Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/COUNTRY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hot Tuna
- Membre : Bruce Hornsby , Bob Weir
- Style + Membre : Dead & Company
 

 Site Officiel (376)

GRATEFUL DEAD - American Beauty (1970)
Par SASKATCHEWAN le 11 Décembre 2014          Consultée 2326 fois

American Beauty partage avec son grand frère Workingman’s Dead un grand nombre de points communs. Enregistrés la même année, les deux albums sont placés sous le signe de la country et du folk. Le GRATEFUL DEAD y abandonne ses atours psychédéliques pour se plonger dans les racines de la musique américaine. Ce « retour aux sources », sincère mais parfois caricatural sur Workingman’s Dead, prend tout son sens sur American Beauty, l’aboutissement de la nouvelle orientation musicale du DEAD.

La première impression qui ressort de l’écoute des dix gemmes qui composent American Beauty, c’est la communion qui unit les membres du groupe. Des thèmes abordés à la manière d’employer les chœurs, l’album est empreint de spiritualité. L’influence du gospel est évidente à maintes reprises, en particulier sur « Attics of My Life ». Du recueillement (« Candyman », « Brokedown Place ») aux hymnes à reprendre à l’unisson (« Ripple », « Sugar Magnolia »), le Mort reconnaissant a fait siennes les recettes éprouvés de la musique religieuse américaine.

Le secret de la popularité du GRATEFUL DEAD est sans doute là, dans cette communion qui rassemble le groupe et le public autour de chansons immédiates et de jams endiablés. Même sur un album studio finement produit comme American Beauty, on conserve l’impression d’assister à un concert dans un vieux bar cossu, les fesses vissées sur un tabouret, à portée de main de Jerry Garcia et sa bande (et d’une bonne bouteille de Kentucky bourbon, cela va sans dire). Les membres du groupe en sont d’ailleurs bien conscients, et s’en sont toujours servi pour tirer quelques dollars supplémentaires à leurs fans fidèles.

Il suffit néanmoins d’écouter « Box of Rain » pour leur pardonner tous leurs errements commerciaux. Cette chanson seule permet de comprendre ce qui rapproche American Beauty de l’autre chef-d’œuvre du groupe, Aoxomoxoa, en dépit des différences de style : le génie mélodique. Jerry Garcia, Bob Weir ou Phil Lesh ont tous les trois un don incroyable pour trouver des mélodies universelles, et en font profiter le GRATEFUL DEAD. Quand en plus un grand de la country comme Robert Dawson donne un coup de main à ces trois malades, comme sur « Friend of the Devil », cela donne une chanson mémorable. Pigpen n’est pas en reste, avec un « Operator » digne des pointures du genre.

American Beauty est une réussite indéniable du début à la fin : chacun de ses dix titres est inoubliable. Il fallait beaucoup de courage pour opérer un virage comme celui de Workingman’s Dead, et encore plus de talent pour en faire un chef-d’œuvre comme American Beauty. Avec ce cinquième album studio, le GRATEFUL DEAD s’installe définitivement au panthéon des grands groupes de rock américains.

A lire aussi en ROCK par SASKATCHEWAN :


DIRE STRAITS
Alchemy (1984)
Pourquoi scrooge mcduck ?

(+ 1 kro-express)



The CRANBERRIES
No Need To Argue (1994)
Pop-rock mélancolique de bonne facture

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Jerry Garcia (guitare, piano et chant)
- Phil Lesh (guitare, basse, piano et chant)
- Bob Weir (guitare et chant)
- Ron 'pigpen' Mckernan (harmonica, chant)
- Mickey Hart (percussions)
- Bill Kreutzmann (batterie)


1. Box Of Rain
2. Friend Of The Devil
3. Sugar Magnolia
4. Operator
5. Candyman
6. Ripple
7. Brokedown Palace
8. Till The Morning Comes
9. Attics Of My Life
10. Truckin'



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod