Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



YELLO - Pocket Universe (1997)
Par WALTERSMOKE le 20 Juin 2016          Consultée 832 fois

Comme convenu, YELLO sort un nouvel album, son 9e pour être plus précis, en 1997. Trois ans après Zebra, le duo suisse continue sa carrière qui a jusqu'à présent été franchement atypique, même si les dernières livraisons avaient perdu en fraicheur – ce n'est pas rien de le dire. Jamais déconnectés des réalités musicales, Dieter Meier et Boris Blank décident de rester dans l'air du temps, qui sonne alors plus trance/techno/whatever que jamais. On ne le dira jamais assez, mais les années 90 ont été d'une richesse incroyable pour la musique électronique, sans aucun doute autant, si ce n'est plus, que le rock dans les années 70. Et puis, un monstre sacré comme YELLO, ça ne peut que réussir brillamment, non ? Hé bien pas vraiment en fait. Pocket Universe, car tel est le nom de l'album de 1997, est un disque relativement décevant.

Il y a pourtant des signes annonciateurs et surtout prometteurs. Outre le contexte musical de l'époque, Pocket Universe se distingue par une ligne directrice (et non un concept, nuance) : la science. Tout au long de l'album, que ce soit dans les titres ("Celsius", "Magnetic", "Resistor") ou les ambiances musicales en soi, on devine aisément le sujet. Et s'il y a bien un point sur lequel on ne peut rien trouver à redire, c'est sur la qualité remarquable de la production. Sans être intemporelle, la musique n'a pas si mal vieilli, mais c'est là une qualité qu'on retrouve aussi en prospectant l'époque de manière générale (ah, les albums d'ambient techno...).

Tout ça n'est cependant qu'habile habillage pour un album qu'on pourrait qualifier de... moyen ? Non, clairement pas, Pocket Universe n'est pas moyen. Il n'est pas non plus inconsistant, l'ensemble des morceaux s'enchainant sans qu'une chute de qualité ne soit à déplorer. Où est le problème alors ? Hé bien, il est moins passionnant, c'est tout. YELLO fait bien son travail, mais sans manquer d'inspiration, offre un disque qui manque clairement d'attrait, aussitôt passée l'admiration pour le plan technique. Le tout s'écoute, même avec plaisir, mais s'ancre moins bien dans l'esprit que bien des exploits passés de YELLO. Oh, je pourrais faire référence aux grands tubes des années glorieuses, mais même "Do It" reste mieux dans la tête. « Mais on s'en fout en fait, du moment que le moment passé est bon », pourra-t-on rétorquer. Certes, un plaisir éphémère reste un plaisir, mais il manquera toujours cette envie, cette motivation d'en savoir plus, de mieux savourer le morceau.

Parce qu'il y a de quoi ici, en dépit des apparences. Le coeur de l'album en particulier est constitué de "Monolith", bourré d'orientalisme mêlé à des ambiances électroniques charmantes. À ceci succède "To the Sea", langoureuse chanson interprétée par la Suédoise Stina NORDENSTAM – ce qui permet de renouer avec la tradition d'inviter une femme à chanter. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le morceau fait sans doute partie des plus belles réalisations de YELLO – et accessoirement donne envie de creuser l'oeuvre de NORDENSTAM. Et puis, Resistor n'est certes pas révolutionnaire pour un sou, mais cette pépite survoltée de 7 minutes s'écoute sans déplaisir.

L'âge d'argent d'un groupe est rempli de disques difficiles, et ce n'est pas YELLO qui dira le contraire. Pocket Universe est ainsi un disque pas bancal du tout, clairement équilibré, mais qui manque d'intérêt et de passion. Un bien étrange album mineur, en somme.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Klaus SCHULZE
La Vie Electronique 10 (2011)
Du coq à l'âne




KRAFTWERK
Tour De France (2003)
Vive le vélo

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Dieter Meier (chant)
- Boris Blank (tout le reste)
- +
- Stina Nordenstam (chant sur 6)


1. Solar Driftwood
2. Celsius
3. More
4. On Track
5. Monolith
6. To The Sea
7. Magnetic
8. Liquid Mountain
9. Pan Blue
10. Resistor
11. Beyond Mirrors
12. To The Sea (remix)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod