Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Deep Purple, Pink Floyd
- Membre : Scorpions, Saxon, Msg
 

 Site Officiel (324)

ELOY - Eloy (1971)
Par WALTERSMOKE le 13 Mai 2015          Consultée 821 fois

Dans les hautes sphères progressives, au milieu des formations anglaises cultes (KING CRIMSON, YES, GENESIS, ELP...) et autres, on trouve un drôle de zouave, qui rien que par sa nationalité détonne. Je parle bien sûr d'ELOY, groupe culte s'il en est, et qui a réussi à se faire une place au soleil, progressif bien sûr. Ce n'était pourtant pas gagné, en raison notamment de sa nationalité. En effet, ELOY ne vient pas plus loin que de l'Allemagne. D'ailleurs, au sein même du pays de Goethe, le groupe aurait presque pu passer pour un ovni au milieu de formations alors clairement orientés krautrock. Mais qu'on se le dise une bonne fois pour toutes : non, ELOY n'a jamais fait du krautrock, tout juste a-t-il pu s'en approcher, ce n'est pas parce que c'est Allemand que c'est kraut. Na.

Né en 1969 à Hanovre, ELOY est d'abord un quintette qui sort un peu de l'ordinaire. Autour de son fondateur et constante du groupe, le guitariste Frank Bornemann, se greffent un autre guitariste, Manfred Wieczorke, ainsi que le bassiste Wolfgang Stöcker et le batteur Helmut Draht. À ces quatre musiciens, il convient de rajouter le claviériste Erich Schriever, qui assure également le chant. Les débuts du groupe ont plutôt été honnêtes : il a d'abord remporté un concours musical, puis a enchainé en 1970 avec un single avant de se jeter dans le grand bain l'année suivante. ELOY signe chez Philipps, qui héberge déjà certains groupes avant-gardistes (coucou Kraftwerk), et enregistre son premier album studio, par ailleurs soutenu par Conny Plank en tant qu'ingé son.

Un premier opus, donc, dont il est rare de trouver des défenseurs, y compris de nos jours. Bien des critiques s'accordent à dire que le premier ELOY n'est pas franchement réussi, et pire, qu'il convient de le découvrir en dernier, ou bien quand on a bien assimilé le reste de la discographie. Le souci, c'est qu'à son écoute, il paraît difficile d'aller à contre-courant. Le quintette joue ici un prog très agressif, qui lorgne bien sur le hard rock. De plus, le chant de Schriever n'est pas si éloigné par moments de Ian Gillan, qu'on ne présente plus. Le premier morceau, "Today", pourrait presque passer pour un pastiche du Pourpre Profond, d'ailleurs, avec des « na na na » rappellant "Hush", la reprise présente sur Shades of Deep Purple. Pas très original, donc. Et surtout, pas très bon. Les musiciens ne jouent pas trop mal, mais se cantonnent à des plans plutôt plats et sans saveur, et s'il est désormais reconnu que Frank Bornemann est un grand guitariste, ce n'est pas là qu'on le remarque. Au même prix, on préférera encore se pencher sur les références outre-Manche au lieu de se fader des morceaux pas du tout enthousiasmants comme "Eloy" (qu'on rapprocherait même de BLACK SABBATH avec plus de saturation) ou "Voice of Revolution".

Bien entendu, ELOY s'écoute. Le groupe éponyme n'a rien de totalement honteux à offrir sur son premier album, mais il passe alors comme un second couteau de plus, destiné à disparaître dans les méandres de l'oubli. Fort heureusement, Bornemann fera un sacré ménage au sein de son groupe, et lui et ses acolytes rebondiront deux ans plus tard, au point de faire oublier leur mauvais départ de 1971.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


KRAAN
Kraan Live (1975)
Le meilleur de Kraan sur scène




YES
Progeny: Highlights From Seventy-two (2015)
AUX CHIOTTES YESSONGS !!!


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Erich Schriever (chant, claviers)
- Frank Bornemann (guitare, harmonica, percussions)
- Manfred Wieczorke (guitare, choeurs, basse)
- Wolfgang Stöcker (basse)
- Helmut Draht (batterie)


1. Today
2. Something Yellow
3. Eloy
4. Song Of A Paranoid Soldier
5. Voice Of Revolution
6. Isle Of Sun
7. Dillus Roady



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod