Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK/INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Guru Guru, Neu!, Anguish [intl]
- Style + Membre : Faust Vs Dälek

FAUST - Something Dirty (2011)
Par WALTERSMOKE le 2 Mai 2015          Consultée 1619 fois

Tandis que Hans-Joachim Irmler met un point final à son FAUST à lui en 2010, celui de Jean-Hervé Péron et Zappi Diermaier continue toujours son bonhomme de chemin. Le duo franco-allemand enchaîne les productions et, après un opus de 2009 au nom aussi épique que sa pochette, sort en 2011 un nouvel opus, nommé Something Dirty – rien que le titre est déjà plus propre. Avec ces deux musiciens, arrive également du sang frais : tandis qu'Amaury Cambuzat prend la porte, Geraldine Swayne et James Johnston débarquent avec une tonne d'instruments sous les bras. FAUST prend donc la forme d'un quatuor que l'on espère explosif.

Something Dirty, c'est d'abord une histoire de dimensions. Tandis que C'est Com... Com... Compliqué durait une heure de temps, FAUST a pris soin de réduire son propos, le rendant ainsi plus efficace. Il faut également prendre en compte un nombre plus conséquent de morceaux, 13 pour être précis, qui dénotent avec les longs pavés précédents. On pourrait être confiant si, et seulement si, on avait l'assurance que Péron ne déconne pas trop avec sa voix.

Heureux l'optimiste car il a raison : Something Dirty est clairement supérieur à son prédécesseur, et sur tous les points. FAUST se fait concis, efficace et redoutable. Le Krautrock/Indus qui avait fait la gloire de Rien, You Know FaUSt, ou encore Derbe Respect et Alder d'un certain point de vue, revient en force et en forme. Le premier morceau, "Tell the Bitch to Go Home", est ainsi une véritable tuerie, avec une guitare qui sature de manière orgasmique et une batterie surpuissante. Cela faisait d'ailleurs longtemps qu'un album de FAUST n'avait pas démarré aussi bien. Autre tuerie présente, le morceau-titre porte le sceau Krautrock/Indus avec fierté et talent. De plus, les interventions vocales de Péron sont ici pertinentes, ou du moins pas superflues au point de regretter leur absence. Des morceaux de cette trempe, Something Dirty en regorge. Quant au pavé "Lost the Signal", il montre de manière étonnante FAUST voyageant dans les terres du blues (!), avec la voix suave et sensuelle, bien que forçant par moments, de Swayne – le premier qui me dit 'comme Péron !' se prendra une baffe.

Something Dirty n'est pas exempt de ratés non plus. "Herbststimmung" n'est pas inutile, mais on peut estimer que ce morceau aurait pu ne pas être présent ici, surtout à la suite de "Tell the Bitch to Go Home". Quelques autres titres viennent jouer les trouble-fête, ou plutôt les bouche-trous, tel "Thoughts of the Dead", empéchant l'album d'être intégralement réussi. Mais même en cherchant bien, il n'y pas de réel défaut, tout au plus une accessibilité réduite.

En résumé, FAUST s'en sort bien avec Something Dirty. La formule précédente allait dans une direction intéressante mais mal négociée. Cette fois-ci, le groupe arrive à sortir un solide album, appréciable et pourquoi pas agréable. Quel dommage que l'album suivant, jUSt, n'ait pas continué dans cette voie !

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


KING CRIMSON
Radical Action (to Unseat The Hold Of Monkey Mind) (2016)
Le Roi en version intégrale




KING CRIMSON
Live In Toronto (2016)
Le roi est vraiment de retour


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Werner 'zappi' Diermaier (batterie)
- Jean-hervé Péron (un peu de tout)
- Geraldine Swayne (un peu de tout aussi)
- James Johnston (un peu de tout aussi)


1. Tell The Bitch To Go Home
2. Herbststimmung
3. Something Dirty
4. Thoughts Of The Dead
5. Lost The Signal
6. Je Bouffe
7. Whet
8. Invisible Mending
9. Dampfauslass 1
10. Dampfauslass 2
11. Pythagoras
12. Save The Last One
13. La Sole Dorée



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod