Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ACCEPT - The Rise Of Chaos (2017)
Par ERWIN le 27 Août 2017          Consultée 905 fois

Les cendres fument toujours... Voyez plutôt cette pochette ! En effet, malgré les splits, les changements de personnels et les atermoiements divers et variés, le géant teuton du Heavy Metal est encore là. Je vous dirai que j'ai adoré ACCEPT dans les eighties et que « Princess of the dawn » m'a ouvert fin 82 à la conscience profonde de ma personnalité musicale. Alors, puisque le destin l'aura voulu, profitons-en : ACCEPT est vivant et voilà sa quinzième contribution à l'histoire de la musique populaire. Wolf Hoffman et Peter Baltes continuent de veiller sur le destin de leur rejeton en l'absence du lutin Udo Dirkschneider parti sous d'autres cieux. Et c'est donc le quatrième opus avec Mark Tornillo au chant, globalement d'ailleurs, l'effet reste comparable de ce point de vue. Herman Frank et Stefan Schwartzmann s'en sont encore allés... Il semblerait que nos deux leaders ne soient pas si faciles que ça après tout.

L'album s'ouvre sur un tempo vivace et bien pêchu, quelques choeurs bien judicieux et un refrain accrocheur, toutefois ce « Die by the sword » n'atteint en rien au sublime du même titre composé par les SLAYER, on risque donc de l'oublier. J'avoue plus de réaction pour le joli lick de gratte qui sous-tend « Koolaid ». Wolf Hoffman, sans jamais avoir percé le mur du son, est un très fin guitariste qui a toujours su graver de belles interventions avec sa flying V blanche. Tous les ingrédients classiques qui font les standards du groupe sont là, les refrains repris en chœur et cette gratte virevoltante.

Une belle ambiance vous attend sur« Race to extinction », pourtant cela manque un brin d'originalité, on a parfois l'impression de connaître ce genre de titres depuis toujours. Les potes de ROSS THE BOSS font mieux avec leur groupe DEATH DEALER, dans un genre très comparable. Bien sûr, on peut tout de même souligner le joli solo de Wolf. Alors ce titre éponyme « The rise of chaos »... un riff assez speed et quelques digressions épiques aisément identifiables. Au moins, on n'est pas trompé sur la marchandise, jusqu'aux chœurs des fritzs. Je regrette quelque peu la hargne de Dirkschneider sur ce genre de titre bien rentre dedans, il leur donnait plus de personnalité, mais le résultat est tout à fait sympa.

La débauche de cavalcade est bien là, on headbangue dans tous les sens comme sur la plombée « No regrets ». « What's done is done » propose en une rythmique qui tire bien les doigts du cul, et sur laquelle on a bien envie de défoncer le mur d'en face à coups de cuillère à café. J'aime bien, mais je pense que cela reste daté. Quelques belles rythmiques bien heavy sont présentes, on pense à « Hole in the head », on se croirait dans les eighties si ce n'était ce son compressé, dense comme le métal le plus lourd. On pense aussi à « Worlds colliding », au refrain bien chaloupé, servi par un riff de superbe extraction, et nous avons encore un beau refrain sur « Carry the weight ». Enfin, « Analog man » rappelle quelque peu la construction de « Balls to the walls » en forcément moins bien.

Tout ceci est fort réjouissant, c'est très sympa, presque rafraîchissant par instant, mais ça reste des cendres qui tournent en rond autour des pochettes immaculées de Restless and wild ou de Metal heart. Pas facile lorsqu'on a connu le pinacle du succès de survivre en proposant sempiternellement du bon matos mais qui jamais n'égalera les compositions d'antan. Il faut tout de même féliciter Wolf et Peter, qui à l'aube de la soixantaine, continuent d'aligner shows et albums avec l'énergie d'adolescents. Le matos est cool, impossible d'être sévère, cela plaira aux amateurs de heavy des eighties mais risque fort de déplaire à tout autre fan de metal.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


THREE MAN ARMY
A Third Of A Lifetime (1971)
La course avec le diable continue




SEPULTURA
Machine Messiah (2017)
Pais tropical atomique


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Wolf Hoffman (guitare)
- Peter Baltes (basse)
- Mark Tornillo (chant)
- Uwe Lulis (guitare)
- Christophe Williams (batterie)


1. Die By The Sword
2. Hole In The Head
3. The Rise Of Chaos
4. Koolaid
5. No Regrets
6. Analog Man
7. What's Done Is Done
8. Worlds Colliding
9. Carry The Weight
10. Race To Extinction



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod