Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  SINGLE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

1982 Market Square Heroes
1983 Script For A Jester's...
  Recital Of The Script
1985 Misplaced Childhood
1987 Clutching At Straws
1989 Seasons End
1997 This Strange Engine
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road (ext...
2007 Somewhere Else
 

- Style : Iq, Ayreon, Pendragon
- Membre : Steve Rothery , Transatlantic, Arena, Gtr, The Wishing Tree
- Style + Membre : Steve Hogarth & R. Barbieri , Fish
 

 Site Officiel (1485)

MARILLION - Living In F E A R (single) (2017)
Par BAKER le 11 Janvier 2018          Consultée 838 fois

- Chers amis téléacheteurs bonjour ! Bonjour Maryse, bonjour les spectateurs, et, bonjour ! Pour ce nouvel épisode de Téléachat, je reçois notre invité préféré, Steve ! Bonjour Steve !
- Bonjour... errrr.... bonjour le Fwraaaaaaaaaaaaaance !
- Alors Steve vous êtes venu nous parler de votre nouveau single, Living in F E A R, dites-moi donc ce que c’est afin que nos amis téléacheteurs puissent découvrir le nouveau joyau de votre collection !
- Errr... well... C’est un CD single, pour promotionner notre nouvel album, F E A R
- Effe euh ha erre, mais dites-moi Steve qu’est-ce que c’est ?
- C’est un acronyme.
- Acronyme donc ensemble de lettres formant un sigle aisément reproductible et basé sur la première lettre de chaque mot qu’il doit résumer. Mais Steve, que signifient ces quatre lettres dans la langue de Sh... de Tony Blair ?
- Fuck Everyone And Run
- Feuque everiouane and reune, ce qui signifie en français littéraire “envoie-les tous se faire enculer et barre-toi”. Très bien mais alors Steve, pour quelle raison avoir sorti un single extrait de cet album très difficile et composé majoritairement de chansons longues et épiques ?
- Well... Pour charter the single. Nous voulons redevenir number one comme avec You’re Gone.

- OK donc vous avez pris comme single Living in F E A R, le titre le plus court de l’album taillé pour faire un single. Et ensuite ?
- Errr wait, nous l’avons entièrement remodeled ! Nous avons changé l’intro.
- Ah bon ? Mais pourquoi faire ?
- Well, c’est la surprise... Tout est basé sur le confiance...
- Ah oui... ah mais dites-donc c’est ça votre nouvelle intro ?
- Errr... yes.
- Mais pourquoi l’avoir coupée de deux minutes, bougre de couillon ? Cette nouvelle intro est, désolé chers amis téléacheteurs, nullissime !
- Well, pour chart the single comme je l’ai dit dans the precedent !
- Et vous avez charté alors ?
- Errrr... non.
- Normal, comme le début est bancal, même si la chanson est excellente on n’arrive pas à rattraper le retard. Et puis pourquoi avoir changé les chœurs de fin pour mettre une version live ?
- C’est le prix de le authenticité !
- Oui mais non seulement ça s’entend, mais en plus ça rendait mieux en studio ! Et qu’est-ce que vous avez d’autre à offrir à nos amis téléachateurs pour les inciter à cracher au bassinet avant de fucker et de runner ?
- Une version live de The Leaves.

- Ah bien ! Chers amis téléacheteurs, vous aurez ainsi l’occasion de découvrir un epic récent du groupe, dans sa versio...
- Errr no, c’est aussi une version edit.
- Une version raccourcie d’un live ? Mais pourquoi ???
- For the sake of Steve Rothery’s sublime guitar soaring solo
- Dis donc t’es sur NT1 coco, t’es pas sur BBC2.
- Sorry. Pour prouver que le public de Marillion est le best of the world.
- C’est vrai que l’accueil du public est chaleureux mais là aussi ça fait gros radin ! Deux chansons pas terminées sur quatre pour l’instant, ça va encore nous rester sur les bras ton truc !
- Well, il y a aussi une version live de Neverland...
- Encore ?
- Oh ce n’est que la cinq ou sixième en dix ans.
- Ecoutons ça... Ah ça c’est beau ça c’est beau ! Mais on dirait qu’on écoute trois fois la même chanson, vous ne pouviez pas diversifier un peu ?
- Il y a Dry Land après...

- Justement pourquoi finir dessus au lieu de l’intercaler ? Et puis dites, vous auriez quand même pu prendre un autre concert ou je sais pas moi, trafiquer un peu, vous avez entendu ? Il y a votre assistant lumière qui s’est pris les pieds dans le gaffer.
- Ah non, ça c’est Ian Mosley et son subtil jeu jazzy.
- Ah ? Ah oui, pardon chers amis téléacheteurs. Alors pour résumer, on a trois chansons courtes dont deux de trop, une chanson longue déjà trop entendue, le tout dans l’ordre qu’il ne faut pas et sans aucune valeur ajoutée pour les fans. Et vous pensez que les gens vont acheter ?
- Why not ?
- Mais bougre de couillon, parce que votre place n’est pas à côté de Ed Sheeran ou Taylor Swift ou je sais pas qui d’autre ! Bon allez, fous-moi le camp, et reviens quand tu auras un vrai z’objet à sortir en single ! Chers amis téléacheteurs, veuillez l’excuser, c’est pas son job les hit singles. La semaine prochaine, je vous présenterai un objet tout à fait extraordinaaaaaiiiiiiiire, le nouveau single techno dancefloor de Satyricon remixé par David Guetta. A la semaine prochaine !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BAKER :


Mike OLDFIELD
Return To Ommadawn (2017)
Retour en terre (in)connue

(+ 2 kros-express)



ASFALTO
Cronicas De Un Tiempo Raro (2017)
Du soleil plein les esgourdes !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Steve Hogarth (chant, percussions)
- Steve Rothery (guitare)
- Pete Trewavas (basse, choeurs)
- Mark Kelly (claviers, choeurs)
- Ian Mosley (batterie)


1. Living In F E A R [single Version]
2. The Leavers [live One Tonight]
3. Neverland [live]
4. Dry Land [live]



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod