Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Léo Ferre
 

 Site Officiel (301)

Bernard LAVILLIERS - Samedi Soir à Beyrouth (2008)
Par BAYOU le 9 Avril 2015          Consultée 824 fois

Notre Nanard n’avait, semble-t-il, jamais posé son sac à dos au Moyen-Orient. Pourtant en 2008, son album se nomme « Samedi Soir à Beyrouth » tout simplement car cette chanson fut la première à être mise en boîte.
Ambiance soul/reggae, enregistrements au Tuff Gong Studio de Kingston, au Royal Studio de Memphis et à Paris (Ferber et Buzz Studios), avec une nouvelle équipe Shawn Mark Dawson (batterie), Robbie Lynn (piano), Glen Brown (basse), Mickey Chung (guitare), Cyril Atef (batterie), Jehro (guitare), Georges Baux (orgue), Ronnie Williams (Hammond), on démarre par du Lavilliers classique avec deux reggae « Rafales » et « Solitaires » qui explorent les thèmes chers à Nanard : l’aventure, le désert, l’Amazonie pour la première, l’amour, la solitude pour la seconde. Pas mal mais dans le genre il a fait beaucoup, beaucoup mieux.

« Ma belle », ou à nouveau une histoire de femme qui s’en va... Bon Bernard, c’est bon là, on a pigé, on change de thème ? « Bosse », encore un reggae, sur le travail, là c’est carrément du remplissage, les paroles sont d’une banalité affligeante. Et on continue dans le reggae avec « Maria Bonita » avec une nouvelle danseuse et... des marins ! La chanson est réussie mais elle ressemble à d’autres et sent le réchauffé.

Et encore et toujours du reggae avec le chanson titre du CD qui enfile carrément tous les lieux communs et autres poncifs de cette ville : « Samedi soir à Beyrouth / Femmes voilées, dévoilées /Blocus sur l'autoroute /Dans leurs voitures blindées /Samedi soir à Beyrouth / Univers séparés / Solitaires sous la voûte / Céleste, foudroyée ». C’est lent et monotone, Lavilliers a loupé les bombes !

Encore un peu de remplissage avec « Distingué » qui ne présente pas le moindre intérêt, tout comme la dispensable « Je te reconnaîtrais ». « Ordre Nouveau » évoque aussi un thème souvent évoqué : la manipulation, Big Brother... rien de nouveau sous la ganga ! Et on arrive péniblement au bout de ce CD, avec « Attendu » qu’on n’attend pas du tout et « Killer » encore du réchauffé carrément copié sur « Juke-Box ».

Album particulièrement dispensable, ennuyeux, avec des chansons qui ne sont que des quasi remakes des précédentes livraisons. LAVILLIERS semble à court d’inspiration, tourne en rond et ressasse les mêmes vieilles lunes.

A oublier.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAYOU :


Jean FERRAT
Seize Nouveaux Poèmes D'aragon (1995)
La suite des poèmes...




Jean FERRAT
Ferrat Chante Aragon (1971)
La beaute a l'etat pur


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Bernard Lavilliers (chant, guitare)
- Shawn Mark Dawson (batterie)
- Robbie Lynn (piano)
- Glen Brown (basse)
- Mickey Chung (guitare)
- Cyril Atef (batterie)
- Jehro (guitare)
- Georges Baux (orgue)
- Ronnie Williams (hammond)


1. Rafales
2. Solitaire
3. Ma Belle
4. Bosse
5. Maria Bonita
6. Samedi Soir A Beyrouth
7. Distingué
8. Je Te Reconnaîtrai
9. Ordre Nouveau
10. Attendu
11. Killer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod