Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761
Comment poster un commentaire ?


JETHRO TULL
ROOTS TO BRANCHES


Le 15 Novembre 2004 par DAVID


Ah, ça c'est sur qu'il n'est pas radio-diffusable ce disque. Tu m'étonnes lol ! Pas de refrains accrocheurs (je cherche même un bon refrain, en vain) ou de mélodies faciles en effet.

Pour le chant de Ian, ben il est plus "mature", intimiste etc... parfait pour s'endormir.





JETHRO TULL
ROOTS TO BRANCHES


Le 14 Novembre 2004 par ZIGGY


Excellent album du Tull. Son très rock, voix que je trouve très inspirée de la part du ménestrel, c’est à dire rocailleuse et basique, mais efficace. Que voulais vous, quand on aime ce timbre, on ne lui demande pas de faire des vocalises avec !
Autre qualité, un développement de la guitare très rock, assez hard, et sans les égarements de type radio-diffusable auxquels le groupe nous avait habitué. Ne manque qu’un ou deux passages instrumentaux (et de la flûte) plus inspirés par moments pour en faire un vraiment grand album.





Alvin LEE
LET IT ROCK


Le 14 Novembre 2004 par ZIGGY


Mouais. Le talent d’interprète est là, c’est certain, mais je ne suis pas sûr que toutes ces compos, certes plaisantes à entendre, aient un grand intérêt.





Paul MCCARTNEY
VENUS & MARS


Le 14 Novembre 2004 par ZIGGY


Dommage que les guitares soient en retrait. En la forme, c’est un album séduisant que les Wings ont concoctés, un album plein de savoir faire pour ce qui est de fignoler des petites chansons plaisantes. Mais avec un son un peu moins mollasson et quelques envolées dont on sait Paul capable, ça aurait pu être grandiose.





Cat STEVENS
FOREIGNER


Le 14 Novembre 2004 par ZIGGY


Un album qui m’a scotché, des les premiers instants, par la légèreté de sa musique. Et pourtant Cat Stevens (dont je ne connais d’ailleurs rien d’autre) parvient à y développer une quantité impressionnante d’idées. C’est vraiment un album de pop, qui touche par sa douceur, mais aussi progressif par la profondeur de la composition, en particulier dans ce titre toute en longueur sans comparaisons possibles.





A PERFECT CIRCLE
EMOTIVE


Le 14 Novembre 2004 par VIVI


Un superbe album! APC ne s'est pas contenté de faire du copier/coller mais s'est totalement approprié les chansons et a presque fait de nouvelles compositions tellement les chansons ont été arrangé...on s'éloigne du metal pour quelque chose de plus atmosphérique mais qu'est-e que c'est beau! Bref, sortir un disque comme celui-là en moins de 3 mois, c'est fort, très fort! Une fois de plus, je leur tire mon chapeau car jamais ils ne me décoivent!





The ROLLING STONES
STICKY FINGERS


Le 14 Novembre 2004 par DAVID


Un des plus accessibles des Stones, idéal pour débuter. De là à dire qu'il sonne toujours actuel.... Brown Sugar sonne 100 000 fois mieux en live que dans cette version toute rikiki !!!!

Sinon, c'est un classique. Mais je m'interroge sur un point : quoi de plus chiant qu'une ballade des Stones ? Je sais pas vous, mais moi elles m'endorment leurs ballades (Wild Horses, Angie...) !!!





Bryan FERRY
BêTE NOIRE


Le 14 Novembre 2004 par DAVID


Pop années 80 forever, mais bizarrement, je le trouve meilleur que Slave to love. Plus riche au niveau des arrangements et des mélodies, et peut être un peu moins conçu dans l'unique but de vendre, avec quelques moments plus "dark" (New Town, Zamba). La classe en somme, mais avec un dandy-pop-crooner comme Bryan Ferry, comment pouvait-il en être autrement ???!!!!
Y'a juste The name of the game, qui se rapproche un peu trop de l'album Slave to love à mon gout, et c'est celle que j'aime le moins.

J'imagine d'ici les clips de Bryan Ferry, avec les danseuses et ses musiciens, toujours très élégants, tous parqués sur un paquebot, dans une ambiance "La Croisière s'amuse"... grand moment de kitsch en perspective ^_^ !!!





22-20S
22-20'S


Le 08 Novembre 2004 par ZIGGY


Après une première impression décevante, surtout axée sur l’écart entre le génie des Stooges ou les belles manières des Hellacopters et ce groupe de jeunots un peu bruyants…. Après cette première déception donc, j’ai fini par revenir sur mes positions, cet album est une franchement bonne surprise ! Un petit rock qui doit être pris comme tel, je me demande encore pourquoi je suis allé le rabaisser par rapport aux grands groupe qu’il évoque parfois certes, mais finalement sans plagiat.
On a donc de beaux passages mélodiques, quelques envolées en agressivité pas toujours maîtrisés mais enthousiasmantes, et quelques faux pas sans gravités. Un album honnête qui donne du plaisir quand ses musiciens s’appuient sur de vrais compositions, ce qu’ils font heureusement plus régulièrement qu’on pourrait le craindre. Une jeunesse donc, qui laisse présager de beaux jours… ou tout du moins laisse espérer.





Neil YOUNG
UNPLUGGED


Le 08 Novembre 2004 par ZIGGY


Le meilleur de Neil Young chanteur folk, encore plus époustouflant que sur la face acoustique de Rust Never Sleeps. Avec ce live il semble nager dans une eau qu’il connaît bien, et tout y est parfait. C’est donc le chef d’œuvre à connaître, le double live Weld faisant office de contre partie électrique à la même période.





JETHRO TULL
BBC IN CONCERT


Le 06 Novembre 2004 par DAVID

Il existe aussi un live officiel sorti en 91, A little tiny music. Il contient essentiellement des titres acoustiques.





Jeff BUCKLEY
GRACE


Le 04 Novembre 2004 par RENAUD STRATO


Trés bonne chronique car elle fait la part entre la critique du fanatisme subjectif(catégorie à laquelle j'appartiens)et la critique plus objective qui tente à dire avec raisons, que les morceaux les plus Rock manquent un peu de maturité, en n'oubliant pas que c'était "officiellement" un premier album.
Car c'est bien l'unique (et bien triste) probléme : c'est le seul véritable album de Jeff et pourtant si je fais bien les comptes j'ai au moins 6 Cds officiels de notre génie.Entre les différents live en CD ou DVD, dont l'excellent à l'Olympia ou la superbe réédition remasterisée du live At Siné(double CD et DVD comme la réédition de ce "Grace"), le coffret regroupant tous les singles...c'est que le fan en dépense des ronds pour un artiste qui n'a sorti qu'un album!
Mais bon quand on aime on ne compte pas.
Et puis le produit proposé ici comme le souligne parfaitement la chronique, n'est pas un simple "attrape couillons".En plus le son est remasterisé.
Au final, ce produit satisfait non seulement les fans, mais en plus permettra à ceux qui n'on pas encore découvert cet artiste au timbre de voix si caractéristique et magique(une voix d'ange en sorte)de franchir le pas avec encore plus d'émerveillement.

4.5/5





PORCUPINE TREE
LIGHTBULB SUN


Le 04 Novembre 2004 par MARCO


J ai veritablement craqué pour ce groupe avec cet album. Un album très sombre, très beau et très surprenant parfois. J ai craqué pour Shesmovedon (un véritable joyau) avec un refrain magnifique et un solo final anthologique. Hatesong est un super morceau avec des moments calmes et des éruptions à la gratte jouissives. Russia On Ice est le clou de cet album, après un début très sombre (qui me rappelle le Black Sabbath période Ozzy) le morceau part sur un délire psychédélique pour finir en heavy métal ou le batteur se lache complètement.
Porcupine Tree fait de la pop/rock mais de la pop/rock de grande classe inventive et bourrée d émotions.





PORCUPINE TREE
IN ABSENTIA


Le 03 Novembre 2004 par JAMES DEAN


Porcupine Tree ou Le groupe de rock prog de ces 10 dernières années
A l'instar d'un Daniel Gildenlow, Steven Wilson est un génie. Passé maître dans l'art de créer des mélodies à la fois raffinées et accrocheuses il mène son groupe proche de la perfection avec cette In Absentia.
Au sonorité parfois proche d'un Radiohead cette album sonne un peu plus rock que Lightbulb sun (génial lui aussi).

Un groupe qui si ce n'est pas déja le cas est appelé à devenir culte...





BLACKFIELD
BLACKFIELD


Le 01 Novembre 2004 par YU NO-WAT


Bel album, parfois un peu court (dans le développement), parfois un peu "mou" à mon goût, mais 10 000 pieds au-dessus des tombereaux de "néo-prog" anémique qui traîne ces derniers temps. Quelques passages m'ont évoqué Mike Oldfield et ... Paul Simon, étonnant, non ?
Mais pour le reste, forte, très forte parenté avec le Pink Floyd après
la chûte du mur!





Lou REED
BERLIN


Le 30 Octobre 2004 par YU NO-WAT


Tout est dit, voilà un chef d'oeuvre, quasiment sans parenté avec ce que Lou Reed a réalisé avant et après !





BLACKFIELD
BLACKFIELD


Le 29 Octobre 2004 par ZIGGY


Bien bien. Je ne trouve cet album ni simplement rock, ni particulièrement mélodique. Il serait plutôt fait de petits thèmes musicaux et de lignes vocales souvent susurrées… Mais le résultat que je qualifierais de prog sans hésiter est effectivement très bon. Sans aller trop loin dans l’enthousiasme, je ne pense pas que Blackfield restera longtemps, mais il sera en revanche très certainement bien placé dans les sorties 2004. Une musique dégageant une vraie ambiance mélancolique tout en trouvant sa voix dans de vraies chansons, c’est plutôt rare.





TOTO
MINDFIELDS


Le 27 Octobre 2004 par SOPHIE


Cet album n'est pas mon préféré mais il regorge de qualités artistiques sous de multiples facettes.

Déjà au stade de la pochette qu'il faut regarder comme une oeuvre d'art au même titre qu'un Magritt ou un Dali. On entre alors dans un autre univers dans lequel on découvre tout un tas de symboles:
Les pyramides, la Tour Eiffel (cassée), la Statue de la Liberté enlisée dans le sable comme dans le film de la planète des Singes, qui évoquent une civilisation qui arrive à son terme.
La musique est là: le gramophone, le métronome, l'épée symbole du groupe. Le gramophone est sur un tapis volant qui gravit un escalier dont les marches sont les titres des chansons de l'album écrit dans une étrange police. Sur le palier, Caught in the balance. L'aiguille de la balance comme celle du métronome peut pencher d'un côté (le mauvais? où l'amour n'existe plus, No Love) ou de l'autre (le bon? où l'on rencontre le véritable amour, Last Love), et l'on s'achemine vers un monde meilleur, Better World.

De la même façon que dans le livret s'opposent une face sombre et une face claire, les chansons ont leur propre répartition de chaque côté de Caught in the Balance. La première partie est pour moi fastidieuse à écouter et à apprécier. J'aime beaucoup After you've gone dans laquelle je retrouve le style de Steve Lukather mais les 4 suivantes sont plus ardues, comme une traversée du désert. Cette première chanson constitue la fin d'une histoire mais aussi un point de départ: quand tout est fini il faut quand même continuer son voyage pour peut-être rencontrer l'amour de l'autre côté de lq montagne (Last Love).
Durant ce voyage, on rencontre des morceaux qui évoquent le passé de Toto, ne serait-ce que par le retour de son chanteur originel, Bobby Kimball qui montre toute sa virtuosité vocale, mais aussi par les arrangements, notament les cuivres sur Mysterious Ways, réminiscence de certains anciens albums.
Mindfields est une perle sur ce voyage, une ballade reggae raffraichissante, jolies sonorités de flute, très beau solo de piano de David Paich. High Price of Hate(blues trainant) et Selfish(blues un peu plus rock) sont les morceaux que j'aime le moins dans tout le répertoire de Toto, malgrès le très beau solo de Luke sur Selfish.
Caught in the Balance est une des merveilles de cet album, un début reggae, mais un morceau en fait très rock, les prouesses vocales de Bobby et le jeu de Guitare de Luke sont sublimes. L'aiguille de la balance va-t-elle pencher vers No Love ou vers Last Love, sorte de valse lente, la flamme qui brûle ici est bien celle de l'amour, la voix de velours de Luke en est la preuve.
Mad about You est un rock plus léger, qui pourrait évoquer l'époque 7th One. Mélanie est une ballade plus commerciale qui aurait pu faire craquer les charts.
Mais le point culminant de ce voyage est Better World. Pour moi, le plus beau morceau qu'ait composé le groupe jusqu'à présent, mélange entre les instrumentaux dont ils ont le secret et le ballade nostalgique.

Cet album n'est pas d'une grande cohérence musicale, en effet, mais il recèle le pire et le meilleur.





TOTO
THE SEVENTH ONE


Le 25 Octobre 2004 par VEETS REHTAKUL


Bonjour,

En ce qui me concerne, je considére "SEVENTH ONE" probablement comme un des meilleurs albums que TOTO ait enfanté, tant pas la diversité musicale des titres que par les textes.

Dés les premières notes, on se sent transporté par le son énorme de cette production, et il n'y a qu'a ecouter le fantastique "HOME OF THE BRAVE" pour s'en convaincre! Et dans ce titre, comme dans quelques autres de TOTO, c'est l'harmonie des voix qui me touche plus particuliérement, et je m'explique, la voix grave de Paich, et la tessiture haut placée de Williams, c'est ce qui me plait dans ce titre.Chacun répond à l'autre.

Ceci étant dit, on peut trouver d'autre pépites d'or sur cet album, comme le trés rythmé "STOP LOVING YOU" ou l'émouvant "ANNA" et le groovant "THESE CHAINS".

Donc, un trés bon cru pour cet opus, qui rèvéle toute la puissance musicale du groupe.





ROXY MUSIC
SIREN


Le 24 Octobre 2004 par ZIGGY


L’un des moins bons albums de Roxy Music. Légèrement meilleur que Manifiesto à mon avis, grâce à des morceaux comme Love Is The Drug et Both Ends Burning surtout. Sinon, pas grand chose à ajouter, Roxy s’ennuie un peu et nous avec, la folie qu’on aime tant est remplacée par un maniérisme moins exaltant.







Commentaires :  1 ...<<...<... 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761






1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod