Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  B.O FILM/SERIE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Monkees , The Beatles , Paul Mccartney , George Harrison , Al Kooper, The Lemon Twigs
- Membre : John Lennon , Ringo Starr , Randy Newman

Harry NILSSON - The Point ! (1971)
Par LONG JOHN SILVER le 9 Juin 2015          Consultée 1603 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Un seul album – de reprises en plus - paru au compteur pour toute l’année 1970, cela peut sembler mince, surtout s’agissant d’un artiste qui ne se produit quasiment jamais devant un public, néanmoins ce bilan comptable fait effet de trompe l’œil parce que, nous allons le découvrir, Harry n’a pas chômé pendant tout ce temps là.
En effet, l’ami NILSSON a passé beaucoup de temps à travailler sur un projet un peu fou, à savoir l’écriture d’une fable (sous acide) qui fera l’objet d’une adaptation en dessin animé destinée à la télévision. Notons que The Point ! – puisque c’est le titre de la fable en question - sera également présentée sur les planches quelques années plus tard, sous forme de comédie musicale.

The Point ! est l’histoire d’un petit garçon nommé Oblio, soit Oubli en italien, qui nait dans un monde où toute chose inerte ou être animé possède une pointe sur son extrémité haute… sauf lui ! Le nom du petit garçon à la bouille bien ronde, outre le fait qu’il révèle le goût prononcé d’Harry pour la langue de Dante, n’est pas choisi par hasard puisqu’il est éminemment conceptuel : l’oubli étant un terme qu’on retrouve au cœur de la théorie platonicienne sur la réminiscence, mais également chez Nietzsche comme étape inévitable afin d’accéder au bonheur, ainsi que dans la poésie de Dante – donc – puisqu’il est le palier qui précède la purification de l’âme. The point est une fable sur le thème de l’altérité, pas très éloignée de ce qui fera le lit de la série des Harry (tiens tiens…) Potter, le graphisme du dessin animé, quant à lui, faisant parfois référence – mais est-ce une surprise ? – au Yellow Submarine des BEATLES.

Côté agencement, on trouve sept nouvelles chansons entrecoupées de phases de narration sur fond de boucles instrumentales, avec une BD incluse en livret dans le disque ; The Point ! (l'objet disque) étant avant tout destiné à un très jeune public, mais pas que... Car Harry a mis toute son énergie dans la réalisation de ce projet, or ceux qui le connaissent, un tant soit peu, savent que ce dernier n’a cessé jusqu’alors de se référer à l’imaginaire ainsi qu’aux souvenirs de l’enfance.

De l’album, on retiendra en priorité les chansons, sept courtes pépites délicieusement pop aux accents oniriques, magnifiquement orchestrées par George Tipton dont émergent « Me And My Arrow », irrésistible ritournelle sur l’affection indéfectible entre Oblio et son chien Arrow, et « Think About Your Troubles », fabulette narquoise sur le cycle de la vie en mode « rien ne se perd, tout se transforme », où la prestation vocale habitée de Harry fait merveille. De manière générale l’écriture des chansons reste très simple, tout à fait accessible, n’oublions pas que l’auteur s’adresse à un public enfantin, certaines mélodies sont là pour être chantées par tous et pourquoi pas reprises en chœur par l’auditoire (« Everything’s Got ‘Em », « Me And My Arrow », « Are You Sleeping ? »), il y a peu de variations. Toutefois l’enjouée « Poli High » se démarque quelque peu avec son chant choral assez fourni, « Life Line » va chercher des notes haut placées et « P.O.V Waltz » se révèle être assez alambiquée si on se penche plus profondément sur sa réalisation.

Les sept autres plages initiales étant des moments de narration, le point de vue du chroniqueur musical portera essentiellement sur le reste, soit un EP de musique Pop de fort bonne engeance. Le film quant à lui deviendra un succès télévisuel, plusieurs fois diffusé, tout d’abord avec Dustin Hoffman dans le costume du narrateur, puis son rôle sera repris - pour des raisons contractuelles - par d’autres comédiens , quand la version destinée à la vidéo domestique finira par être interprétée par Ringo STARR !
Fort du succès de l’entreprise, le label RCA souhaitera rééditer les deux premiers disques LP de Harry, mais l’ami NILSSON avait une toute autre idée derrière la tête… Nous y reviendrons dans une prochaine chronique. Dernier point – si l'on peut s’exprimer ainsi -, The Point ! marque également le quasi terme de la collaboration entre NILSSON et Tipton, ce dernier ne sera crédité que d’un seul titre sur l'album de chansons originales suivant du chanteur, le désormais mythique Nilsson Schmilsson.

A lire aussi en POP par LONG JOHN SILVER :


The LEMON TWIGS
Foolin' Around/tailor Made (2018)
Cousu main




Harry NILSSON
Nilsson Sings Newman (1970)
Quand Harry rencontre Randy


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



Non disponible


1. Everything's Got 'em
2. The Town (narration)
3. Me And My Arrow
4. The Game (narration)
5. Poli High
6. The Trial And The Banishment (narration)
7. Think About Your Troubles
8. The Pointed Man (narration)
9. Life Line
10. The Birds (narration)
11. P.o.v. Waltz
12. The Clearing In The Woods (narration)
13. Are You Sleeping ?
14. Oblio's Return (narration)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod