Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Léo Ferre
 

 Site Officiel (310)

Bernard LAVILLIERS - Pouvoirs (1979)
Par BAYOU le 21 Janvier 2015          Consultée 1673 fois

Changement provisoire de direction musicale pour Lavilliers avec Pouvoirs dont la première face à la sortie de LP en 1979 est une suite enchaînée de morceaux intitulée Pouvoirs/La Peur. Les mots sont durs, pessimistes, la critique des pouvoirs politiques, financiers, religieux, féroce, cinglante mais finalement assez ennuyeuse. Lavilliers dans son propos virulent est excessif, la critique sans nuance tombe un peu à plat, surtout quand elle vient d’un chanteur bien établi dans le show-biz qui gagne un paquet de fric avec ses disques et ses concerts.
Le meilleur morceau de cette face est « Urubus » avec la mise en parallèle de ces oiseaux et les grands patrons charognards.

Le propos global est très pessimiste comme en témoigne la fin de la face : « L'avenir est un chien crevé sous un meuble/Sentir qu'c'est pas tout noir, qu'c'est pas tout blanc/Se dire qu'y a pas qu'les bons et les méchants/Savoir qu'c'est pas tout blanc qu'c'est pas tout noir/La peur/La peur c'est le corbeau penché sur le devoir/C'est du papier monnaie contre du désespoir/C'est de la dérision face à la misère noire/C'est depuis le début le chantage du Pouvoir »

Heureusement la face deux est moins anxiogène, avec « Fortalerza » qui raconte l’histoire d’une fille de Buenos-Aires, métisse d’Indienne et de SS (il n’y va pas de main morte !) c’est aussi une des premières incursions de Lavilliers dans la musique latino qui annonce O Gringo l’album suivant.
« Bats-Toi » est le genre de morceau gonflé à la testostérone que Lavilliers affectionne et composera tout au long de sa discographie, efficace sur scène mais beaucoup moins sur disque.

« La promenade des Anglais » doux morceau nostalgique sur la vieillesse et la mort, semble poser pour atténuer la noirceur des textes de la face un et permet au disque de respirer.
« Rue de la Soif » comme son titre l’indique est une chanson de bistrot, de fin de soirée bien arrosée, une pochade pas vraiment inoubliable.

Retour au rock lourd et rapide avec « Ringard pour le reggae » avec des paroles simplistes, limite démago, qui semble faire office de remplissage ou, au choix, de laisser s’éclater les musiciens.
« Fuckin’ Life » est un morceau un peu garage-band bluesy, avec des paroles ici encore, qui font un peu cliché, Lavilliers semble recycler les idées qu’il a vaguement développé dans des chansons anciennes.
Pouvoirs est un album de transition, on sent que Lavilliers aime son personnage de donneur de leçons politiques, mais aussi qu’il cherche à s’ouvrir à d’autres horizons, tout en cultivant, parfois à l’outrance, son look de mauvais garçon ; ex-taulard, baroudeur, gros dur qui aime la castagne. Mais il veut aussi assumer son côté tendre et poétique comme dans « La promenade des Anglais ».

A tenter de gagner sur tous les registres, on se retrouve avec un album bancal, très moyen, le moins réussi depuis ses débuts, il sera d’ailleurs à sa sortie un flop commercial.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAYOU :


Bernard LAVILLIERS
Le Stéphanois (1975)
Les grands débuts de Nanard !




Bernard LAVILLIERS
Cinq Minutes Au Paradis (2017)
Un très grand cru


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Jean-paul 'hector' Drand (guitare électrique)
- François Bréant (claviers)
- Emmanuel Lacordaire (batterie)
- Pascal Arroyo (basse)
- Dominique Mahut (percussions)
- Alain Hatot (saxophone)


1. La Peur (intro)
2. Frères De La Côte :
- a) Frères De La Côte
- b) Aventuriers De L'entresol
- c) Gens De Pouvoir
3. Soeur De La Zone
4. Frères Humains Synthétisés
5. Urubus
6. La Peur
7. Fortalerza
8. Bats-toi
9. La Promenade Des Anglais
10. Rue De La Soif
11. Ringard Pour Le Reggae
12. Fuckin' Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod