Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 ...>...>>... 799
Comment poster un commentaire ?


CREAM
DISRAELI GEARS


Le 02 Mai 2011 par GUY LIGUILI


Personne d'entre vous ne cite LE chef d'oeuvre de l'album : "Tales Of Brave Ulysses" et son magnifique solo à la wah-wah ! De toutes façons, le meilleur album de Cream est la compilation de 1995 "The Very Best Of Cream" !





WARPAINT
THE FOOL


Le 01 Mai 2011 par EL PACHENKA


C'est avec "Elephants", qui n'est pas dans "The Fool" hélas, puis avec "Undertow" que ces muses m'ont séduit. J'adore le son de la basse et la rythmique dub qui accompagne les belles voix et les guitares oniriques. "Bees", "Composure"... "Shadows", "Set Your Arms Down"... Le disque est à écouter en flânant, en s'allongeant au soleil et dans de hautes herbes.





LED ZEPPELIN
I


Le 30 Avril 2011 par KRENN


Mon dieu que c'est bon !
Je devais avoir 16 ans la première fois. En vinyle ! Ce son ENORME ! Ces blues transfigurés ! Cette influence folk rafraîchissante... et la naissance du Hard (Communication Breakdown !). C'est un de mes albums préférés, il a laissé une empreinte indélébile dans mon cerveau ! Essayez en vinyle!





SCORPIONS
LOVE AT FIRST STING


Le 30 Avril 2011 par DARK SCHNEIDER


Love at first sting s'inscrit dans la continuité direct de Blackout tout en faisant preuve d'évolution. Ici, tout en gardant un aspect très direct, les compos sont clairement plus travaillées, en témoigne le gros travail abattu par Matthias Jabs qui est presque tout le temps en solo afin d'enrichir les morceaux de tous ses licks, gimmick et autres leads fulgurants. C'est un album tout simplement quasiment parfait. Seul "the same thrill" semble un peu en dessous, le reste c'est du grand art. Que ce soit les tubes indiscutables : "Bad boys running wild", "rock you like a hurricane" ou "Big city nights", où les mids-tempos beaucoup plus émotionnels que ce sont les sous-estimés et pourtant excellents "Crossfire", "as soon as the good times roll" et bien entendu le formidable "coming home".
"Still loving you" est l'une des ballades les plus immenses qui soit, qui m'a toujours énormément touché.

En 1984 SCORPIONS était au sommet de son art et n'a vraiment pas volé son succès. Love at first sting est pour moi un petit cran au-dessus de Blackout qui a des faiblesses ("Arizona", "china white") que son successeur n'a pas. Bon sang, quel groupe immense!!

Il faut bien avouer que par la suite le groupe ne parviendra jamais à revenir à un tel niveau, mais ça ne les a pas empêché de sortir encore quelques albums tout à fait intéressants.





DEEP PURPLE
IN ROCK


Le 30 Avril 2011 par 111000


Il me semblerait que Black Night était juste qu'un single à la sortie de In Rock. Ce hit fait à la va-vite n'a toute façon rien a faire dans cet album. Il fait partie des bonus (déja la version contenant black night avec bonus et les signatures sur le boitier, il y a 5 "studio chat" et des inédits comme Crying Free, la version de Speed King en single etc ...
Et en étant logique après avoir entendu une tornade comme Hard Lovin Man, Black Night avec le riff inspiré des Blue Magoos aurait fait lègerment tache ...





STING
THE DREAM OF THE BLUE TURTLES


Le 30 Avril 2011 par 8080


Sting, avec tout le talent qu'on lui doit (et patati et patata), dans Police, à partir de Zenyatta Mondatta, il voulait monopoliser de plus en plus le groupe, si bien qu'il voulait traiter Andy Summers et Stewart Copeland comme de vulgaires musiciens de studio.
Le producteur lui même a du les obliger à refaire toutes les compos qu'il avait faite résolument pop pour Zenyatta Mondatta en dictant bien à tout les deux comment il voulait les faire jouer, ensuite tout a été remanié pour rester dans le style d'origine.
Le remake de Shadows In The Rain ici est l'exemple d'un des titres qui aurait du être à l'origine ...
Sincèrement, on dit bcp de bien sur Sting, mais à part un intello prétentieux à l'extrême, je vois rien d'autre.
La version de cet album n'arrive pas à la cheville de celle faite avec Police, sonnant plus reggae rock (dans leur style), ici c'est un bête truc pop, déja quand ça commence on a déja tout compris ...

Si ils avaient sorti Zenyatta Mondatta comme lui il le voulait, ça aurait été un véritable massacre ...





Hugh LAURIE
LET THEM TALK


Le 30 Avril 2011 par ROCK OR DIE


Je n'ai pas encore écouté l'album, mais seulement vu et entendu sur Canal la semaine dernière au "Grand Journal" avec" You don't know my mind". Ma première impression : "Oh, il me fait penser à Clapton".
Le style du bonhomme, la rythmique, le chant...c'était bleuffant.

Reste maintenant à savoir ce qu'il y a derrière cet album.

See ya...





DEEP PURPLE
MACHINE HEAD


Le 29 Avril 2011 par FRANCK


Que voulez-vous dire de plus au sujet de cette oeuvre extra-terrestre franchement ?
Moi je l'ai découverte quasiment à sa sortie, j'étais en 6ème et je vomissais déjà les mets fumants de la variété française servis à tour de bras devant ma télé... j'avais à cette époque des envies de meurtre, des envies de Rock tout court !
Je me souviens qu'on s'échangeait entre p'tits cons de la cour de récré : des disques, oui des disques 33t et non des images (pour nous) ringardes de ces modes auto-collantes alors qu'il y avait mieux à faire avec la musique, la vraie, celle qui me secouait les tripes de mon 'tit corps d'écolier...
L'émergence Hard Rock m'a pris très tôt. Ce son me cinglait les côtes, mais ça faisait un autre effet et surtout un autre bruit que le martinet de ma mère et la main de mon père tant j'ai été un mauvais élève. Je me targue de vous dire que j'ai été un précoce disciple de la Zic Rock et durement Rock, ça fait maintenant quarante ans que ça dure. Deep Purple fut un de mes prof de maintient, Led Zep aussi... entre autres !
Hats Off Machine Head, je t'aimerai toujours.





SCORPIONS
FLY TO THE RAINBOW


Le 29 Avril 2011 par MIC-MATT


En accord total avec Dark Shneider. Cependant, il y a quelque chose que je ne m'explique pas : je suis fan de Fly To The Rainbow et de Taken By Force, mais je n'accroche que très peu à Virgin Killer et In Trance...

Si vous hésitez à acheter cet album, je vous conseille d'écouter, Far Away, très représentative du contenu : un condensé de feeling, de virtuosité Roth-ienne et toujours psychédélique.





TALKING HEADS
MORE SONGS ABOUT BUILDINGS AND FOOD


Le 29 Avril 2011 par PACHENKA


Un autre final, court mais tout aussi jouissif, celui nappé de synthé fluide de "Take Me A River". J'adore aussi "Found A Job" qui alterne couplets funky et refrains au souffle métallique, "Artists Only" ainsi que l'inquiétant et enjoué à la fois "Stay Hungry". Procuré d'occasion personnellement il y a peu de temps, on prend bien du plaisir à se le passer. Je pense que je placerai le deuxième album au-dessus de "77" également. Il reste à comparer.





Johnny HALLYDAY
RIVIERE... OUVRE TON LIT


Le 27 Avril 2011 par THEHILLBILLYBLUES

@ Guy Liguili (très bon pseudo au passage): ta plus grande victoire serait de réussir à me faire changer d'avis et y'a du boulot crois moi :).
Peut être suis-je parti dans une mauvaise optique, en essayant absolument de trouver en Johnny un challenger à la crème anglaise (haha). J' attends la suite avec impatience en espérant dénicher quelques pépites dans cette étendue d'eau boueuse, sait-on jamais.
Bon courage :)





Johnny HALLYDAY
RIVIERE... OUVRE TON LIT


Le 27 Avril 2011 par GLIMMER TWIN

J'avoue ne pas connaître cette facette de JP Smet . Merci à FP de nous donner envie de connaitre ce genre d'albums !





Johnny HALLYDAY
RIVIERE... OUVRE TON LIT


Le 27 Avril 2011 par GUY LIGUILI

@ THEHILLBILLYBLUES : Ma mission, durant les mois et années que va durer la recension critique des albums de Johnny va être de prouver le contraire. C'est un sacré challenge mais j'ai accepté de le faire et j'espère changer le point de vue sur le chanteur et sur son "œuvre".





Johnny HALLYDAY
RIVIERE... OUVRE TON LIT


Le 27 Avril 2011 par THEHILLBILLYBLUES


Tout à fait d'accord avec le commentaire de Terry: ce disque m'a même fait douter un temps de l'aversion que j'entretiens à l'encontre du plus rockeur des chanteurs de varietoch' (ou l'inverse). Une vrai petite bombe qui n'a absolument pas à rougir face aux cadors anglais. Mais un bon album (ou 2) ne peut pas éclipser tant d'années de soupe pitoyable.
En fait, Johnny c'est un peu notre Ozzy national: 1 voire 2 albums géniaux au début puis une ponte frénétique d'albums merdiques depuis des années, tout en ayant réussi à s'entourer d'excellents musiciens. C'est peut être pour ça qu'il arrive encore à faire illusion en live (bon c'est vrai qu'il a du charisme, mais c'est bien tout ce qu'il a).





Johnny HALLYDAY
RIVIERE... OUVRE TON LIT


Le 27 Avril 2011 par TERRY


Le meilleur du chanteur. Même les anti-Johnny admettent que c'est un sommet de rock à la british, à la Humble Pie/Led Zeppelin !





FREDERICKS / GOLDMAN / JONES
FREDERICKS/GOLDMAN/JONES


Le 27 Avril 2011 par OT

Ah c'est de ça que parlaient les Inconnus dans le sketch des vigiles.
Quand Legitimus parlait d'une aventure dans un concert de ce trio avec une grosse noire qui voulait monter sur scène, etc. Je pensais que c'était un truc inventé pour le sketch, non c'est eux...





Peter GABRIEL
IV


Le 27 Avril 2011 par 111000


Excellent album. L'ambiance est plus sombre, mais les percu, cette fois-ci un peu trop électrisées, (époque oblige ...) mais ça donne un teint et une musicalité, une sensation, je dirais encore mieux que pour Melt.
Quand on écoute The Rythm Of The Heat, volume assez haut, avec subwoofer, on se croirait dans un film, avec lui, inutile de lire les paroles, ou les traduire, ni de voir le sujet, on y est déjà, tout est dans la chanson.
San Jancino je zappe, trop traînante. Ensuite le très électrique I have The Touch, impeccable aussi ; la suivante, toujours dans l'atmosphère sombre, chaude, mystérieuse...

Rien à faire PG fait partie de ces gens ayant réellement du talent... et ce genre de talent se définit par le fait qu'il sait se montrer comme il le veut (pas toujours dans les meilleures simplicités) en s'adaptant au style typique des années 80.
A part les Bee Gees, Phil Collins, Queen... (d'autres encore certainement... j'ai mis ceux qui me venaient en tête), rares sont ceux qui on su laisser leur marque personnelle, adaptée à des styles différents.

Ce concept n'a malheureusement plus de sens actuellement puisque rien ne change depuis les années 90... surtout pour le rock. Puis des groupes comme U2 et Depeche Mode ne se gênent plus de sortir des albums du même style que leur jeune temps (qu'y a-t-il de différent entre le dernier Depeche Mode et Violator ?).

C'est malheureux mais c'est la réalité...





DR FEELGOOD
DOWN BY THE JETTY


Le 26 Avril 2011 par ATOMDOOM


Cet album est l'album qui a donné un bon coup de projecteur sur ce qu'on appelait dans les années 70 le Pub Rock. Malgré tous ses défauts, la musique représente bien l'esprit du groupe : musique directe, pas de surproduction et revenir ou retrouver l'esprit du début du Rock (et blues). Ils ont ouvert la porte de ce style pour d'autres groupes existants ou à venir comme The INMATES, The COUNT BISHOP , DUCKE DELUXE, EDDIE and the HOT RODs, NINE BELOW ZERO, etc. C'est une musique simple (pas simpliste) sans recherche d'originalité mais c'est plein d'énergie et donne un bon coup d'électricité à l'auditeur. Ce disque en mono a été réédité dans la série Deluxe Edition avec une version en Stéréo (sans trop d'intérêt faut l'avouer !) mais avec d'autres bonus intéressants et comme d'habitude dans cette série un excellent livret !





TEARS FOR FEARS
SONGS FROM THE BIG CHAIR


Le 26 Avril 2011 par RENé L'EPONGE


Excellent album. Ceci dit, comme tout groupe à hits, il faut jamais faire l'erreur d'écouter que les hits (best of) avant les albums. Cela dit, Mother Talk, version album est beaucoup plus envoûtante que la piètre réédition spéciale US se trouvant sur le best of.
Ce rythme électro typique de la période New Wave à la Depeche Mode en plein New Wave electro-romantic-intello, cette rythmique, et la puissance de cette chanson inlassable, me font encore maintenant demander pourquoi est ce qu'ils se sont cassés le cul à faire une réédition "commerciale" pour les US... qui a détruit tout le charme de la version originale.





FLEETWOOD MAC
THEN PLAY ON


Le 25 Avril 2011 par GUY LIGUILI

Il est question que je m'attaque prochainement à la réécriture de la chronique. J'annonce juste que j'adore l'hymne à la branlette (Rattlesnake Shake) et que les 2 parties de "Oh Well" sont justement ce qui fait le charme de cet album. On en reparle d'ici quelques semaines, le temps de le réécouter, d'écrire et d'être publié.
Patience !







Commentaires :  1 ...<<...<... 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 ...>...>>... 799






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod