Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Monkees , The Beatles , Paul Mccartney , George Harrison , Al Kooper, The Lemon Twigs
- Membre : John Lennon , Ringo Starr , Randy Newman

Harry NILSSON - Spotlight On Nilsson (1966)
Par LONG JOHN SILVER le 3 Avril 2015          Consultée 1311 fois

Spotlight on Nilsson, le génie sans bouillir : Episode I

Cher toi,
Je m’en vais te narrer les aventures d’un joyeux luron croisé sur les contre-allées de la culture pop, d’un fanfaron déjanté, fils américain prolétaire d’immigré Suédois abandonné par son père comme John LENNON né un an avant lui sur l’autre rive. Toute aventure a un commencement, celle D’Harry Nilsson débute dans une banque où sa roublardise puis ses talents d’informaticien (!) lui permettent de gagner sa vie. Très vite Harry en mène une double, car il devient rapidement un musicien autodidacte accompli. L’effet Ray CHARLES… merci Ray.
Désormais Harry écrit des chansons en jouant celles des autres, chante des harmonies avec un pote comme les EVERLY BROTHERS. Enregistre et publie sous d’autres noms. Sans succès. On lui demande alors d’enregistrer les voix témoins pour des artistes du circuit. Il coécrit une chanson pour LITTLE RICHARD, lequel ne peut s’empêcher de lui manifester son admiration : "My ! You sing good for a white boy !" Tu m’étonnes révérend.
Ce mec a dans son timbre la voix les anges de la création, la chorale entière. En plus de posséder une imagination hors catégorie. Du culot aussi, parfois. Spector fait appel à lui… et le crédite !

Le compositeur/arrangeur George Timpton investit alors ses deniers personnels dans la production des premiers disques de Harry Nilsson. C’est le début d’une collaboration étincelante. Pour le moment on enregistre entre 1964 et 1966 des singles qui se vendent peu qu’on compile en album en y ajoutant deux titres inédits. Sur un sous label de Capitol Records, le distributeur US des scarabées, quelques étages en dessous. Pas si éloigné du truc dit "indé". Les scarabées savent ce que c’est. Cependant, Spotlight On Nilsson, dont la réalisation n’a pas bénéficié de moyens extravagants parait aussi luxueux que les productions blockbuster de Phil Spector. Le mur du son est bien présent sur l’ensemble du disque. L’ambiance des titres est presque constamment à la fête, le tempo enjoué la plupart du temps, même quand Harry chante "I’m Gonna Lose My Mind", on a envie de se marrer. Et que dire de "She’s Yours", instant amer et grave emballé par un refrain qui se la joue cocotier mieux qu’ELVIS dans chacun de ses films. Ce mec est incapable d’être sérieux et on ne s’ennuie jamais. Sur cette première partie "So You Think You Got Troubles"(1) aux accents du dandy est imparable. Les deux chansons ouvrant l’album, brillamment interprétées, offrant quant à elles, (manu)facture plus classique.

Sur la deuxième face (2), "Sixteen Tons" est plus que jamais l’occasion pour Harry d’offrir un numéro vocal d’une aisance folle de classe. "Born In Granada" est un tube soul (qu’il ne fut jamais) instantané magnifié par des cuivres plus planants que tranchants. L’exotisme kitsch "Elvisien" arrive après, les influences lorgnent sur le continent élargi au sud, puis on retrouve le King en ballade chez les cow-boys mais, fort à propos, "Do You Believe" nous ramène sur les sentiers du rock’n’roll et là aussi, qu’est-ce qu’on s’amuse !
Epissétou.

Euh...
Même pour l’époque…c'est, comment dire ? 22’ 39’…
"C’est un peu court jeune homme ?" , hein ?
C’est une carte postale, ça a la longueur d'une péninsule : Y’a des pics, y’a du rock, in extremis, mais y’en a. La carte de visite on l’enverra juste après, sur un gros label. Vu que les chansons sont aussitôt reprises par les YARDBIRDS, les SHANGRI LAS… Fred ASTAIRE !
C’est de La POP, avec un grand L.
Jeune homme.


1)"Give more of that cowbell" ami Baldrick
2)Touche 6 dans ta face

A lire aussi en POP par LONG JOHN SILVER :


Harry NILSSON
Aerial Ballet (1968)
Génie oui oui




The BEATLES
The Beatles 1962/1966 (1973)
Des amis pour la vie


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



Non disponible


1. The Path That Leads To Trouble
2. Good Times
3. So You Think You've Got Troubles
4. I'm Gonna Lose My Mind
5. She's Yours
6. Sixteen Tons
7. Born In Granada
8. You Can't Take Your Love (away From Me)
9. Growin' Up
10. Do You Believe



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod