Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  COMPILATION

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Script For A Jester's...
1985 Misplaced Childhood
1987 Clutching At Straws
1989 Season's End
1997 This Strange Engine
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road (ext...
2007 Somewhere Else
 

- Style : Pendragon, Iq, Ayreon
- Membre : The Wishing Tree , Gtr, Transatlantic, Steve Rothery
- Style + Membre : Fish, Steve Hogarth & R. Barbieri
 

 Site Officiel (1168)

MARILLION - Forgotten Songs (early Demos 80-82) (1983)
Par JOVIAL le 23 Avril 2010          Consultée 3325 fois

Février dernier, lors d’une obscure petite foire aux disques dans la capitale bretonne.
Vraiment pas terrible cette vente, une après-midi de gâchée tiens. Bon, je vais voir le petit barbu là-bas et je me tire. Alors qu’est-ce que tu as à me proposer mon gros? Ah tiens, pas mal, du MARILLION. Ouais, ouais les classiques quoi et… nom de Dieu qu’est-ce que c’est que ça ? Pochette rouge, gravure noire, tout à fait inconnue. Le titre : Forgotten Songs - Early Demos 80/82. « Une petite rareté mon gars, une démo, truc du genre, mais c’est officiel hein ! » Ouais, ça j’en doute mon gros. Bon allez, mon vieux, t’as de la chance de tomber sur un fan, je le prends.

Je n’ai trouvé quasiment aucune information sur ce disque. Ce n’est probablement pas un bootleg, mais pas une sortie officielle non plus, puisque non distribuée par EMI, maison de disque du groupe en 1983. Il s’agit en réalité, comme son nom l’indique, d’une compilation des premiers morceaux écrits par MARILLION entre 1980 et 1982. 7 morceaux en tout, presque tous inédits, malheureusement d’une qualité d’enregistrement médiocre. Cependant, ils restent très intéressant car ils montrent l’évolution d’un groupe, qui dès le départ avait quelque chose en plus.

Les trois premiers morceaux sont plus qu’inédits puisqu’ils ont été enregistrés avant l’arrivée de Fish. "Close", première ébauche de ce que sera "The Web", montre combien le groupe était influencé par Genesis. Malgré une introduction un peu lourde et une rythmique un peu pauvre, elle reste pour moi un morceau assez plaisant, surtout au niveau des claviers, montrant que Brian Jelliman valait tous aussi bien Mark Kelly. Après tout, n’est-ce pas à lui que nous devons Grendel ? Bref, MARILLION enchaîne par la suite avec un morceau étonnant, "Lady Fantasy" (aucun rapport avec la chanson éponyme de Camel). Introduction guitare acoustique/flûte, composition gaie et enlevée, on se demande pourquoi le groupe l’a supprimé de son répertoire. Tout comme "Alice" d’ailleurs, chanson plus qu’émouvante, dont certaines parties guitares seront reprises pour sur "Forgotten Sons". Doug Irvine, bassiste du groupe à l’époque, assure le chant sur ces trois morceaux, et si il ne dispose ni de la voix, ni de la présence de Fish, il se débrouille plutôt bien, rappelant parfois le type de chant de Jon Anderson. On assiste également à l’émergence d’un grand guitariste, Steve Rothery, dont le solo sur "Lady Fantasy" par exemple est réellement dantesque.

Suite du disque, Fish est arrivé. Le style a déjà évolué vers un rock progressif plus simple et bien moins alambiqué. En témoignent "Institution Waltz" et "I Know What I Like", qui tranchent par leurs écritures un peu bateau. Fish reste encore un peu timide, et son chant mal assuré. On même l’impression que le groupe a régressé à l’arrivée du chanteur écossais, nous proposant ces deux chansons sans saveur. Heureusement, MARILLION, qui d’ailleurs ne s’appelle encore que Silmarillion, se rattrape par la suite avec la première ébauche de "He Knows You Know". Mis à part le texte, elle s’avère être totalement différente de ce qu’on pourra retrouver sur Script For a Jester’s Tear, et dénote un net penchant pour le hard rock. On termine enfin par la toute première démo de "Garden Party", qui, il faut se l’avouer, n’a vraiment rien d’intéressant, puisqu’elle ne diffère aucunement de la version définitive.

Bref, que conclure ? Forgotten Songs - Early Demos 80/82 est un bon témoignage des premiers ébats marillionesques, mais n’avait rien d’indispensable. Une bonne compilation certes, malgré un son des plus mauvais, à réserver seulement aux fans.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JOVIAL :


MARILLION
The Thieving Magpies (1988)
Dernière restrospective live des années Fish




The CESARIANS
Cesarians 1 (2009)
Un nouvelle voie pour le rock ? Un chef d'oeuvre.


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Doug Irvine (basse, chant)
- Steve Rothery (guitare)
- Mick Pointer (batterie)
- Diz Minnit (basse)
- Brian Jelliman (claviers)
- Fish (chant)
- Pete Trewavas (basse)
- Mark Kelly (claviers)


1. Close
2. Lady Fantasy
3. Alice
4. Institution Waltz
5. I Know What I Like
6. He Knows You Know
7. Garden Party



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod