Recherche avancée       Liste groupes



      
POP éLéGIAQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Monkees , The Beatles , Paul Mccartney , George Harrison , Al Kooper, The Lemon Twigs
- Membre : John Lennon , Ringo Starr , Randy Newman

Harry NILSSON - Pandemonium Shadow Show (1967)
Par LONG JOHN SILVER le 5 Avril 2015          Consultée 1487 fois

Pandemonium Shadow Show
Le génie sans frotter : Episode II

Harry pose au centre d’une pochette bigarrée semée d’indices éclairants, et cette fois-ci il a troqué son look de jeune romantique propre sur lui à la Christophe pour celui de jeune banquier opportuniste et ambitieux à la Emmanuel Macron. Et s’il est toujours salarié d’un organisme financier, il possède beaucoup plus d’imagination – et de talent - que tous les imbéciles réunis qui s’apprêtent à mettre le monde en coupe réglée. Mais là, je te parle d’un temps où les requins qui géraient l’artistique adoraient l’art au moins autant que le fric.
Mais revenons à la pochette, car elle possède une importance tout sauf négligeable.
Harry fait à présent partie de l’écurie RCA. Du lourd. Elvis is in the building.
Alors il affiche clairement ses intentions Pop dans un patchwork rétro-futuriste (1) en mêlant le psychédélisme kitsch érigé en art à la brocante de vides greniers. En ajoutant au tout une œillade appuyée façon XXL aux BEATLES.
Moins voyant se fait le clown qui se détache sur son revers, pourtant il est essentiel pour suivre le bonhomme, M Loyal c’est lui. On est ancré dans le cœur des 60’s.

Et c’est EXACTEMENT ce qu’on va retrouver sur la galette, difficile d’accomplir si explicite illustration visuelle d’un contenu musical. George Tipton, l’associé arrangeur, est resté dans les parages, les orchestrations sont toutes à couper le souffle de précision, d’audace et de fantaisie. Souvent absurdes, à l’instar des textes. De plus Harry Nilsson assume pleinement de ne pas enregistrer uniquement son propre matériel et conserve de fait une fraîcheur mid-sixties bienvenue.
« Ten Little Indians » révèle aussitôt la part borderline du personnage, on évite ainsi toute possibilité de faux-semblants car les pistes vont êtres multiples, l’humour omniprésent tout du long. Harry ne se limite à rien de défini, ne craint aucun ridicule, il le transforme en instants magiques, quand ils ne sont pas tout simplement magnifiques.
C’est simple, ce type là serait capable de te rendre beau le répertoire de Mariah Carey (2) et les slows de SCORPIONS. Harry Nilsson étant en réalité un produit culturel beaucoup plus toxique qu’il n’y paraît.
Pandemonium Shadow Show est une mascarade dell’arte shakespearienne ou George Martin prendrait le pas sur Phil Spector, même quand l’introspection amère de « 1941 » se pare d’extravagance... Mika doit encore chercher comment faut faire. Suit « Cuddly Toy », ritournelle dégoulinante de fraîcheur candide, tellement emblématique des 6O’s, qui ne se vautre jamais dans la facilité : là encore Mika peut aller se chatouiller le kiki. Mais laissons là ce « pauvre » hère de la pop parce que le show se poursuit, toujours aussi clownesque et enchanté. D’autant que « She Sings Hymns Out Of Tune » pose les dernières pelletées sur la crédibilité du jeune homme précité.
Surtout qu’Harry rend une première fois hommage, aux BEATLES en proposant un « You Can’t Do That » truffé d’allusions au répertoire des fabs .

Pause.

Instant ludique : procure toi des buzzers et rassemble tes amis qui aiment Liverpool, le principe est simple, dès que ton équipe a repéré une citation, tu appuies, il faut donner 22 réponses en 2 : 16, marrade garantie.

Puis « Sleep late, My Lady Friend » prévient l’entracte, on peut se diriger vers la buvette et acheter une bière surtout que les chœurs finaux seront repompés par Robert Palmer quand il enregistrera la chanson de la pub de « Anneke-Eïn ».(3)
« She’s Leaving Home » entame la poursuite du show, troquant son habillage de musique de chambre pour celui d’une fanfare - du sergent poivre - virtuose, tout en respectant (trop ?) scrupuleusement les arrangements originaux. Quoiqu’il en soit cette chanson, qui n’est pas non plus le titre le plus couru des BEATLES, demeure une splendeur.
Mais l’ami américain, qui sommeillait, fait subitement une apparition jubilatoire sur Broadway, parmi ses agneaux, le jazz en mode BERNSTEIN « There Will Be Another One Like You » retentissant. Ensuite, « Without Her », brodée d’apparats classiques splendides et nettement plus européenne, reprend allure champêtre bucolique. La voix traverse, emplit l’espace relayant le chant des fées par delà la canopée.
Enfin le flegme britannique sautillant et désinvolte mâtiné de courtes digressions vocales jazzy de toute beauté anime « Freckless » et « It’s Been So Long », deux ravissantes perles déposées à nos oreilles avant le générique de fin de spectacle. « River Deep Mountain » résonne en apothéose, Phil Spector ainsi interpellé est salué par un disciple turbulent qui met un point d’honneur à se dépouiller pour mieux lui envoyer son hommage. Silence...
Le clown du début revient en aboyant dans le vide.
Quel disque !

Harry fait ce qui lui plait. Comme il l'entend. On jubile, mais afin de poursuivre, il lui faut devenir libre.
Derek Taylor, un inamovible de la maison BEATLES, reçoit l’appel 5/5, il passe par l’usine pour importer de quoi arroser de disques son entourage or ce que découvrent Lennon et Macca attire leur attention bienveillante.
Cependant, le premier acte significatif qui permettra d'avancer sur la voie de l’indépendance viendra des « MONKEES » qui feront de « Cuddly Toy » un succès. Harry rend son badge aux banquiers. Définitivement.


1) Ce gars là n’a jamais été sérieux, c’est navrant
2)P as l’inverse, désolé Mariah
3) Habile cryptage destiné à rendre la marque d’une boisson, aux effets potentiellement néfastes pour la santé, impossible à identifier

A lire aussi en POP par LONG JOHN SILVER :


PHARMACOPOLIS
City Of Sinners (2017)
Moulin Rouge.




The LEMON TWIGS
Brothers Of Destruction (2017)
Post scriptum.


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



Non disponible


1. Ten Little Indians
2. 1941
3. Cuddly Toy
4. She Sang Hymns Out Of Tune
5. You Can't Do That
6. Sleep Late, My Lady Friend
7. She's Leaving Home
8. There Will Never Be
9. Without Her
10. Freckless
11. It's Been To Long
12. River Deep Mountain High



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod