématographique de George Lucas n'est clairement pas son meilleur cru.
Bien que de nombreux passages soient très réussis et enthousiasmants, tout ici n'est que prétexte à romance kitsch et fleur bleue de seconde zone.... Le thème "Across The Stars" étant ici répété jusqu'à plus soif, on ressort de l'écoute de cette B.O. avec une forte sensation de nausée.

Un signe que la saga STAR WARS est en train de perdre son souffle ?

"Un périmètre de sécurité, autour des rescapés formez !"

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par RED ONE :


John WILLIAMS
Star Wars : Episode I - La Menace Fantôme (1999)
"Noussa peut être... bons amis ? Brrrrrrrrrrr !!!"




ULVER
Terrestrials (2014)
Ulver + Sunn O))) = Naissance de l'univers


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- The London Symphony Orchestra
- John Williams (composition, direction)


1. Star Wars Main Title / Ambush On Coruscant
2. Across The Stars (love Theme)
3. Zam The Assassin / Chase Through Coruscant
4. Yoda And The Younglings
5. Departing Coruscant
6. Anakin And Padme
7. Jango's Escape
8. The Meadow Picnic
9. Bounty Hunter's Pursuit
10. Return To Tatooine
11. The Tusken Camp / The Homestead
12. Love Pledge / The Arena
13. Confrontation With Count Dooku / Finale
14. On The Conveyor Belt (bonus)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod