Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1979 Accept
1980 I'm A Rebel
1981 Breaker
1982 Restless And Wild
1983 Balls To The Wall
1985 Metal Heart
1986 Russian Roulette
1989 Eat The Heat
1990 Staying A Life
1993 Objection Overruled
1994 Death Row
1996 Predator
2010 Blood Of The Nations
2012 Stalingrad
2014 Blind Rage
2017 Restless And Live
  The Rise Of Chaos
2021 Too Mean To Die

ACCEPT - Too Mean To Die (2021)
Par GEGERS le 14 Mars 2021          Consultée 375 fois

Je fais partie de ceux qui ont pris le train en marche, le wagon des nouveaux convertis après le retour en grâce d'ACCEPT en 2010 avec Blood Of The Nations. Moi qui n'ai guère d'appétence pour la voix passée au papier de verre d'Udo, me voici à headbanguer comme un jeune premier sur les envolées rocailleuses de Mark Tornillo. Il faut dire que le groupe allemand a superbement habité cette dernière décennie, proposant une poignée d'albums certes de plus en plus prévisibles, mais toujours empreints d'une redoutable efficacité à peine ternie par quelques longueurs, que l'on retrouve d'ailleurs majoritairement sur le récent The Rise of Chaos, un peu faiblard il est vrai.

Too Mean To Die s'inscrit dans une veine similaire, mais propose des morceaux plus concis, et se traine ainsi moins en longueur. L'allumage est long néanmoins, puisque si l'introductif "Zombie Apocalypse" fonctionne bien, notamment grâce à un pré-refrain de grande classe, "Too Mean to Die" et "Overnight Sensation", trop convenus, font immédiatement retomber le soufflet. Comme si ACCEPT faisait preuve d'attentisme, graissait ses boulons et vérifier ses rouages avant de se lâcher véritablement les chevaux. Ce qui arrive finalement avec le salvateur "No Ones Master", qui rappelle l'album Blind Rage, l'épique "The Undertaker" qui se voit porté par un refrain irrésistible, ou encore le titres à tiroirs "Symphony of Pain", agressif à souhait, qui permet à Wolf Hoffman de réaffirmer, comme il aime souvent le faire, l'influence de la musique classique dans l'identité musicale d'ACCEPT.

Mëme la ballade "The Best Is Yet to Come" fait son petit effet, une nouvelle fois grâce à une combinaison mélodie / refrain savamment travaillée. Une petite surprise sur un album qui, globalement très balisé, ne sort que rarement des sentiers battus. Les paroles de "The Best is Yet To Come", optimistes, tranchent d'ailleurs franchement avec l'ambiance de "How Do We Sleep", ce titre évoquant une planète à l'agonie et une prospective d'un futur qui verrait les théories du complot victorieuses dans les livres d'histoire. Deux salles, deux ambiances.

"Not My Problem", dont le riff sauvage évoque le AXXIS de la grande époque, vient enfoncer le bouchon avant l'instrumental alambiqué "Samson and Delilah" qui clôture avec brio cet album qui souffre à peine de quelques pièces de remplissages. Mais pour les convaincus comme pour les nouveaux venus, ce cinquième album de l'ère Mark Tornillo qui frappe juste et fort, est chaudement recommandable.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
The 30th Anniversary Concert - Live In Tokyo (2010)
Comme un air de budokan...




SCORPIONS
Fly To The Rainbow (1974)
L'ange mortifère ressuscite les arachnides

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Mark Tornillo (chant)
- Wolf Hoffman (guitare)
- Uwe Lulis (guitare)
- Philip Shouse (guitare)
- Martin Motnik (basse)
- Christopher Williams (batterie)


1. Zombie Apocalypse
2. Too Mean To Die
3. Overnight Sensation
4. No One's Master
5. The Undertaker
6. Sucks To Be You
7. Symphony Of Pain
8. The Best Is Yet To Come
9. How Do We Sleep
10. Not My Problem
11. Samson And Delilah



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod