Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 2)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Blackfield, No-man, Steven Wilson , Japan, King Crimson
- Style + Membre : Steve Hogarth & R. Barbieri

PORCUPINE TREE - The Incident (2009)
Par STREETCLEANER le 15 Octobre 2009          Consultée 5920 fois

The Incident est une oeuvre qui se veut ambitieuse. Sa pièce maîtresse, un morceau qui ne dure pas moins de 55 minutes, est subdivisée en quatorze parties, chacune d'entre elles ayant reçu un nom. Il s'agit d'une oeuvre qui se veut progressive (forcément, le concept aidant), rock et transcendante. Pour bien distinguer ce morceau conceptuel des autres, il a été choisi de les séparer sur deux CD, les autres morceaux, qui occupent le second disque, devant plus être perçus comme des titres bonus ou un EP. A vrai dire, le concept se retrouvera essentiellement dans les paroles puisque la trame, le fil conducteur, tourne autour d'un accident de la route dont le narrateur, qui semble n'être autre que Wilson lui-même, est témoin. De ce côté-là, rien à dire. Toutefois, il n'en va pas de même sur le plan musical.

La première chose qui m’interpelle est la suivante : la cohérence semble un peu mise à mal par un enchaînement et un agencement des titres qui laissent un peu perplexe. Difficile, même après de nombreuses écoutes, d'en ressortir avec ce côté transcendant que le ciment -et la valeur ajoutée- du concept devraient conférer à l'ensemble de l'oeuvre. De ce fait, on a plus l'impression de faire face à une agrégation de quatorze titres plutôt qu'à un titre unique, parfaitement homogène et cohérent, qui, par son concept, devrait nous exploser à la figure. Si je compare ce morceau unique aux titres de In Absentia, je ne ressens pas spécialement la différence ni l’idée spécifique sous-jacente, et ce malgré l'absence de coupures au niveau des multiples sous parties. Au passage, on ne peut que constater que cela fait un moment que PORCUPINE TREE n’est qu’à peine progressif …

L'album s'ouvre sur "Occam's Razor", un "titre" qui démarre avec des guitares acoustiques et de gros riffs plus metal qui ne sont pas sans rappeler l'album In Absentia (et d'ailleurs The Incident est un album bien plus proche de In Absentia que des plus récents Deadwing ou Fear Of A Blank Planet): une dualité de moments calmes et plus mouvementés que l'on retrouvera d'ailleurs un peu tout du long (The Blind House et son petit passage d'inspiration trip-hop, The Seance ou Octane Twisted). Cependant, il faut avouer que les passages les plus violents à la OPETH, ceux qui sont les plus metal, sont aussi les plus inutiles (Circle of Manias) parce qu'ils manquent d'originalité et le défaut de In Absentia se retrouve là encore présent. Ils apportent une cassure mais sont insipides, sonnent désormais comme entendu mille fois. Bref, ils n'apportent pas grand-chose et gâchent l'ensemble : le combo aurait pu s'en dispenser, car il excelle dans les autres parties.

The Incident est globalement un album qui sait bien faire l'équilibre entre le rock pêchu et les moments plus calmes (Time Flies en est un bon exemple), qui sait aussi privilégier les moments plus acoustiques (dans ses intermèdes notamment) et les émotions tranquilles. C'est le cas sur le serein "Kneel and Disconnect" où le piano prédomine, sur "The Incident" qui mêle des moments éthérés à des vagues furieuses, ou sur la partie finale "I Drive the Hearse".

PORCUPINE TREE n'est pas sans nous rappeler le FLOYD, sur "Time Flies" par exemple. Ce "Time Flies" a été remarqué par quelques commentateurs comme un hommage au groupe et son album Animals et je dois dire que la comparaison n'est pas sans fondement. Il y a pas mal de "Dogs" (et du "Time" de The Dark Side Of The Moon aussi) dans "Time Flies", une partie de plus de onze minutes qui constitue à mes yeux le centre de l'œuvre et son meilleur passage. C'est là aussi dans cet agencement de pièces que je reste perplexe. Quelques morceaux plus longs comme "Times Flies" ont tendance à vampiriser les parties plus mineures d'environ deux minutes, qui paraissent alors bien inutiles. Ce qui est dommage et un peu frustrant car "Great Expectations" aurait mérité d'être développé par exemple. L'équilibre qui prédominait sur In Absentia me semblait plus convaincant. Oui, je fais souvent référence à cet ancien album qui m'avait globalement enchanté et je ne peux m'empêcher de me dire que tout ce qui se trouve sur The Incident était déjà présent dessus (et sur d'autres albums), et souvent en mieux.

Au chapitre des regrets, je dois constater également un travail mélodique un peu décevant, même si la force du groupe était de jouer autant, voire plus, sur les atmosphères que sur les mélodies, sur Stupid Dream ou Signify par exemple, et j’en veux pour preuve que j’ai eu du mal à retenir quelque chose en particulier. Et si la production est béton et que l’ensemble des musiciens nous délivre une prestation irréprochable, on ne peut, par exemple, que regretter un Gavin Harrison sous employé, à l’instar des autres membres. Si j’étais méchant, j’aurais tendance à dire que Wilson nous refourgue presque un album solo.

The Incident s’écoute cependant agréablement et il est clair que Wilson et sa bande sont capables de nous proposer des moments assez intéressants. C’est le cas sur « I Drive The Hearse » et « Great Expectations » aux mélodies sympathiques (mais pas extraordinaires), le délicat et tout en douceur « Kneel and Disconnect », un « Drawing The Line » au refrain catchy (déjà entendu, convenu) mais plus intéressant sur les couplets et dans ses guitares, et bien sûr « Time Flies » vraiment attachant mais un peu trop inspiré par le FLOYD et qui, inévitablement, souffrira de la comparaison. En revanche, le morceau éponyme à l’empreinte trop KORNienne est carrément dispensable, tout comme un « Octane Twisted » qui est finalement gâché par des guitares metal superflues. Dommage. Je n'oublierai pas non plus les quatre titres du deuxième CD qui sont assez frustrants. Non pas parce qu'ils sont mauvais mais parce que justement ils dépassent presque en qualité le morceau "The Incident", toutes proportions gardées bien entendu. Quatre titres très corrects et notamment un "Bonnie The Cat" entraînant et un "Black Dahlia" mélancolique à souhait et à la beauté délicate.

Je l'avoue, ce nouvel album me laisse avec un sentiment mitigé. PORCUPINE TREE compte des musiciens talentueux qui jouent de manière impeccable, la production est encore au top, l'oeuvre s’écoute agréablement mais est avare quand même en moments forts. Le tout est bien trop lisse et manque d'imagination en comparaison des productions précédentes. PORCUPINE TREE semble se fondre dans la masse de ces groupes qui composent une musique facile et à peine progressive. PORCUPINE TREE capitalise sur son nom, c’est un fait. Les fans du combo seront sans doute satisfaits par cette nouvelle sortie mais qu’ils n'escomptent pas toutefois une grande cuvée, malgré l'équivalent d'un CD remplit à ras bords. Pour les autres, peut-être un peu plus regardants ou sélectifs, quelques écoutes me semblent s’imposer avant l’achat de cet album qui ne s’avère (malheureusement) pas indispensable. C’est donc un petit 2.75/5 -arrondi à 3 compte tenu de l'échelle de notation- que The Incident récoltera pour ma part, même si l’album se bonifie un peu au fur et à mesure des écoutes, laissant espérer une durée de vie assez correcte. Mais c'est tout, et le problème est là.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par STREETCLEANER :


TANGERINE DREAM
Cyclone (1978)
Un choc à l'époque, réhabilité depuis

(+ 1 kro-express)



GOBLIN
Suspiria (1977)
B.O. géniale et démente : witch ! Witch


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
   ANCESTOR

 
   (2 chroniques)



- Steven Wilson (chant, guitare, piano, claviers)
- Richard Barbieri (claviers, programmation)
- Colin Edwin (basses)
- Gavin Harrison (batterie)


- Disc One
- the Incident :
1. Occam's Razor
2. The Blind House
3. Great Expectations
4. Kneel And Disconnect
5. Drawing The Line
6. The Incident
7. Your Unpleasant Family
8. The Yellow Windows Of The Evening Train
9. Time Flies
10. Degree Zero Of Liberty
11. Octane Twisted
12. The Séance
13. Circle Of Manias
14. I Drive The Hearse

- Disc Two
1. Flicker
2. Bonnie The Cat
3. Black Dahlia
4. Remember Me Lover



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod