Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Deep Purple, Pink Floyd
- Membre : Scorpions, Saxon, Msg
 

 Site Officiel (307)

ELOY - Live (1978)
Par WALTERSMOKE le 15 Juin 2015          Consultée 604 fois

Alors que la fin des années 70 sonne le glas pour bon nombre de groupes de rock progressif (évitons de citer des noms...), ELOY surfe au contraire sur une popularité qui ne décroît pas. Malgré des critiques mitigées, Ocean s'est plus que bien vendu, et ELOY enchaîne les concerts en salles pleines. Afin de mieux asseoir son statut, le groupe de Frank Bornemann sort en 1978 son premier album live. Une bonne opération dans un plan de carrière, pour peu qu'elle soit réussie.

Retranscrivant donc des extraits de la dernière tournée en date d'ELOY, ce premier live officiel était censé contenir tout Ocean tel qu'il fut interprété à cette occasion. Cependant, à cause de problèmes techniques, "Decay of the Logos" n'a pas pu être retenu, ce qui sape un peu le travail. En contrepartie, on se retrouve avec plus de morceaux issus d'autres albums. Enfin, c'est à relativiser : Live contient 8 morceaux présents, dont 3 d'Ocean, et étalés sur deux disques. Pour accompagner ces derniers, des extraits de Dawn ont principalement été ajoutés, avec "Mutiny", extrait de Power and the Passion, et le morceau-titre d'Inside – nous aurions préféré "Future City" mais soit. Une tracklist logique, qu'on aimerait voir transcendée, surtout au vu du potentiel d'ELOY.

Pour être franc, on peut clairement dire que c'est le cas. Le groupe a retravaillé ses morceaux, revu ses arrangements afin de délivrer un rock progressif compétitif sur scène et tenant la dragée haute aux versions studio. Cela vaut notamment pour "Poseidon's Creation" et "Incarnation of the Logos". Bornemann & cie se libèrent, s'orientent de manière plus rock, tout en gardant leur patte mystico-romantique. "Mutiny" est également redoutable à écouter, avec en point d'orgue les claviers de Schmidtchen qui égalent fort bien ceux de Manfred Wieczorke. En revanche, "Atlantis' Agony" n'est toujours pas le grandiose mouvement prog au sommet de la hiérarchie d'ELOY, et passe toujours en tant que moment ennuyeux.

Quant aux extraits de Dawn, ils changent encore plus de leurs versions originelles de par l'absence d'orchestre pour jouer les cordes. Les arrangements sont donc parfois plus épurés, comme sur "The Sun-Song", ce qui offre un rendu différent et intéressant, sans pour autant être plus mauvais ou meilleur. "Gliding into Light and Knowledge" passerait cependant pour le passage le moins intéressant de l'album si ce n'était "Atlantis' Agony".

Intéressant exercice que ce premier album live. ELOY propose une relecture scénique de ses morceaux assez pertinente, sans taper dans l'excès en voulant se démarquer du studio. Il est simplement dommage que le groupe serve ici une setlist pas franchement originale, et pire encore, pertinente. Ce qui est encore plus dommage est la sécheresse qui frappera les amateurs d'ELOY pendant de longues, très longues années dans le domaine du live. Tant pis, il « reste » tout de même encore un album pour conclure l'âge d'or. Et quel album !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


ELOY
Planets (1981)
Double album avorté




EMBRYO
Father Son And Holy Ghosts (1972)
Un album parfait... à un morceau près


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Frank Bornemann (chant, guitare)
- Klaus-peter Matziol (basse, choeurs)
- Detlev Schmidtchen (claviers)
- Jürgen Rosenthal (batterie, percussions, voix)


1. Poseidon's Creation
2. Incarnation Of Logos
3. The Sun Song
4. The Dance In Doubt And Fear

1. Mutiny
2. Gliding Into Light And Knowledge
3. Inside
4. Atlantis' Agony



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod