Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO-PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (2 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1982 Market Square Heroes
1983 He Knows You Know
  Script For A Jester's...
  Garden Party - The Great...
  Recital Of The Script
1984 Punch And Judy
  Fugazi
  Assassing
  Real To Reel
1985 Kayleigh
  Lavender
  Misplaced Childhood
1987 Clutching At Straws
1989 Seasons End
1991 Holidays In Eden
1994 Brave
1997 This Strange Engine
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road (ext...
2007 Somewhere Else
2019 With Friends From The Or...
2022 An Hour Before It's D...
 

- Style : Twelfth Night, Ayreon, Pendragon, Iq
- Membre : Steve Hogarth, Arena, Steve Rothery , Transatlantic, Gtr, The Wishing Tree
- Style + Membre : Steve Hogarth & R. Barbieri , Kino [uk], Fish
 

 Site Officiel (2775)

MARILLION - Brave (1994)
Par DAFKE le 21 Octobre 2006          Consultée 18404 fois

Voulez-vous partir en voyage? Soyez prêt à vous absenter pendant 71 minutes lorsque vous introduirez ce disque dans votre lecteur. Prévenez donc les gens qui partagent votre vie car vous reviendrez peut-être quelque peu différent de votre excursion.

Brave de MARILLION est plus qu’un simple album. C’est une histoire, un rêve, une ambiance et un idéal musical. Oyez, oyez, que ceux qui avaient fui Holydays in Eden reviennent immédiatement ! Le groupe de votre cœur a abandonné définitivement ses tentatives commerciales et revient avec de l’art et uniquement de l’art.

Tout en écrivant cette chronique, les chansons s’enchaînent dans mon salon. J’ai mis le volume assez fort. Et vous savez ce que je me dis ? Il n’y a rien de plus envoûtant dans la discographie du groupe. Même Misplaced Childhood ne me transporte pas comme ça. Mélodie, puissance et créativité font bon ménage dans Brave. Qu’est-ce qui m’empêche de l’écouter plus souvent ?, me dis-je alors. Et bien, c’est un peu comme un très bon film qu’on a du mal à revoir à cause de sa dureté ou de sa tristesse. Brave est comme cela, profondément triste. A côté de lui, tous les autres disques de MARILLION (sauf peut-être Radiation) paraissent de joyeuses fanfares. Donc, ne vous attendez pas à rigoler, ici, les Britanniques nous livrent du très sérieux.

11 chansons composent l'album. Cependant, certaines, un peu plus longues, sont composées de sous-titres comme "Goodbye to All That" qui regroupe en fait 5 sous-chansons: "Wave", "Mad", "the Opium Den", "the Slide" et "Standing in the Swing". Ce genre d'exercice est typique du rock progressif et ravira les amateurs. Heureusement, il y a aussi des titres à refrains, ce qui permet à l'album de rester accessible. Mais, au contraire des chansonnettes de "Holydays", les airs de Brave sont beaucoup plus lourds et profonds. En fait, je trouve que le groupe n'a jamais été aussi sombre. Pourtant, à travers cette ambiance, on perçoit les caractéristiques habituelles de MARILLION. Surtout dans les airs de synthé et bien évidemment dans la guitare qui revient régulièrement avec des soli que Steve Rothery maîtrise à la perfection. Il faut noter aussi que Steve Hogarth a écrit toutes les paroles de l'album. Son intégration est complète et je ne vais pas dire que Fish est oublié, mais MARILLION a pris une autre direction qui recelle d'autres qualités que ce qu'apportait l'Ecossais.

L’histoire est triste, mais elle finit bien ! Brave dépeint un monde perverti par le mensonge et le capitalisme sauvage. L’héroïne de l’histoire porte un regard noir sur sa société, mais il y a du soleil sur le dernier morceau.
En attendant, vous aurez passé 67 minutes de rock progressif sans pauses, sautant de passages doux à des explosions de violence et même à des rythmes rocks endiablés. Mais toujours sur fond de mélancolie. Que demande le peuple du progressif ?
Pour terminer, il est révélateur de noter que je n’ai jamais écouté un extrait de Brave. C’est tout l’album ou rien.
En espérant vous avoir mis l’eau à la bouche…

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DAFKE :


MAGNUM
On A Storytellers Night (1985)
L'album de référence.

(+ 1 kro-express)



MARILLION
Seasons End (1989)
Un après-Fish réussi

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   DAFKE

 
   MARCO STIVELL
   SUNTORY TIME

 
   (3 chroniques)



- Steve Hogarth (chant)
- Steve Rothery (guitare)
- Mark Kelly (claviers)
- Peter Trewavas (guitare basse)
- Ian Mosley (batterie et percussions)


1. Bridge
2. Living With The Big Lie
3. Runaway
4. Goodbye To All That
5. Hard As Love
6. The Hollow Man
7. Alone Again In The Lap Of Luxury
8. Paper Lies
9. Brave
10. The Great Escape
11. Made Again



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod