Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



YELLO - The Eye (2003)
Par WALTERSMOKE le 2 Décembre 2016          Consultée 160 fois

Si l'on excepte le cas Toy (2016), force est de constater que l'écoute d'un YELLO est toujours plaisante, même si pas forcément annonciatrice d'un excellent disque. The Eye, sorti en 2003, ne fait pas exception à la règle. Premier opus du duo suisse sorti dans le nouveau millénaire, il continue de le montrer sur une voie tranquille, presque pépère, digne d'un pilier de la musique actuelle.

The Eye propose un contenu dans l'exacte lignée de son prédécesseur, Motion Picture (1999), tout en actualisant sa production. La musique est donc toujours agréable à écouter, même une quinzaine d'années plus tard (au moment où j'écris ces lignes). Ensuite, l'album reste quand même bien identifiable à son époque, disons qu'on n'atteint pas la même universalité que les meilleurs albums d'ambient techno.

Par contre, pour la musique en elle-même, il y a à boire et à manger. Pour commencer, The Eye est l'album contenant le plus de featurings avec la même chanteuse. Ici, l'invitée de marque est une chanteuse autrichienne du nom de Jade Davies, qui intervient sur pas moins de 5 chansons. Il faut certes avouer que ce n'est pas la meilleure chanteuse passée chez YELLO (coucou Rush Winters), mais sa voix s'accommode très bien des ambiances lounge des compositions sur lesquelles elle intervient, en particulier "Junior B" et "Time Palace". Ensuite, ça ne reste pas forcément en tête, ce genre de chansons, même si elles sont bonnes.

Lorsque Meier et Blank se retrouvent entre hommes, les choses s'emballent un peu plus. "Planet Dada" frappe fort et nerveusement en ouverture, un peu à la manière de "Suite 909" sur Zebra (1994), mais en bien moins long. On reconnaît ensuite à des kilomètres à la ronde le style YELLO dès les premières secondes de "Nervous", avec un Dieter Meier toujours classy et séduisant. Il est d'ailleurs très fort pour donner de l'intérêt à des morceaux qui seraient autrement plus anecdotiques, comme sur "Soul on Ice" et "Tiger Dust" (au passage un moment fort de la discographie de YELLO). Cependant, The Eye est aussi l'occasion pour Boris Blank de placer une bonne partie d'instrumentaux, au point que sur 13 chansons (on ne compte pas le remix de "Planet Dada"), Meier n'en chante que sur 5. Ce ne serait pas trop grave, et puis il y a eu « pire » sur Pocket Universe (1997). Mais si c'est pour tomber sur un "Star Breath" irritant ou bien l'ennuyeux "Indigo Bay", alors il y a de quoi râler.

Bon mais pas transcendant, oubliable mais pas à oublier, voilà comment qualifier The Eye. YELLO ne marque pas un grand coup, mais sait encore se faire charmeur et intrigant, même si ce n'est pas tout le long d'un album. L'entrée dans le nouveau millénaire est cependant synonyme de la confirmation du statut de YELLO, à savoir l'ancêtre toujours aussi funky et suave, qui sait s'adapter, mais sans transcender les tendances contemporaines.

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


SAN CISCO
San Cisco (2012)
La réussite de la fin d'année 2012 !




Brian ENO
Another Green World (1975)
Brian Eno, ce génie


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Dieter Meier (chant)
- Boris Blank (presque tout le reste)
- +
- Jade Davies (chant)
- Pogo (basse sur 5)


1. Planet Dada
2. Nervous
3. Don Turbulento
4. Soul On Ice
5. Junior B
6. Tiger Dust
7. Distant Solution
8. Hipsters Delay
9. Time Palace
10. Indigo Bay
11. Unreal
12. Bougainville
13. Star Breath
14. Planet Dada (flamboyant Remix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod