Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Saxon
- Membre : Ian Gillan
 

 Site Officiel (232)

IRON MAIDEN - Piece Of Mind (1983)
Par CHIPSTOUILLE le 11 Mai 2015          Consultée 1526 fois

Suite à la sortie de The Number Of The Beast, IRON MAIDEN gagne en popularité, jusqu’à effectuer sa deuxième tournée mondiale, cette fois-ci en tête d’affiche. Loin de connaître le destin que subira la majorité des groupes de la NWOBHM, 'Maiden jouit d’un rare succès et garde le cap d'album en album. Suite à cette tournée a lieu un évènement relativement rare dans l’histoire du rock, à savoir un échange de batteurs entre deux formations établies, TRUST et IRON MAIDEN. Nicko Mc Brain vient donc remplacer Clive Burr au sein d’IRON MAIDEN (et vice et versa…), les sources divergeant quant aux raisons de cet échange (Les interviews sur le DVD The Early Days allient non-dits et opposition de points de vue…). La dernière recrue, d’une bonne humeur communicative et douée de quelques prouesses techniques, fera cependant l’unanimité au sein du groupe comme auprès des fans. IRON MAIDEN vient enfin d’acquérir une certaine stabilité.

C’est aux Bahamas, dans un pub reconvertit en studio que fut enregistré Piece of Mind, 4ème album du combo. Piece of mind (partie de l'esprit? Bout de cervelle?), jeu de mot avec « Peace of mind » (tranquillité d’esprit) tire son nom d'une tirade théatralisée de "Still Life", sans lui faire directement référence. Dans cette même logique, le groupe n’écrit que très peu de titres directs, tout au plus "Where Eagles Dare", "Quest For Fire" et "Die With Your Boots On" se permettent quelques répétitions de leur propre titre titre dans leur refrain, le reste de la galette fait dans l’indirect. Ces signes s'accompagnent d’un léger ralentissement de la cadence et d’une complexification des compositions.

Moins percussif, moins rentre-dedans, Piece of Mind n’en n’est pas moins un album aboutit. C’est même un album homogène, contrairement à ses deux prédécesseurs qui enchainaient les hits ultimes sur des seconds couteaux parfois dispensables. Si "Where Eagles Dare" est reprise à l'occasion en live, c’est avant tout "The Trooper" qui est mise en avant par le groupe. Ce second single (le premier était "Flight of Icarus") qui ne possède pas de réel refrain (à part ses Woohooohooo), entérine définitivement le style des cavalcades à la IRON MAIDEN, le riff introductif évoquant le galop des chevaux. Un succès d'époque, probablement, car quiconque découvre IRON MAIDEN sur le tard, peinera à comprendre comment "The Trooper", malgré ses solos d’anthologie (comme sur une grande majorité de l’album), a pu survivre en live à des hits aux riffs similaires comme "Powerslave" ou "Alexander The Great".

Ce serait plutôt vers "Still Life" ou "To Tame a Land" que l’on aurait pu trouver des incontournables sur "Piece of Mind". Le premier titre monte régulièrement en puissance, via des détours bienvenus dans sa construction. Il possède en outre une réelle ligne d’accroche avec ses « Nightmaaaares » répétés lors du refrain, en chaque début de vers. Le second a des allures de morceau-fleuve et s’il ne dépasse que de quelques secondes "Phantom Of The Opera", il renoue avec le goût des titres complexes alignant flopée de riffs sur une ambiance titanesque. Pour le coup, celui-ci n'a peut-être pas survécu à "Rime Of The Ancient Mariner". "To Tame A Land" rend hommage litéraire, un an avant le film de David Lynch (et la BO composée par TOTO), à la saga Dune de Franck Herbert. Empilant les passages instrumentaux dans une construction maîtrisée, avec une très légère touche orientale, "To Tame a Land" est assurément l’une des grandes réussites de cet album.

Au rang des reproches habituels, sont régulièrement cités "Quest For Fire" ou "Sun And Steel" (voire les paroles bidon de "Die With Your Boots On"). Chacun possède pourtant de réels attraits, ponts faisant lever le sourcil, solos posés et mélodiques... tant et si bien que les quelques défauts qu’on pourrait leur trouver (principalement leur côté un peu répétitif ?) s’en trouvent atténués.

Il va de soi que "Piece Of Mind" n’est pas l’album parfait, c’est même souvent le moins aimé des 7 premiers albums. Moins de hits évidents, un côté un peu plus posé, antinomique avec la définition du métal en 1983, Piece Of Mind remporte pourtant un franc succès à sa sortie. C’était ici la meilleure réponse qui pouvait être apportée à Number Of The Beast, en évitant la redite. L'album, solide, fait ainsi office de laboratoire, étoffant la bibliothèque du groupe d’une littérature moins accessible mais plus variée. Fort de toutes ces qualités, la formation va par la suite pouvoir ainsi sortir ses meilleurs crus.

A lire aussi en HARD ROCK par CHIPSTOUILLE :


IRON MAIDEN
Killers (1981)
Attack of Killers' B's




IRON MAIDEN
The Number Of The Beast (1982)
In my cold cell...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Steeve Harris (basse)
- Dave Murray (guitare)
- Adrian Smith (guitare)
- Bruce Dickinson (chant)
- Nicko Mc Brain (batterie)


1. Where Eagles Dare
2. Revelations
3. Flight Of Icarus
4. Die With Your Boots On
5. The Trooper
6. Still Life
7. Quest For Fire
8. Sun And Steel
9. To Tame A Land



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod