Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Very 'eavy Very 'umbl...
1971 Salisbury
  Look At Yourself
1972 The Magician's Birthd...
  Demons And Wizards
1973 Live
  Sweet Freedom
1974 Wonderworld
  Live At Shepperton '74
1975 Return To Fantasy
1976 High And Mighty
1977 Innocent Victim
  Firefly
1978 Fallen Angel
1980 Conquest
1982 Abominog
1983 Head First
1985 Equator
1988 Moscow And Beyond
1989 Raging Silence
1991 Different World
1995 Sea Of Light
1996 Spellbinder
1998 Sonic Origami
2001 Electrically Driven
  Acoustically Driven
  Remasters
2002 Between Two Worlds
2003 Live In The Usa
2008 Wake The Sleeper
2014 Outsider
2018 Living The Dream
 

- Style : Magnum, Deep Purple, Ghost
- Membre : Manfred Mann's Earth Band, The Firm , Uk, David Bowie , Black Sabbath, Blackfoot, Ozzy Osbourne , King Crimson, Asia, Ac/dc
 

 Site Officiel (375)

URIAH HEEP - Outsider (2014)
Par RED ONE le 8 Août 2014          Consultée 1687 fois

Outsider marque une nouvelle étape dans la carrière d'URIAH HEEP : Trevor Bolder, bassiste historique du Heep, présent depuis 1976, décédait en 2013 des suites d'un cancer du pancréas. Trevor Bolder a depuis été remplacé par Dave Rimmer (après un bref passage temporaire de John Jowitt), et URIAH HEEP nous revient en 2014 avec un nouvel album, Outsider, ayant pour charge de succéder au sympathique Into The Wild, belle surprise de l'année 2011.
Malgré l'arrivée d'un nouveau bassiste, Outsider demeure fidèle au style dans lequel semble se complaire URIAH HEEP depuis son grand retour sur le devant de la scène avec l'album Wake The Sleeper (2008), à savoir un hard rock classique et sans prise de têtes, avec ce qu'il faut de claviers et de choeurs à foison...

L'intro "Speed Of Sound" se veut efficace et rentre-dedans, bien que très classique. On croirait entendre du MAGNUM par moments. Le single "One Minute" est en revanche assez peu intéressant, mais demeure finalement assez sympathique. La double pédale de Russel Gilbrook envoie du lourd sur "The Law", titre réellement très réussi. "The Outsider" continue sur la même lancée, la guitare de Mick Box meule à toute blinde et le chant de Bernie Shaw se révèle vraiment bien inspiré. "Rock The Foundation" fera illusion un temps, avec ses riffs hard rock vraiment agréables, mais le refrain se fait finalement très poussif et lorgnant beaucoup trop sur le hard FM. Les quelques aspects "progressifs" du morceau, qui font (un peu) penser à du IRON MAIDEN des grands jours, ne sauveront malheureusement pas le titre des oubliettes.

"Is Anybody Gonna Help Me ?", ballade d'apparence conventionnelle, se révèle finalement être un titre assez lourd et puissant, malgré des côtés là encore un peu poussifs sur la fin, ce qui ne sera pas le cas de "Looking At You", avec son riff quasiment punk (oui oui !), étonnera plus d'un amateur du Heep. "Can't Take That Away" flirte presque avec le heavy metal des années 1980, et on croirait là encore presque entendre MAIDEN par moments... Avec "Jessie", URIAH HEEP revient à des sonorités plus 70's, mais la chanson conserve un aspect général assez agressif. Ce qui n'est pas trop le cas de "Kiss The Rainbow", qui est un peu trop classique : le morceau s'écoute mais une impression d'ennui se fait vite ressentir. "Say Goodbye", le morceau final, nous repropose des choses un poil plus bourrines, avec un riff principal du tonnerre. Mais là encore, l'impression générale demeure très mitigée : le groupe joue le risque zéro, et on achève l'écoute d'Outsider sans en avoir retenu réellement grand chose.

Outsider n'est pas un mauvais album. Sincèrement. Cela étant, c'est un album bien trop lisse, bien trop plat, presque ennuyeux, où le groupe semble en pilotage automatique. La mort de Trevor Bolder aurait-elle eu des effets négatifs sur l'inspiration du groupe ? On serait bien mal placé pour en juger, néanmoins toujours est-il que cet album manque de conviction, et que la production très consensuelle d'Outsider ne joue pas en sa faveur. Après la pastille rafraîchissante que constituait Into The Wild trois ans plus tôt, on était légitimement en droit d'attendre bien mieux ici.

En 2014, URIAH HEEP ne déroge cependant pas à sa tradition et nous livre un album de hard rock à l'ancienne, qui se révèle plutôt plaisant. Néanmoins, rien de bien exceptionnel non plus ici. Mais l'amateur du genre saura y trouver son compte, pour peu qu'il ne se plaigne pas du manque total d'originalité ici présent.
Alors que l'Empereur DEEP PURPLE semble revigoré par un "Now What ?!" tonitruant, URIAH HEEP continue certes de défendre brillamment son territoire, mais peine malheureusement à apparaître comme autre chose qu'un "clone" de seconde zone. Il est toutefois heureux que nos dinosaures britanniques affichent toujours une aussi belle régularité discographique depuis leur retour en studio de 2007.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Heaven And Hell (1980)
L'un des plus grands albums de tous les temps

(+ 3 kros-express)



Ozzy OSBOURNE
The Ultimate Sin (1986)
Probablement le meilleur album d'Ozzy en solo


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Bernie Shaw (chant)
- Mick Box (guitare)
- Dave Rimmer (basse)
- Phil Lanzon (claviers)
- Russel Gilbrook (batterie)


1. Speed Of Sound
2. One Minute
3. The Law
4. The Outsider
5. Rock The Foundation
6. Is Anybody Gonna Help Me ?
7. Looking At You
8. Can't Take That Away
9. Jessie
10. Kiss The Rainbow
11. Say Goodbye



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod