Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Deep Purple, Pink Floyd
- Membre : Scorpions, Saxon, Msg
 

 Site Officiel (307)

ELOY - The Tides Return Forever (1994)
Par WALTERSMOKE le 3 Août 2015          Consultée 890 fois

Sonnez hautbois, résonnez musettes ! Le ELOY des grands jours est de retour en cet an de grâce 1994 ! En effet, si le groupe s'était reformé en 1988, les deux albums qu'il avait sortis jusque là, Ra (1988) et Destination (1992), n'étaient pas des plus brillants, il faut le reconnaître, la faute à un manque d'inspiration criant et des choix artistiques douteux. Mais cette période est finie, avec l'avènement de The Tides Return Forever.

En 1994, ELOY, duo devenu trio avec le retour définitif de Klaus-Peter Matziol, effectue là une sortie qui ne saurait être qualifiée autrement que très bonne. Mieux, voilà le meilleur album depuis Silent Cries and Mighty Echoes (1979), c'est dire sa qualité. L'inspiration et le talent sont revenus en force, youp là boum. Les raisons sont multiples : Frank Bornemann, accompagné de Michael Gerlach et Matziol, est parvenu à retrouver la formule magique, celle qui lui a permis de sortir de belles perles par le passé. Ensuite, le choix stylistique a eu également son importance. Fini le rock progressif aux accents hard, rebonjour le prog plus romantique – même le batteur additionnel Nico Baretta affine son jeu en ce sens. Enfin, la production est moderne et embellit le tout avec justesse.

Et le résultat paie. Si "The Day of Crimson Skies" n'est pas nécessairement le meilleur morceau de The Tides Return Forever, il n'en reste pas moins bon, et très adapté en tant qu'ouverture. La suite est fatalement meilleure, avec "Fatal Illusions". Reprenant la structure de certains morceaux d'ELOY ("Master of Creation", "Voyager of the Future Race"...), il propose après une intro planante un morceau progressif qui sait s'y faire pour capter l'attention. Rarement l'équilibre entre les différents musiciens n'aura été aussi stable, et la principale conséquence est un ensemble de mélodies, de riffs et de nappes de claviers réussi. Le tout avec la voix typique de Bornemann, bien sûr. Dans un format plus pop, ELOY surprend à sortir une composition basique mais attrayante avec "The Last in Line". Quant au final, "Company of Angels", il exploite de nouveau la légende de Jeanne d'Arc, mais de manière moins laborieuse que sur Destination, tout en restant grandiloquent. Chœurs, chant féminin, claviers élégiaques... et ça marche.

Certes, on a encore quelques scories sur The Tides Return Forever. Le morceau-titre, notamment, s'éternise un peu, même si les vocalises de Jocelyn B. Smith restent impressionnantes. La boite à rythmes sur "Childhood Memories" n'était pour sa part pas indispensable, même en termes d'ambiance, la batterie de Baretta suffisant nettement. Il faut néanmoins reconnaître qu'ELOY s'en sort vraiment bien, et qu'en plus d'avoir fait pire par le passé (et pas qu'un peu), il se donne clairement les moyens de progresser voire d'aller plus loin.

Certes, à sa sortie, The Tides Return Forever ne fait pas un flambard, surtout à une période où le grunge, la britpop ou dans un autre registre les musiques « extrêmes » sont rois. Mais qu'importe (surtout en 2015), le curieux et l'amateur de rock progressif trouveront leur bonheur, même s'il sera forcément moindre que celui du fan ému qui retrouvera son héros en pleine forme. Et quelle suite donner à The Tides Return Forever ? Un nouvel album studio ? Oui, mais pas avant un bon bout de temps encore.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


VARIOUS ARTISTS
Krautrock: Music For Your Brain (2006)
Une instructive introduction au krautrock.




ELOY
Planets (1981)
Double album avorté


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Frank Bornemann (chant, guitares)
- Michael Gerlach (claviers, choeurs)
- Klaus-peter Matziol (basse)
- +
- Nico Barretta (batterie)
- Jocelyn B. Smith (chant sur 5)
- Miriam Stockley (chant sur 7)
- Peter Beckett (chant sur 5 et 7)
- Tom Jackson (chant sur 5 et 7)
- Susanne Schätlze (choeurs sur 6)
- Bettina Lux (choeurs sur 6)
- Steve Mann (guitare acoustique solo sur 5)
- Ralf Vornberger (guitare acoustique sur 5)
- Dirk Michaelis (guitare acoustique sur 3)


1. The Day Of Crimson Skies
2. Fatal Illusions
3. Childhood Memories
4. Generation Of Innocence
5. The Tides Return Forever
6. The Last In Line
7. Company Of Angels



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod