Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO-PROG  |  LIVE

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Script For A Jester's...
1985 Misplaced Childhood
1987 Clutching At Straws
1989 Season's End
1997 This Strange Engine
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road (ext...
2007 Somewhere Else
 

- Style : Pendragon, Iq, Ayreon
- Membre : The Wishing Tree , Gtr, Transatlantic, Steve Rothery
- Style + Membre : Fish, Steve Hogarth & R. Barbieri
 

 Site Officiel (1333)

MARILLION - The Thieving Magpies (1988)
Par JOVIAL le 22 Juin 2010          Consultée 3866 fois

1988. MARILLION au sommet de la gloire. Le dernier opus, Clutching At Straws, sorti l’année précédente, se vend comme des petits pains, et le groupe ne cesse de tourner aux quatres coins de l'Europe, du Wembley Stadium à la Scandinavie en passant par l’Allemagne et la France. Mais MARILLION va mal, très mal. Fish et les musiciens ne s’entendent plus. Les tensions sont telles, que la plupart des séances de répétitions et d’écritures tournent au désastre. EMI a d’ores et déjà compris que c’était bel et bien la fin. D’ici quelques semaines, le géant écossais partira, laissant derrière lui ses 4 compères. Alors histoire d’en profiter jusqu’au bout, la maison de disques sort hâtivement un ultime double-album live, The Thieving Magpies.

Tout d’abord, à l’écoute de la première partie de ce live, j’ai été déçu. Déçu de me rendre compte qu’il ne s’agissait qu’une sorte de best-of live des meilleurs morceaux de MARILLION. Assemblage de plusieurs chansons repiquées à droite à gauche lors des représentations voire même sur certains singles, il ne dispose d’aucune véritable cohésion, et n’est en vérité qu’un simple témoignage de ce que le groupe anglais était capable de faire à l’époque. Cependant, il faut bien s’avouer que ces enregistrements sont d’une très grande qualité, et que EMI a finement joué son coup en ne sélectionnant que les meilleurs pépites live du groupe. Après une prétentieuse et inutile entrée en matière avec la "Gazza Ladra" reprise pour l’occasion à Rossini, MARILLION commence son affaire avec "Slaìnte Mhath", qui ouvre désormais chacun de ses concerts depuis 1987. Première impression, le son est magnifique et puissant, marque de fabrique de tout l’album. Le groupe déroule avec une facilité déconcertante et plus que plaisante, tandis Fish ensorcelle son public d’un chant pour une fois retenu. Tout y est magistral : imaginez-vous "He Knows You Know", "Chelsea Monday" et "Jigsaw" à la sauce Clutching… ça en jette non ? On verse sa petite larme sur "Script For A Jester's Tear" et "Sugar Mice", interprétées à la perfection, dans une ambiance plus que démentielle. Le groupe se montre également plus rock, relançant régulièrement la cadence avec en particulier "Incommunicado", et surtout "Freaks", où Fish se montre hors de lui. Ian Mosley et Pete Trewavas ont complètement revu leurs parties rythmiques, plus techniques et plus entraînantes qu’en studio. "Fugazi" et "White Russian" prennent finalement leurs vraies significations sur scène et tranchent par leur noirceur, et sont à mon goût les meilleurs moments de l’album. Le seul petit hic serait "Punch and Judy", peut-être un peu poussive pour un album plutôt énergique. Quoiqu’il en soit cette première partie, malgré sa discontinuité, assez troublante en face d’un live (pas d‘unité de public), s’avère très réussie, malgré l’absence des plus belles œuvres du groupe, "Forgotten Sons" et "Incubus".

Si cette première partie était un gâteau, la seconde serait indubitablement la cerise. En effet, le groupe y réinterprète en intégralité son chef d’œuvre, Misplaced Childhood. Il est quasiment impossible de décrire ce que je ressens en l’écoutant. Les premières notes de "Pseudo Silk Kimono" s’égrènent dans leur tristesse habituelle, juste avant que MARILLION n’inflige à son public l'une des plus grandes baffes musicales de l’Histoire. En studio, c’était déjà quelque chose, mais ici on atteint des sommets. 40 minutes d’une musique intense, magnifique et prenante. Fish adapte à chaque morceau ses humeurs, beaucoup plus qu’auparavant, et mesure parfaitement ses tonalités de chant. Steve Rothery n’aura jamais aussi bien joué, tirant de ses guitares les sonorités les plus belles, que vient compléter la noirceur envoûtante des nappes de claviers de Mark Kelly. Sur "Waterhole", le groupe fait preuve d’une agressivité étonnante. "Blind Curve" atteint un niveau d’émotion rare, dans une communion parfaite avec le public. Le plus grand moment de l’album à n’en pas douter. Le live se termine sur "White Feather", dans une énergie et une légereté que l’on ne retrouvait absolument pas sur la version studio. Bref, cette deuxième partie propulse définitivement The Thieving Magpies au rang de chef d’œuvre…

…Quelques semaines après la sortie de ce live, notre écossais quitte le groupe, se consacrant par la suite à une carrière solo. EMI nous lègue ici sa dernière performance avec le groupe, le meilleur live du rock progressif de cette triste fin des années 80… MARILLION avec Fish c’était quand même quelque chose. Je regrette toujours d’avoir à mettre cette phrase au passé.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JOVIAL :


MARILLION
The Recital Of The Script (1983)
La meilleure époque de Marillion.




MARILLION
Clutching At Straws (1987)
Chef-d'oeuvre inégalable du groupe anglais

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Steve Rothery (guitare)
- Mark Kelly (claviers)
- Fish (chant)
- Pete Trewavas (basse/choeurs)
- Ian Mosley (batterie/percussions)



1. Intro : La Gazza Ladra
2. Slaìnte Mhath
3. He Knows You Know
4. Chelsea Monday
5. Freaks
6. Jigsaw
7. Punch & Judy
8. Sugar Mice
9. Fugazi
10. Script For A Jester's Tear
11. Incommunicado
12. White Russian

1. Pseudo Silk Kimono
2. Kayleigh
3. Lavender
4. Bitter Suite
5. Heart Of Lothian
6. Waterhole (expresso Bongo)
7. Lords Of The Backstage
8. Blind Curve
9. Childhoods End?
10. White Feather



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod