Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO-PROG  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Script For A Jester's...
1985 Misplaced Childhood
1987 Clutching At Straws
1989 Season's End
1997 This Strange Engine
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road (ext...
2007 Somewhere Else
 

- Style : Pendragon, Iq, Ayreon
- Membre : The Wishing Tree , Gtr, Transatlantic, Steve Rothery
- Style + Membre : Fish, Steve Hogarth & R. Barbieri
 

 Site Officiel (1238)

MARILLION - Brief Encounter (1986)
Par JOVIAL le 2 Août 2010          Consultée 2330 fois

MARILLION ne sortira quasiment rien en cette année 1986. Tournée mondiale oblige, le groupe anglais n’a guère le temps de se concentrer sur un nouvel album, voire même de nouvelles compositions. Brief Encounter sera leur seule sortie discographique cette année-là. À première vue, il s’agit d’un beau foutage de gueule : seuls deux singles et trois morceaux live du groupe composent cette compilation d’à peine une demi-heure. Et encore, si c’était de l’inédit, ça passerait. Mais non, les morceaux sont déjà connus, mis à part peut-être « Freaks », et ne présentent donc qu’un intérêt limité.

Cependant, j’aurais plutôt tendance à relativiser, car MARILLION nous propose deux singles très rock, « Freaks » et « Lady Nina », qui s’écoutent facilement et surtout avec plaisir. « Freaks », entre la hargne de FISH, la légèreté des claviers et une guitare aux envolées fantastiques, s’inscrit bien dans la lignée de Misplaced Childhood, et reste à mon goût l’une des meilleures faces B du groupe à cette époque. « Lady Nina », en rebutera sans doute plus d’un, notamment à cause de l’utilisation d’une batterie électronique et sa composition un peu lourde. ROTHERY et FISH rattrapent le coup, mais dans l’ensemble cette chanson n’a rien d’exceptionnel. Les plus critiques diront que MARILLION vire commercial, en s’éloignant ici du rock progressif. Pas totalement faux, mais pas totalement vrai non plus : on a surtout l’impression que le groupe manque quelque peu d’inspiration, ou bien n’a pas vraiment le temps de développer ses compositions.

« Kayleigh », enregistrée au fameux Hammersmith Odeon, « Fugazi » et « Script for a Jester’s Tear », probablement enregistrées à Leicester, remontent complètement la note de cette trop courte compilation. Le son est d’une très grande qualité, très beau même ; MARILLION produit une superbe prestation, qui malgré son manque d’unité, reste très plaisante. Les morceaux sont joués avec une retenue toute neuve, même FISH fait un effort pour mesurer son chant, apportant une ambiance apaisante, parfois émouvante, en contraste parfait avec le live hard rock Real to Reel deux ans auparavant.

Bref, pas grand-chose à dire sur cette (trop) courte compilation. Brief Encounter n’est pas indispensable, mais reste un disque agréable. J’ai personnellement passé un bon moment en l’écoutant. Les inconditionnels de MARILLION seront satisfaits, mais pour les autres, je leur conseille de se rabattre sur la compilation B’Sides Themselves et le live The Thieving Magpies, tous deux sortis en 1988, ou bien la version remastérisée Real to Reel/Brief Encounter, bien plus intéressante.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JOVIAL :


SUPERTRAMP
Brother Where You Bound (1985)
Supertramp sans Roger Hodgson... impossible ?




AMON DÜÜL II
Phallus Dei (1969)
Le Phallus de Dieu ... tout un programme.


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Fish (chant)
- Steve Rothery (guitare)
- Pete Trewavas (basse)
- Mark Kelly (claviers)
- Ian Mosley (batterie/percussions)


1. Lady Nina
2. Freaks
3. Kayleigh
4. Script For A Jester's Tear
5. Fugazi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod