Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mika, Billy Joel
- Membre : Angelo Branduardi
 

 The Illustrated Elton John Discography (1232)

Elton JOHN - Don't Shoot Me (i'm Only The Piano Player) (1973)
Par MARCO STIVELL le 29 Août 2011          Consultée 2640 fois

Les albums d'Elton JOHN en ces fastes années 70 se suivent sans se ressembler, et c'est ce qui fait qu'en dépit d'un nombre conséquent (parfois deux albums par an), on évite l'indigestion. Honky Château était au même titre que les précédents plutôt convaincant, et mes craintes quant à ce Don't Shoot me, I'm Only the Piano Player, sorti quelques mois avant le génial Goodbye Yellow Brick Road, se sont révélées dès la deuxième écoute (la première ayant été distraite) totalement infondées.

Ca fait longtemps (en termes d'années) que je le sais, Elton JOHN est fort, très fort. Il peut vendre des albums par porte-avions, certains restent au final moins connus, et tout de même de vraies perles. C'est le cas de ce Don't Shoot me, I'm Only the Piano Player. Titre à rallonge, album différent du précédent, craintes infondées, deuxième écoute et suivantes très emballantes, et donc un nouveau gros coup de la part de l'artiste. C'est la grande classe quand même. Bien qu'un peu oublié car précédant de peu un poids plus que lourd, ce septième album, sixième en studio, reste pour cette époque (avant le double mythique) l'un des disques d'Elton les plus inspirés et enthousiasmants sur la longueur, plus que Honky Château que je trouve "juste" très bon.

En fait de titre séduisant, on pourrait s'attendre à ce que ce disque soit plus "rentre-dedans", pour ne pas dire "sex, drugs and rock'n'roll". Je n'ai jamais su si Elton était très sex, drugs sûrement un peu, mais rock'n'roll, parfaitement. Malgré la présence de ballades, Don't Shoot me, I'm Only the Piano Player est un bel album rock, vibrant sans être aussi "suant" que du hard-rock (auquel Elton n'a pas encore touché). Mais pour un album rock, le pianiste-chanteur a choisi de commencer par une ballade. Et pas n'importe laquelle... "Daniel", ce n'est pas le genre de soupe que vous vous empresserez d'enfoncer. Cette chanson tendre rythmée par une orchestration folk presque country comporte un arrangement de piano Fender Rhodes et de flûtes qui n'agissent pas sans donner une influence quasi... carribéenne (pour le thème en tout cas). Cette chanson sans prétention a quelque chose de magique, en plus de son efficacité et a le bon goût de nous offrir un solo de mandoline.

"Teacher I Need you" nous fait retrouver ce piano que l'on aime tant, pour un phrasé plutôt rapide. Lancée par une rythmique endiablée façon rock de bar, cette chanson a tout pour séduire. Sans verser dans la prime facilité, le refrain comporte un arrangement de choeurs et de mellotron soigné. Par la suite, on trouve quelques chansons (trois en fait) reposant plus sur un arrangement de cuivres qui pour une fois ne me dérange pas. Le festif "Midnight Creeper" et "Elderberry Wine" avec son refrain "sale" sont de franches réussites, le genre de chansons qui nous rassure sur l'emploi que Elton peut faire des cuivres après les moins aboutis "The Cage" et "Honky Cat". Seule "I'm Gonna Be a Teenage Idol" parait moins inspirée et ne révèle pas l'impact des autres morceaux du disque.

"Crocodile Rock", bien que bon, ne tient pas non plus toutes ses promesses. Avec un tel titre, on s'attend à quelque chose de très rentre-dedans, un rock plein de sueur et qui serait placé tel un coup de maître en avant-dernier titre du disque. Hélas on a bien affaire à du rock, mais c'est quelque chose de plus délirant, avec ce son de synthé racoleur et de "na na na" en voix de tête assez indigents. Seul l'arrangement des autres instruments (Elton sait décidément bien s'entourer) rend le morceau sympathique. A l'inverse, et bien qu'Elton ne se soit que peu intéressé au bon vieux blues dans ses albums précédents, il arrive à transcender ce style par le biais du morceau "Have Mercy on the Criminal", long de six minutes et tout simplement passionnant. Le fait est qu'en plus de beaux arrangements de cordes (sacré Elton), il révèle une rage particulière émanant du chanteur et de son organe en or.

On termine avec les ballades. "High Flying Bird" et surtout "Blues for my Baby and me" sont magnifiques, avec non seulement les arrangements de cordes de rigueur, mais aussi des mélodies fortes, et quelques surprises comme un sitar inédit sur la deuxième. En matière d'orchestration audacieuse, "Texan Love Song" fait aussi très fort. Ce n'est certes pas nouveau pour nous qui connaissons déjà l'esprit folk de Tumbleweed Connection, "Holiday Inn" ou encore "Slave" sur Honky Château, mais cela permet à cette huitième chanson de se démarquer du reste l'album qui comporte un son entre rock vintage et ballades classiques, et de manière louable.

Cette dernière phrase résume assez bien ce Don't Shoot me, I'm Only the Piano Player. Délivrant des morceaux énergiques bien foutus avec rythmiques puissantes et soli de guitares torrides aussi bien que de petites sucreries sans complaisance forcée, ce disque se savoure dans son entièreté et ne fait aucunement office de relâchement avant le double chef-d'oeuvre. Honky Château était très bon, ce sixième album studio est très, très bon.

A lire aussi en GLAM-ROCK par MARCO STIVELL :


ROXY MUSIC
Siren (1975)
Moins mythique mais toujours très inspiré




ROXY MUSIC
Heart Still Beating (1982)
Live très eighties


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Elton John (chant, piano, claviers...)
- Davey Johnstone (guitares, banjo, sitar, mandol)
- Dee Murray (basse)
- Nigel Olson (batterie)
- Jaques Bolognesi (trombonne)
- Ivan Jullien (trompette)
- Jean-louis Chautemps (saxophone)
- Alain Hatot (saxophone)
- Ken Scott (synthétiseur arp)


1. Daniel
2. Teacher I Need You
3. Elderberry Wine
4. Blues For My Baby And Me
5. Midnigth Creeper
6. Have Mercy On The Criminal
7. I'm Gonna Be A Teenage Idol
8. Texan Love Song
9. Crocodile Rock
10. High Flying Bird



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod