Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Guru Guru, Neu!, Anguish [intl]
- Style + Membre : Faust Vs Dälek

FAUST - Faust Wakes Nosferatu (cd) (1997)
Par WALTERSMOKE le 26 Mars 2015          Consultée 1650 fois

En 1997, c'est l'heure du remaniement des troupes chez FAUST. Le groupe allemand continue de croiser fièrement à travers les années 90, mais se met à changer sa musique, en conséquence de ses membres. Ainsi, adieu Thomas E. Martin, bonjour Steven Wray Lobdell (guitare), Lars Paukstat (percussions) et Michael Stoll (basse). Dans l'autre sens, au-revoir Jean-Hervé Péron. Le bassiste français quitte FAUST, peut-être entre autres à cause de la mort de Rudolf Sosna, ancien membre du groupe, tué par l'alcool en fin 1996. FAUST qui en a terminé avec ses déclamations à base de délires psychédéliques s'oriente vers une musique plus sombre, plus minimaliste encore. Ça tombe bien, ce genre convient bien au projet suivant de FAUST, à savoir un album dédié au film Nosferatu. Cette référence du cinéma expressionniste allemand n'a pas fini d'inspirer les artistes de tout bord, y compris en musique. En 1997, sort Faust Wakes Nosferatu, au nom plutôt bien pensé, notamment si l'on s'y connaît en littérature. Mais FAUST, qui ne fait pas les choses à moitié pour être original, sort deux versions de l'album, en CD et en vinyle, chacune proposant un contenu différent.

Parmi ces deux versions, la version CD est de loin la plus répandue (enfin, façon de parler) et écoutée. Faust Wakes Nosferatu dure longtemps, très longtemps même, puisqu'il occupe toute la place disponible avec 70 minutes. En revanche, le nombre de morceaux n'est vraiment pas élevé puisque l'oeuvre est divisée en 6. Comme l'album est particulièrement long, il y a donc passage obligé par des pavés. C'est d'ailleurs avec eux que commence l'album : à eux deux, "Aufbruch nach Rumanien" et "Verwirrung" occupent plus de la moitié de Faust Wakes Nosferatu. Plus loin, c'est "Das Unheil breitet sich aus" qui s'impose et s'étale avec 12 minutes au compteur.

Et pour être franc, Faust Wakes Nosferatu aurait pu durer bien moins longtemps. Le but était-il de coller au film ? C'est une possibilité, et c'est honorable de la part de FAUST, mais sur CD, ça ne passe pas. Les morceaux sont longs, mais surtout, ils sont décousus, poussifs, ennuyeux. On ne prend aucun plaisir, même malsain, à les écouter, c'est tout bonnement chiant. Bon, j'exagère, il y a "Telepathia" qui instaure une ambiance glauque et viscérale grâce à ses nappes d'orgue, c'est déjà pas mal. Mais du reste... Circonstance aggravante, on parle ici de FAUST, soit un pilier du krautrock et une valeur sûre de l'indus. Ce serait une formation nouvelle ou bien un projet solo un peu obscur, je n'aurais fait aucun reproche, mais quand on se souvient du précédent effort, You Know FaUSt (1996), d'auguste mémoire, on a envie de dire 'non !'

Voilà bien un album décevant. L'idée de départ était bonne, le choix des directions artistiques aussi, mais dans les faits, tout s'est mal concrétisé. Le résultat n'est clairement pas un bon album, encore moins un chef-d'oeuvre, ce qui n'est pas loin de faire de Faust Wakes Nosferatu l'un des plus mauvais albums de la carrière du groupe. C'est frustrant.

Note réelle : 1,5/5

A lire aussi en INDUS par WALTERSMOKE :


EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Haus Der Lüge (1989)
Le meilleur depuis Kollaps - mais la pochette...




EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Tabula Rasa (1993)
Pourquoi s'arrêter en bon chemin ?


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Werner 'zappi' Diermaier (batterie)
- Hans-joachim Irmler (orgue, électronique)
- Steven Wray Lobdell (guitare)
- Lars Paukstat (percussions)
- Michael Stoll (basse)


1. Ausbruch Nach Rumanien
2. Verwirrung
3. Telepathia
4. Kampf Der Machte
5. Das Unheil Breitet Sich Aus
6. Die Entscheidung



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod